enfr
Accueil / CINEMA / [Critique & Interview] « Sauvage » (2018) de Camille Vidal-Naquet
Sauvage affiche film critique avis camille vidal-naquet

[Critique & Interview] « Sauvage » (2018) de Camille Vidal-Naquet

Cet article est le 29e sur 30 pour Festival de Cannes 2018

Sauvage de Camille Vidal-Naquet, a été couronné du Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes 2018 et du Valois du Meilleur Acteur au Festival du Film Francophone d’Angoulême pour le comédien Félix Maritaud, découvert dans 120 battements par minute. L’avis et critique film de Bulles de Culture sur ce long métrage ainsi que notre entretien avec le réalisateur et les deux acteurs principaux.

Synopsis :

Léo (Félix Maritaud), 22 ans, se vend dans la rue pour un peu d’argent. Les hommes défilent. Lui reste là, en quête d’amour. Il ignore de quoi demain sera fait.

Sauvage ou l’enfant libre qui vivait d’amour

sauvage film critique avis photo
© Pyramide Films

On ressort de Sauvage comme on referme Robinson Crusoé de Daniel Defoe : avec le sentiment d’avoir ouvert une fenêtre inconnue sur l’humanité. En dépit de son univers : la prostitution masculine, à la fois ignorée et parfois entourée de curiosité malsaine, le film n’a en effet rien de la fable sociale ou du pamphlet politique. Il parle d’une boule d’amour, Léo, absolument libre et affranchie de la peur de mourir. Un personnage extrêmement tendre, qui inscrit sa douceur dans chaque instant, même les plus glauques.

Cet être fascinant qui embrasse l’absolu nous extirpe, le temps d’un film, du conditionnement qu’est l’évolution d’une société. Il nous offre une prise de recul poétique et bouleversante. Un moment d’une profondeur existentielle rare dans le cinéma français, merveilleusement investi par la révélation Félix Maritaud.

Retrouvez dans les pages suivantes notre interview du réalisateur et des deux comédiens principaux du long métrage Sauvage.

Marie Deconinck

Marie Deconinck

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Comédienne franco-québécoise, scénariste à mes heures et surtout obsédée de cinéma, j'aime les oeuvres flamboyantes et hypersensibles (Terrence Malick, Leos Carax, Charlie Kaufman, Xavier Dolan, David Lynch, Les frères Coen, Coppola...).

Top 5 Cinéma : "Nos meilleures années" (2003),"The Tree of Life" (2011), "Fargo" (1996), "Apocalypse Now" (1979), "Les enfants du paradis" (1945), "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" (2004)
Marie Deconinck

Les derniers articles par Marie Deconinck (tout voir)

    Un commentaire

    1. Magnifique film, à voir impérativement pour sa force.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :