enfr
Accueil / CINEMA / [Critique Deauville] “Nancy” (2017) de Christina Choe
Nancy affiche film Deauville 2018

[Critique Deauville] “Nancy” (2017) de Christina Choe

Nancy, film américain de la réalisatrice Christina Choe avec notamment Andrea Riseborough, est présenté en compétition du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2018. L’avis et la critique film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Nancy (Andrea Riseborough) est persuadée d’avoir été enlevée étant enfant. Lorsqu’elle rencontre un couple dont la fille a disparu 30 ans plus tôt, ses doutes se transforment en certitudes…

Nancy : une oeuvre dans la pure veine du film d’auteur américain

Pour son premier long métrage, la réalisatrice Christina Choe livre une oeuvre dans la pure veine du film d’auteur indépendant américain. A travers l’Amérique profonde, elle adopte une mise en scène résolument noire. Nancy parle d’une recherche d’identité dans un monde moderne. Le film aborde autant une histoire personnelle touchante qu’il ne traduit la confusion de nos sociétés contemporaines en pleine perte de repères. Nancy est en effet un parcours d’une femme qui a perdu sa mère. Elle cherche alors à combler sa solitude. Elle rencontre pour ce faire un couple, dont la fille a été enlevée. L’ensemble des personnages vont alors s’apporter mutuellement de l’affection, dans l’attente des résultats ADN pour déterminer si Nancy est véritablement la fille disparue. Andrea Riseborough interprète cette protagoniste tout en réserve. L’actrice incarne la détresse grâce notamment à son regard fuyant et un visage dur, sans sourire.

Un sujet banal mais trépidant

Le film semble également être la métaphore d’une Amérique esseulée qui semble être à la recherche de réponses. La cinéaste éloigne ses protagonistes de tous les réseaux sociaux, se concentrant sur les rapports humains. La quête du non-dit pousse à chercher des réponses dans une sorte d’introspection. Pourtant, le climat de cette réalisation dépeint dune tristesse profonde de la solitude. On parle d’un monde qui ne tourne pas rond. Les enlèvements d’enfants sont une chose avec laquelle les parents doivent vivre. La mélancolie est de chaque plan. La peur est donc au fondement de ce Nancy. En effet, il y a la peur de perdre sa progéniture. Mais il y a surtout la méfiance de l’autre, comme celle de ce couple envers le personnage principal. Ces derniers soupçonnent au départ l’imposture jusqu’à ce que la mère laisse ses sentiments enfouis émerger. Nancy s’avère donc un film de niche dont le sujet banal mais trépidant arrive à captiver.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : Prochainement
  • Distribution France : à déterminer
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.