enfr
Accueil / MUSIQUE / INTERVIEW MUSIQUE / [Interview] Agustín Galiana : “Je veux ramener du soleil aux gens”
Agustín Galiana photo 1
© Universal Music

[Interview] Agustín Galiana : “Je veux ramener du soleil aux gens”

Canicule sur toute l’Europe en cet été 2018 et la sortie prochaine du premier album éponyme du très souriant Agustín Galiana ne va pas arranger les choses. Le lauréat de Danse avec les stars saison 7 nous a accordé un entretien lors de sa dernière venue dans le Brabant wallon, en Belgique. L’interview musique de Bulles de Culture.

Interview d’Agustín Galiana à Nivelles chez Ici Paris XL

Agustín Galiana photo 2
© Universal Music

Agustín Galiana, comédien, qui a rejoint la série de TF1 Clem depuis maintenant trois saisons, était à nouveau en Belgique il y a six semaines. Le 20 juin 2018, le micro de Bulles de Culture s’est glissé dans les coulisses de son show-case dans la parfumerie Ici Paris XL. Le bel Idalgo était venu interpréter cinq chansons à l’occasion d’un nouveau partenariat d’Universal Music avec des “brands” (des grandes marques) pour une visibilité maximale avec le public visé. Lors de la dernière Fête des Mères belge (le second dimanche de chaque mois de mai comme aux États-Unis), les clients d’Ici Paris XL ont ainsi pu remporter 50×2 tickets pour venir découvrir ou redécouvrir les chansons d’Agustín Galiana. C’est presque dans un silence religieux et pendu à ses lèvres que le public — que des femmes, à trois hommes près — a écouté et surtout filmé celui qui sortira son premier album à l’âge de 40 ans. Une étape — achevée depuis des mois — qui le rend heureux comme il nous l’a confié une heure avant de monter sur scène.

Un premier album éponyme conçu avec Nazim Khaled

Bulles de Culture : On imagine que vous êtes content de revenir ici car cela fait déjà plusieurs fois que vous venez. 

Agustín Galiana : Pas mal de fois effectivement. Je trouve les villes de Belgique sympas et j’ai déjà pas mal d’amis ici. J’espère revenir présenter l’album bientôt. En tout cas, les radios belges passent plus de titres qu’en France, c’est génial.

Agustín Galiana image single C'était hierBulles de Culture : Et comment s’est passé la préparation du disque que vous évoquez ? On vous a proposé de rencontrer beaucoup de gens ?

Agustín Galiana : J’ai travaillé avec Nazim Khaled qui est l’auteur-compositeur derrière Kendji Girac, Amir, Claudio Capéo et le dernier album de Florent Pagny. On a beaucoup parlé et il m’a ensuite proposé des choses sur la base de ces conversations. Il m’a fait des propositions que j’ai aimées, d’autres pas aimées mais surtout je lui demandais d’écrire sur certains thèmes. On a écrit des textes ensemble mais la majorité de ce que vous entendrez sera de lui. Le dernier mot me revient en tout cas.

Bulles de Culture : Vous avez eu envie de prendre la plume, ça se sent.

Agustín Galiana : Je le ferai bientôt mais j’ai eu un emploi du temps très chargé autour de la préparation de cet album. Lui a réalisé un travail formidable et très précis. J’en suis très content et nous sommes amis après une rencontre par hasard l’été dernier. Donc on se dit les choses car on s’entend bien. Pas de tabou sur ce qui nous dérange [NDLR : A ce niveau de l’entretien, le chanteur révèle que les chansons et la séance photo de l’album sont terminées depuis des mois].

Bulles de Culture : Et pas de festivals cet été ?

Agustín Galiana : Non, car l’album n’est pas encore sorti et je souhaite que les gens connaissent d’abord mes chansons. On va d’abord s’occuper de l’installer et j’espère monter sur scène bientôt. J’ai surtout fait l’album pour me permettre de monter sur scène. Ce sera un disque de douze titres en français et quelques refrains en espagnol. Ce sera fait de nostalgie, de ballades, d’air qui bougent et de rythmes forcément latinos. J’essaie avec ces chansons de ramener le soleil, l’Espagne… et je me livre à l’état pur car le livret va aussi contenir des moments intimes avec des photos de ma vie en Espagne.

Bulles de Culture : La chanson pour votre grand-mère y figurera même si elle est sortie il y a un moment ?

Agustín Galiana : Oui, elle y sera. On s’est dit qu’on allait la sortir juste après ma victoire de Danse avec les stars en décembre 2017 car j’avais dansé pour lui rendre hommage et c’était la parfaite continuité.

Deux séries et un téléfilm à venir

Bulles de Culture : Et que savez-vous pour l’avenir de Clem ?

Agustin Galiana : Vraiment pas grand chose, excepté que TF1 a officialisé ce 20 juin 2018 à tous les comédiens que la saison 9 allait se faire. Mais je n’ai pas d’info sur l’avenir des personnages et sur les scénarios.

Bulles de Culture : Et quand aura lieu le tournage ?

Agustín Galiana : C’est de plus en plus tard. La première saison dans laquelle j’ai tournée a commencé à être produite en mai 2015, la seconde en mai 2016 et la troisième en juillet 2017. La nouvelle saison devrait donc se tourner début ou mi-octobre 2018. Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’en suis très content.

Bulles de Culture : Et TF1 a pensé à vous pour une autre série, non ?

Agustín Galiana : Non, ce n’est pas une série mais un téléfilm avec Julie De Bona dans lequel je jouerai un palefrenier. Nous avons les deux rôles principaux d’une histoire forte basée sur des histoires vraies, Ils ont échangé mon enfant. J’ai aussi une série pour France 2 qui sera diffusée en novembre, On va s’aimer un peu, beaucoup… saison 2, dans lequel je serai un jardinier.

Propos recueillis à l’Hôtel Nivelles-Sud en Belgique, le 20 juin 2018.

En savoir plus :

  • L’album Agustín Galiana d’Agustín Galiana sort le 17 août 2018 chez Capitol Music France (Universal Music)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.