/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / SERIES / [Critique & Interviews] “Maman a tort” (2018) : Première adaptation en série d’un thriller de Michel Bussi
MAMAN A TORT affiche

[Critique & Interviews] “Maman a tort” (2018) : Première adaptation en série d’un thriller de Michel Bussi

Cet article est le 143e sur 160 pour Programme TV de Bulles de Culture

Maman a tort : explications et confidences

Retrouvez ici les explications, confidences et secrets de fabrication de l’auteur, de la coscénariste, de l’auteur-réalisateur et des comédien-nes sur l’histoire et les personnages de la mini-série Maman a tort au fil de sa diffusion sur France 2.

Commençons tout d’abord par la coscénariste Véronique Lecharpy qui nous a expliqué comment ils avaient abordé le premier épisode de la série et la double histoire d’un enfant qui dit que sa “maman a tort” et d’une commandante de police qui enquête sur un ancien braquage : “Ce qui était compliqué, c’était sur le démarrage de la série et les deux affaires : avec Malone, maman n’est pas ma maman et la relance du casse de Deauville. Est-ce que rapidement on comprend que les deux affaires sont liées ? Est-ce qu’on fait traîner ? Est-ce que le spectateur va comprendre très rapidement qu’elles sont liées ? Cela a pris un petit peu de temps pour décider. Pour le cliffhanger du premier épisode, on s’est beaucoup interrogé pour savoir si cela ne donne pas une connotation trop fantastique. Comment on entre dans les rêves, l’imaginaire de ce gamin, ce n’était pas évident”. Elle est revenue ensuite sur ce qui pour nous est le vrai intérêt de la série : construire un polar autour de la mémoire éphémère d’un enfant. “Le plus compliqué à garder a été le travail dans le roman sur la mémoire de l’enfant car cela prenait une place énorme, c’était passionnant. Si on retranscrivait tout, on faisait des épisodes entiers de champ/contrechamp Vasile/Marianne sur le sujet…”

Ensuite, une autre des licences que s’est permise la série Maman a tort vis-à-vis de l’œuvre originale concerne le personnage de Jibé, interprété par le comédien Gil Alma. Alors que le jeune stagiaire de police Lucas (Ibrahim Koma) commence à nous faire douter de lui, les raisons de son étrange comportement étrange nous sont révélés au cours du troisième épisode quand Papy le confronte en tête à tête dans la voiture. En fait, Jibé fait le gogo dancer, le chippendale pour arrondir ses fins de mois. Il n’est donc plus le mari volage qui est décrit dans le livre, ce qui le rend forcément plus sympathique dans la série télévisée. Et cette façon moins classique pour justifier des absences est une idée du réalisateur François Velle qui l’a eu lors du tournage de la série : “Quand j’ai rencontré le patron du SRPJ du Havre, je suis monté au dernier étage dans son bureau et il y avait des disques de jazz, un saxophone et j’ai appris qu’il avait un orchestre qu’il dirigeait. Et il m’a dit que c’est très important pour eux flics d’avoir aussi un univers à eux”.

Enfin, un petit mot sur trois personnages marquants de la série télé Maman a tort, le psy Vasile Dragonman, la flic Marianne Aubrais et la coiffeuse Angie. Pour le comédien Samuel Theis qui campe le premier, “tout le monde est un peu transgressif dans son travail, dans son rapport au travail. Ce ne sont pas gens ‘bien élevés’. On sent bien que tout le monde est prêt à contourner les règles pour arriver à ses fins. Il y a de la manipulation chez Vasile pour essayer d’embarquer Marianne dans cette enquête. Il y a de la manipulation chez Angie. Les personnages ont quand même une vraie complexité. Ils ne sont pas monolithiques. Ils ont à la fois de la puissance, ils ont des responsabilités, ils sont à des postes qui peuvent leur permettre des choses. Et en même temps, ils sont aussi plein de défauts. Ce qui les rend attachants et complexes”.

De son côté, Anne Charrier a relevé que “le drame de Marianne commence à la mort de Vasile parce qu’elle se sent responsable et qu’elle se dit que quelque chose lui a échappé. Mais quand en plus, elle se rend compte qu’on l’a manipulée et qu’on l’a utilisé et qu’elle a donné sa confiance à quelqu’un qui s’en est servi… On voit bien qu’elle n’a pas d’ami et c’est cette nana qu’elle a rencontré six mois plus tôt qui est devenue sa meilleure amie et qu’elle appelle tous les jours. Il y a quelque chose de désespéré dans tout ça. Et le fait que cette ‘amitié’ a été utilisée est une douleur terrible pour elle”.

Enfin, pour la comédienne Camille Lou qui interprète Angie — un personnage que le réalisateur François Velle nous a confié s’être inspiré avec la costumière du personnage de Faye Dunaway dans L’Affaire Thomas Crown (1968) —, “il y a évidemment ce côté manipulation. Elle se grime pour tromper la commandante. A la base, c’est ce qu’elle fait mais par amour pour cet enfant-là qui est comme le sien. Il y a quand même une bonne excuse derrière. Mais après, elle s’attache vraiment parce qu’elle est entière. C’est une femme qui a souffert, qui souffre et qui dans Marianne trouve une véritable amie. D’ailleurs, elle le dit : ‘J’ai de plus en plus de mal à trahir’ parce qu’elle s’attache vraiment”.

Une saison 2 possible ?

Une mère doit-elle tout dire à son enfant ? Avec la question du secret, du mensonge. La fin de la série est assez amorale : on ne dit pas la vérité à ses enfants. On se dit qu’en lui cachant la vérité, il grandira plus heureux. Évidemment, les psys diraient… mais parfois, une mère peut avoir beaucoup de mal à dire la vérité. Mais à quel moment peut-on dire la vérité à un enfant ?
— Michel Bussi

Avec une enquête policière classique sur un braquage et un thème psychologique original autour de la mémoire d’un enfant, la mini-série Maman a tort offre un bon thriller qui nous tient en haleine de bout en bout. A noter que la musique de la série a été composée par Armand Amar et que pour le générique, la chanson Malone’s Song est interprétée par la chanteuse et musicienne Isabel Sörling.

Et un Maman a tort saison 2 est-il possible ? “Une saison 2 est toujours possible mais elle n’existe pas en roman de Michel Bussi, nous a confié la coscénariste Véronique Lecharpy. Moi j’aime bien l’objet unique mais après on peut dire que le couple Pascal Elbé/Anne Charrier fonctionne bien. Mais il y a quand même quelques personnages qui disparaissent…”

Propos recueillis à France Télévisions le lundi 23 avril 2018.

En savoir plus :

  • Maman a tort est diffusé sur France 2 à partir du mercredi 23 mai 2018 à 20h55. Cette mini-série sera également diffusée en streaming et disponible en replay sur France.tv

Produits disponibles sur Amazon.fr

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.