enfr
Accueil / CINEMA / [Critique & Interview] “Galveston” (2018) de Mélanie Laurent
Critique film Galveston de Mélanie Laurent avec Elle Fanning et Ben Foster présenté en première de Deauville 2018

[Critique & Interview] “Galveston” (2018) de Mélanie Laurent

Rencontre de la réalisatrice Mélanie Laurent et de la comédienne Elle Fanning

Critique film Galveston de Mélanie Laurent avec Elle Fanning et Ben Foster présenté en première de Deauville 2018Racontez- nous les circonstances de votre aventure sur Galveston et de votre rencontre.

Mélanie Laurent : J’ai attendu d’avoir un scénario qui me donnait l’envie de sauter le pas d’une première réalisation américaine. Quand j’ai lu Gavelston et quand j’ai vu Elle Fanning, j’ai dit au producteur que je ne ferai pas le film si c’était pas elle ma comédienne principale. Sans la connaître, elle m’avait déjà inspiré.

Elle Fanning : Je connaissais Mélanie en tant qu’actrice. Je venais de faire 20th Century Women de Mike Mills. Mélanie Laurent avait fait Beginners du même réalisateur. Celui-ci m’a alors suggéré de rencontrer Mélanie car, dit-il, nous allions être amies. Mélanie Laurent commençait en plus à réaliser des films aux Etats-Unis. Mike me disait d’essayer de trouver l’opportunité de travailler avec elle. J’ai alors entendu que la réalisatrice préparait Galveston et que le rôle principal était à pourvoir. On a fait un rendez-vous par Skype. On a eu un très bon feeling tout de suite.

« Elle Fanning, sans la connaître, elle m’inspirait déjà »

Pourquoi êtes-vous passée à ce style là ? 

Mélanie Laurent : Mon précédent film, Respire, est sorti au Etats-Unis. J’ai changé d’agent là-bas. On m’a envoyé pas mal de scénarios dans la même veine que Respire ou alors des films de guerre. Je me sentais incapable de me lancer dans un film de guerre et je voulais me renouveler. Puis, Galveston est arrivé, abordant un genre particulier : un vrai thriller psychologique. C’est ça qui m’a excité. En restant une réalisatrice, femme européenne, je voulais savoir ce que j’étais capable d’amener dans un film aussi classique, aussi américain.

Est-ce que vous vous retrouvez dans Elle Fanning  ?

Mélanie Laurent : Il y a quelque chose dans l’énergie. Je pense qu’on est devenue amies dans la seconde car on a beaucoup de points communs. On choisit des films parce qu’on a envie de les faire, et non par obligation. Mais je la trouve beaucoup plus talentueuse que moi. Ce qui est fascinant chez Elle, c’est sa fraicheur et sa facilité de tourner. Elle est là, fait confiance. C’est une chance inouïe de travailler avec elle.

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.