enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Mission: Impossible – Fallout » (2018) : Notre avis mitigé

[Critique] « Mission: Impossible – Fallout » (2018) : Notre avis mitigé

Avec une mécanique efficace de film d’action mais un scénario un peu trop prévisible, le film Mission: Impossible – Fallout de Christopher McQuarrie avec Tom Cruise ne nous a pas vraiment séduit. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Les meilleures intentions finissent souvent par se retourner contre vous… Ethan Hunt (Tom Cruise), accompagné de son équipe de l’IMF (Impossible Mission Force) et de quelques fidèles alliées sont lancés dans une course contre la montre, suite au terrible échec d’une mission.

La ville de Paris au centre de Mission: Impossible – Fallout

Difficile pour nous de partager l’apparent concert unanime de louanges qui semblent accompagner la sortie en salles de ce 6e opus de la franchise Mission: Impossible. Si la précédente collaboration entre le comédien Tom Cruise et l’auteur-réalisateur Christopher McQuarrie, Mission: Impossible – Rogue Nation (2015), nous avait séduite, tel n’est pas le cas pour le nouveau long métrage Mission: Impossible – Fallout.

Certes, Tom Cruise-le cascadeur nous gratifie toujours de scènes aussi spectaculaires les unes que les autres avec en plus, une attention particulière donnée à la ville de Paris. En effet, décor (touristique) central de ce 6e épisode de la saga, la Ville Lumière y est le théâtre de plusieurs séquences avec Tom Cruise, alias Ethan Hunt, aussi bien dans les airs (atterrissage en parachute sur le dôme du Grand Palais) que sur terre (course-poursuite en sens inverse sur l’emblématique Place de l’Étoile) et sous terre (fuite par la partie souterraine du Canal Saint-Martin). L’acteur a même pris le soin de prononcer quelques mots en français lors d’une séquence avec une jeune policière française (Alix Bénézech), hommage à une capitale meurtrie par les attentats terroristes.

Un personnage plus las que d’habitude

Malgré toutes ces cascades, il y a comme un sentiment que quelque chose manque dans ce Mission: Impossible – Fallout. Mais quoi ? Est-ce le manque d’humour, comme souligné par le magazine Télérama ? Peut-être car il y a en effet dans ce Mission Impossible – Fallout comme une impression de sur-sérieux, de fin de cycle, comme on pouvait le ressentir également dans l’épisode Spectre (2015) de la saga James Bond — l’interprète de l’agent 007, Daniel Craig, avait d’ailleurs sous-entendu que ce serait son dernier film de la franchise. Mais si le film Mission: Impossible – Fallout ne sera très probablement pas le dernier des Mission: Impossible pour Tom Cruise, l’impression d’un personnage las et moins aventureux persiste.

Comment interpréter autrement cette interminable scène qui ouvre le film et où le protagoniste découvre sa prochaine mission (impossible) confortablement assis à une table ? De même, que penser de cette étonnante erreur de sa part — se laisser divertir aussi facilement alors qu’il est en possession de bombes contenant du plutonium ! — qui est supposée lancer toute l’intrigue du film ? Enfin, la séquence finale navigue étrangement entre retrouvailles sentimentales excessives et enjeux vitaux démultipliés dans l’espace qui font que l’intrigue autour d’Ethan Hunt se réduit à une course-poursuite en hélico impressionnante et suicidaire pour un simple détonateur.

Une écriture pas aussi spectaculaire que sa mise en scène

Côté casting, Ethan Hunt est donc toujours campé par Tom Cruise, un acteur certes toujours prompts à relever les défis physiques mais dont le corps a peut-être plus de mal à récupérer maintenant. A ses côtés, le reste de l’équipe de l’IMF est toujours avec là avec le ministre campé par le comédien Alec Baldwin et les habituels coéquipiers d’Ethan, Luther (Ving Rhames) et Benji (Simon Pegg). Par contre, les personnages féminins de retour dans sa vie, Ilsa — l’actrice Rebecca Ferguson présente dans Mission: Impossible – Rogue Nation (2015) — et Julia — la comédienne Michelle Monaghan vue dans Mission: Impossible 3 (2006) et Mission Impossible: Protocole Fantôme (2011) — entraînent le personnage vers des interrogations et des craintes peu intéressantes. De même, les méchants incarnés par Vanessa Kirby et Henry Cavill se révèlent au final peu surprenants, surtout celui campé par le second dont on devine les intentions dès sa première apparition.

Bref, si ce Mission: Impossible – Fallout remplit son quota pour les fans des films d’action avec ses séquences de cascades saisissantes, son tournage international — la France mais aussi d’autres pays tels que l’Angleterre, les Émirats arabes unis, l’Inde, la Nouvelle-Zélande et la Norvège — et son thème musical mythique — créé par Lalo Schifrin et revisité par le compositeur Lorne Balfe pour ce film —, il y manque hélas des enjeux plus subtils et des rebondissements moins prévisibles.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 01/08/2018
  • Distribution France : Paramount Pictures France
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.