enfr
Accueil / CINEMA / [Critique DVD] « Vers la lumière » (2017) : Délicat, gracile et parfumé
Vers la lumière de Naomi Kawase image DVD

[Critique DVD] « Vers la lumière » (2017) : Délicat, gracile et parfumé

Sélectionné au Festival de Cannes 2017, Vers la lumière () de Naomi Kawase est un film japonais dont l’affiche délicate et poétique a beaucoup fait parler. Il est sorti en vidéo le lundi 20 août 2018 en France. L’avis et critique DVD de Bulles de Culture.

Synopsis :

Misako (Ayame Misaki) passe son temps à décrire les objets, les sentiments et le monde qui l’entoure. Son métier d’audio-descripteur de films, c’est toute sa vie. Lors d’une projection, elle rencontre Masaya (Masatoshi Nagase), un photographe au caractère affirmé dont la vue se détériore irrémédiablement. Naissent alors des sentiments forts entre un homme qui perd la lumière et une femme qui la poursuit.

Vers la lumière, un film de Naomi Kawase, l’éternelle primée

Produit par Comme des Cinémas, Kino Films, Kumie et MK2 Films, Vers la lumière a bénéficié… d’une belle lumière. Pardonnez le jeu de mot facile mais le titre et l’affiche qui peuvent paraître clichés justifient pourtant à eux seuls l’utilisation d’un adjectif phosphorescent. A la réalisation et au scénario : Naomi Kawase, qui était au côté de Steven Spielberg dans le Jury du Festival de Cannes 2013. Dès ses premiers films, Naomi Kawase fut rapidement primée, d’abord au Japon, ensuite en Europe, à commencer par Cannes en 1997. Des distinctions et des honneurs lui ayant permis de correctement distribuer ses films par la suite. Vers la lumière n’est pas sorti partout en même temps en Europe mais il est bel et bien sorti. Et tant mieux.

A travers leurs yeux

Pourquoi voir Vers la lumière ? Si dans l’imaginaire collectif, le Japon est synonyme de douceur, ce film ne fera que confirmer que la bulle de douceur sera assurée lors d’un déplacement. Le pays du Soleil Levant promet des points vertigineux de poésie, tout comme ce film qui colle au plus près de ses personnages. La caméra de Naomi Kawase zoome sur les yeux de ses personnages car tout part de l’aveuglement progressif de Masaya, le photographe. Une cécité qui l’obligera petit à petit à renoncer à ses plans photos. Mais un peu coincé dans sa solitude, ira-t-il vers la vraie lumière, celle de l’amour ?

Critique du DVD Vers la lumière : peu de bonus

Distribué au cinéma en France par Haut et Court à partir du 10 janvier 2018, Vers la lumière ne propose dans son DVD (et son Blu-Ray), sorti par Blaq Out, qu’un seul disque et deux bonus : un entretien avec la réalisatrice Naomi Kawase et un documentaire, logiquement intitulé Rien ne s’efface (Laetitia Mikles, 52 minutes), sur elle. A noter que pour les amoureux de la langue japonaise, la version originale nous est offerte.

Vers la lumière est pour les amateurs de culture ancestrale matinée de modernité et de romantisme bleu.

En savoir plus :

  • Disponible en DVD et Blu-Ray chez Blaq Out depuis le lundi 20 août 2018

Produits disponibles sur Amazon.fr

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.