/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
Accueil / SPECTACLES / [Critique Avignon Off] “Fluides” d’Esteban Perroy et William Mesguich
Fluides par la compagnie Etoile de Lune photo
© D.R.

[Critique Avignon Off] “Fluides” d’Esteban Perroy et William Mesguich

Cet article est le 38e sur 44 pour Festival IN & OFF d'Avignon 2018

Que diriez-vous si un soir d’orage la mort venait frapper à votre porte ? Un tête à tête de plus d’une heure, avec votre propre mort, voilà ce que propose la compagnie Etoile de Lune avec Fluides au festival OFF d’Avignon 2018. Avis et critique théâtre.

Synopsis :

Paris, beaux quartiers, Jean Eudes Bregnac (Esteban Perroy) dirige les éditions de l’Emeraude. Allongé sur son canapé, une nuit rythmée par le tonnerre et les éclairs, on sonne à sa porte.  Sa propre mort (Guano) s’est invitée chez lui. Va-t-elle réussir à l’emporter comme prévu ? Ce tête à tête original est tout sauf morbide. Cet échange très cocasse va nous permettre de nous poser les questions essentielles sur notre vie.

Fluides au festival OFF d’Avignon 2018 : humour Mortel

C’est le comédien Guano qui interprète la mort. Il ou Elle, pas facile de donner vie à ce rôle ! Grand corps maigre et exsangue, visage blanc et yeux rougis. Il est affublé d’une grande cape ridicule et il en joue. Dans Fluides, les auteur Esteban Perroy et William Mesguich ont su créer une entité qui prend du recul sur elle-même. Cette MORT est caustique car ce nouveau Charon sur le Styx  joue à Candy crush et boit des « capouchs avec Dieu à la machine ». Les répliques sont affûtées et l’humour cinglant. La mort travaille beaucoup : il arrive de mission à Djakarta et est « décalqué par le jetlag ». Il ne supporte plus le Japon, car avec les harakiris, sa profession pourrait disparaître…

William Mesguich, dans sa mise en scène de la pièce Fluides, joue avec  le registre fantastique. Les éclairages blafards en contre-plongée appuient les traits des personnages et soulignent l’angoisse. Les chants maléfiques en fond sonore de Marianne James colorent ces temps de frayeur. Mais même si le personnage de la mort nous terrorise, il peut aussi et surtout nous faire mourir de rire. Sa mission est ingrate. Depuis des siècles, il arrive chez les vivants pour les priver de souffle. Mais le jeu de Guano en fait une Mort touchante, presque humaine. Qui de la vie ou de la mort l’emportera ?

To be or not to be

Ce texte d’Estaban Perroy et William Mesguich mélange à merveille le grotesque et le tragique : tout est vertige et tension. Fluides touche à LA question. Et si nous la rencontrions ? Qu’aurions-nous à dire à la mort ? Tout est là, voilà pourquoi ce texte nous touche tant. Tout est dit : les doutes, les détails fournis par la mort pour prouver son identité, puis la peur panique et enfin le bilan. Qu’ai-je fait de ma vie ?

Le héros éditeur, joué sur scène par le dramaturge Esteban Perroy, apprendra incidemment qu’il est le père d’une jeune fille. C’est la mort qui lui dévoile ce secret. Coup de tonnerre ultime qui pourrait tout changer !  Fluides nous interroge sur notre rapport au monde. Je connais mon passé, je ne connais pas mon avenir mais surtout grâce à Fluides, je m’interroge sur mon présent. Un suspens jouissif !

Cet article vous est proposé par une rédactrice-invitée, la chroniqueuse Fred Chavot.

En savoir plus :

  • Fluides se joue au festival d’Avignon Le Off 2018 théâtre Au Coin de la Lune, du 6 au 29 juillet 2018 à 20h40
  • Durée du spectacle : 1h20
Bulles de Culture invite

Bulles de Culture invite

Rédacteurs invités / Guest editors chez Bulles de Culture
Ouvert sur l'extérieur, Bulles de Culture accueille les écrits de rédactrices et rédacteurs extérieurs.
Bulles de Culture invite

Les derniers articles par Bulles de Culture invite (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.