/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique Avignon Off] “Pour l’amour de Simone” par Anne-Marie Philipe : Un pacte rempli
Pour l'amour de simone par Anne Marie Philipe photo 1
© Michel Slomka

[Critique Avignon Off] “Pour l’amour de Simone” par Anne-Marie Philipe : Un pacte rempli

Pour l’amour de Simone, c’est une plongée dans la correspondance amoureuse de Simone de Beauvoir au festival OFF d’Avignon 2018. Mis en scène par Anne-Marie Philippe, c’est un spectacle surprenant et bien mené.

Synopsis :

La relation qui unissait Jean-Paul Sartre à Simone de Beauvoir est largement connue avec son célèbre pacte : un amour nécessaire lié par une fidélité de cœur, mais des amours contingentes dont l’autre est mis au courant. Pour l’amour de Simone se focalise sur les relations contingentes de Simone de Beauvoir avec Jacques-Laurent Bost et Nelson Algren.

Pour l’amour de Simone au festival OFF d’Avignon 2018 : une mise en scène chorale

Pour l'amour de simone par Anne Marie Philipe photo 2
© Michel Slomka

Le choix que fait Anne-Marie Philippe, c’est de fragmenter le personnage de Simone de Beauvoir selon l’homme auquel elle écrit : elle interprète elle-même la Simone de Jean-Paul Sartre mais c’est Camille Lokhart qui joue celle de Jacques-Laurent Bost et Aurélie Noblesse celle de Nelson Algren. Et c’est à Alexandre Laval que revient l’interprétation des trois hommes.

Ce qui permet de suivre le fil de l’histoire, c’est que Camille Lockhart et Aurélie Noblesse prennent tour à tour la narration, secondés d’ailleurs par Anne-Marie Philippe. Cette narration rétablit les éléments permettant de suivre les relations entre les personnages et la chronologie. L’ensemble fonctionne bien et rend vivant les triangulations établies par la correspondance.

Pour l’amour de Simone, tout en se focalisant sur deux des amants de la célèbre auteure féministe, met l’accent sur les lettres simultanément envoyées à Jean-Paul Sartre et à l’amant du moment, ce qui permet d’entendre la version donnée à l’amoureux nécessaire et celle donnée à l’amant contingent du même événement.

Un portrait surprenant de Simone de Beauvoir

Le portrait que dresse Pour l’amour de Simone est aussi complexe qu’intriguant. La correspondance que Simone de Beauvoir entretient avec Jean-Paul Sartre correspond globalement aux termes de leur pacte : recul, ironie, second degré, humour, détails crus. On reconnaît bien sous ces mots la théoricienne du féminisme, la brillante auteure du Deuxième Sexe, la femme libre qu’elle revendique être.

Une dissonance parait cependant avec les lettres qu’elle écrit à Jacques-Laurent Bost et Nelson Algren. Cette correspondance amoureuse est nettement plus sentimentale et tissée d’une éloquence que l’on pourrait qualifier de fleur bleue. Si la passion qui a pu unir Simone de Beauvoir à Nelson Algren est connue et reconnue pour avoir été forte, celle qu’elle éprouve pour Jacques-Laurent Bost est plus surprenante.

Cette femme intensément amoureuse — que rendent magistralement Camille Lockhart et Aurélie Noblesse — crée l’étonnement non pas pour sa superbe sensualité, mais plus pour la naïveté, la candeur presque ingénue qui émane de ses lignes ardentes. On se demande alors ce qu’auraient été ces relations sans le pacte fatidique, ce qu’auraient été ces relations sans l’ombre de Jean-Paul Sartre.

En savoir plus :

  • Pour l’amour de Simone se joue au Festival Avignon Le Off 2018, à Le Petit Louvre du 6 au 29 juillet à 18h50. Relâche les 11, 18, 26 juillet
  • Durée du spectacle : 1h15
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Les derniers articles par Morgane P. (tout voir)