/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] “Le choix de Cheyenne” (2015) de Jean-Marc Brondolo
LE CHOIX DE CHEYENNE image
© France 3

[Critique] “Le choix de Cheyenne” (2015) de Jean-Marc Brondolo

Cet article est le 150e sur 160 pour Programme TV de Bulles de Culture

Triplement primé au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon en 2016, l’unitaire fiction Le choix de Cheyenne de Jean-Marc Brondolo est enfin diffusé sur France 3. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur ce téléfilm dramatique.

Synopsis :

Cheyenne (Eva Lallier), 15 ans, fille de brocanteurs, grandit dans une famille d’accueil. Un soir, après une dispute entre ses parents, son père (Marc Citti) disparaît. Lorsqu’elle interroge sa mère (Agnès Soral), celle-ci se contredit. Cheyenne, convaincue qu’il est arrivé quelque chose de grave à son père, sollicite l’aide d’un gendarme (Daniel Russo)…

Le choix de Cheyenne : disparition et non-dits familiaux

Le téléfilm Le choix de Cheyenne prend son temps avant de nous délivrer ses secrets. Ainsi, ce n’est qu’au fur et à mesure que nous comprenons qui est qui et qu’est-ce que l’on va nous raconter. Le choix de Cheyenne est donc l’histoire de Cheyenne, une adolescente de 15 ans qui partage sa vie entre sa famille d’accueil et ses parents brocanteurs. Mais rien ne vient nous indiquer la raison de cette situation familiale. La mère est certes distante et le frère un peu louche mais le père est très aimant. Arrive alors l’incident déclencheur, l’un de ces moments-clés des fictions qui nous permet de savoir quelle en sera l’intrigue. Et là, ce n’est pas plus clair car quand la même nuit, un gardien de cimetière est agressé et que le père de Cheyenne disparaît, débute alors deux récits en parallèle : l’enquête policière menée par la gendarmerie autour de cette agression et du vol qui s’en est suivi ; les interrogations de Cheyenne suite à la disparition mystérieuse de son père. Ces deux affaires seraient-elles liées ? On aurait tendance à penser que oui mais rien n’est moins sûr.

En attendant, la jeune adolescente se satisfait de moins en moins des réponses plus fausses les unes que les autres de sa mère sur cette absence soudaine de son père (hospitalisation urgente de son père ou départ de celui-ci avec une maîtresse ?) ainsi que de l’indifférence apparente de sa famille sur le sujet. Aidée d’un capitaine de gendarmerie qui va se prendre d’affection pour elle, elle va mener sa propre enquête au risque de mettre au jour des non-dits qu’elle n’aurait peut-être jamais voulu entendre.

Le joli portrait d’une ado qui se construit

Tourné à Lille et sa région, réalisé par Jean-Marc Brondolo (Mention spéciale du Jury pour le réalisateur au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon) et mis en musique par Nicolas Mingot et Lionel Chatton — sauf pour le générique de fin qui est accompagné du titre I Remember de la chanteuse anglaise Saint Saviour —, l’unitaire fiction Le choix de Cheyenne peut surprendre par sa narration. En effet, à l’heure des séries “communautaires” où les révélations multiples créent des personnages à multiples facettes, ce téléfilm propose des figures familiales faiblement nuancées malgré son twist intéressant mais attendu. Ainsi en est-il des personnages de Cheyenne, l’ado qui se cherche, interprétée avec talent par la jeune Eva Lallier (Prix du meilleur espoir féminin à Luchon), de son frère délinquant joué par Théo Cholbi (Prix du meilleur espoir masculin au Festival de Luchon) ou du couple de parents pas si parfaits incarnés Marc Citti et Agnès Soral. Même Daniel Russo en capitaine de gendarmerie et éleveur de pigeons à ses heures perdues n’offre pas de caractérisation surprenante.

En bref, le téléfilm Le choix de Cheyenne navigue sans vraiment choisir entre l’enquête policière et le drame familial. Ce qui peut donc créer de la frustration chez le téléspectateur habitué à des formes de narration plus affirmées. Reste tout de même le joli portrait d’une jeune adolescente qui se construit face à une figure paternelle ambivalente.

En savoir plus :

  • Le choix de Cheyenne est diffusé sur France 3 le jeudi 19 juillet 2018 à 20h55. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.