enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Mamma Mia! Here We Go Again » (2018) : Mélancolie et déception
L'affiche du film Mamma Mia ! Here We Go Again critique et avis cinéma

[Critique] « Mamma Mia! Here We Go Again » (2018) : Mélancolie et déception

Mamma Mia! Here We Go Again d’Ol Parker sort dans les salles de cinéma 10 ans après l’adaptation de la comédie musicale à succès Mamma Mia !. Ce prequel sur la jeunesse de Donnas signe les retrouvailles avec les anciens dont Pierce Brosnan, Colin Firth et Amanda Seyfried. Mais la troupe se renforce avec de nouvelles arrivées comme  Lily James ou Cher. L’avis et critique film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Sur l’île paradisiaque de Kalokairi, Sophie (Amanda Seyfried), qui rencontre divers soucis dans l’ouverture de son hôtel, va trouver du réconfort auprès des amies de sa mère Donna qui vont lui conseiller de prendre exemple sur le parcours de cette dernière.

Mamma Mia! Here We Go Again : moins d’atouts que le premier opus

Le succès du premier film Mamma Mia ! ont poussé les producteurs à mettre en chantier une suite basée sur la jeunesse du personnage jouée par Meryl Streep. Cependant, en tentant de recréer la magie ABBA, sur un scénario original écrit et réalisé par Ol Parker, ce Mamma Mia! Here We Go Again part néanmoins avec beaucoup moins d’atouts. Les plus grands classiques du groupe suédois avaient largement été repris par le premier opus. De ce fait, pour innover, il ne reste qu’à cette suite des tubes moins connus du quatuor star : Andante Andante, Fernando, My Love my Life… Pour palier ce manque de hits, Mamma Mia! Here We Go Again réutilise certaines chansons phares déjà entonnées dans le premier opus comme Super Trouper, Mamma Mia ou Dancing Queen.  La comparaison avec le film de 2008 est alors trop à la défaveur de ce nouveau long métrage qui manque d’entrain.

Une ambiance trop mélancolique

Cette absence d’énergie est liée principalement à une ambiance mélancolique qui se perçoit dès l’écoute de la bande originale. Adieu les rythmes enjoués et fédérateurs pour laisser place à des balades tristes. Il est vrai que la playlist du groupe d’ABBA est teinté de paroles mélancoliques. Cependant, la promesse autour d’une telle comédie musicale est plutôt un moment de joie où l’on peut danser et s’amuser qu’une vague de tristesse mélancolique. En cela, Mamma Mia! Here We Go Again tombe trop dans le mélo d’un film d’adolescent à la High School Musical

Mamma Mia! Here We Go Again n’est pas non plus rattrapé par son scénario. Alors que le premier opus arrivait à reconstituer une histoire autour des chansons, on a l’impression avec ce prequel que les tubes sont entassés de façon opportuniste pour les faire rentrer de force dans l’intrigue. En conséquence, les situations sont poussives et ubuesques comme le moment où le personnage de Cher rencontre celui d’Andy Garcia avant de basculer sur Fernando. De plus, l’intrigue ne suit pas forcément la trame du premier film. En effet, dans le journal de Donna dans Mamma Mia !, il était écrit que celle-ci rencontrait Harry (Colin Firth) en dernier. Or, dans Mamma Mia! Here We Go Againle jeune homme est le premier sur qui la future maman tombe. Le kitch se perçoit aussi dans la réalisation avec l’abus d’effets numériques, qu’on peut néanmoins pardonner puisqu’on est dans l’ambiance rétro.

Quelques tableaux sympathiques

Malgré ce désastre musical, certains tableaux réussissent à toucher notre fibre Abbamania. Le trio Amanda Seyfried, Christine Baranski et Julie Walters sur Angel Eyes arrive à renouer avec l’humour du premier opus. La chanson My Love, My Life, duo entre Amanda Seyfried et Meryl Streep, est un bon moment d’émotion similaire à The Winner takes it All sur le premier film. Enfin, le tableau final, sorte de « salut », sur la reprise de Super Trouper permet de quitter Mamma Mia! Here We Go Again moins fâché.

Une chose est sûre, la nouvelle génération, et notamment Lily James dans le rôle de Donna, n’arrivera pas à faire oublier Mamma Mia !, première génération.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 25/07/2018
  • Distribution France : Universal Pictures International France
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.