/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / ACTU / Festival de street-art : l’art urbain s’anime « Dans & sur les murs » à Saint Germain-en-Laye du 22 au 27 mai 2018
Festival Dans & sur les murs 2018 affiche

Festival de street-art : l’art urbain s’anime « Dans & sur les murs » à Saint Germain-en-Laye du 22 au 27 mai 2018

Du 22 au 27 mai 2018, la ville de Saint Germain-en-Laye met à l’honneur l’art urbain à l’occasion de la deuxième édition du Festival de street-art Dans & sur les murs. Avec leur sens de la couleur et du mouvement, les artistes Kalouf, Sifat, STeW, Dune et Nadel investissent les rues et les lieux phares de la ville pour partager avec passion leur créativité. Le programme.

Festival Dans & sur les murs 2018 à Saint Germain- en-Laye

Leur amour pour l’art urbain les rassemble, Kalouf, Sifat, STeW, Dune et Nadel investissent les rues et les lieux-phares de la ville de Saint Germain-en-Laye jusqu’au dimanche 27 mai à l’occasion du festival Dans & sur les murs 2018. Forte de sa première édition en 2016, la ville de Saint Germain- en-Laye avec le concours d’Osaro et La Clef, renouvelle l’expérience artistique de transformer sous les yeux du public la ville en un musée à ciel ouvert. Rencontres avec les artistes, réalisations de fresques, initiations, et expositions rythmeront ces temps fort du week-end.

Des artistes ambassadeurs de l’art urbain : Nadel, Kalouf, Sifat, Stew et Dune

Nadel

Saint-Germanoise de naissance, Nadel a passé une grande partie de sa vie à Tahiti. L’île polynésienne est le déclencheur de la vocation artistique de cette autodidacte. Elle tombe amoureuse de la culture tahitienne, de ses paysages, de ses habitants et surtout de ses couleurs ! De retour en métropole en 2010, la couleur s’impose à l’artiste comme un antidote à la grisaille urbaine. Peindre devient une nécessité ! Ses œuvres déclinent un style graphique, urbain et naïf. Bombes et marqueurs acryliques comme outils, elle joue des superpositions et de la répétition, mêlant graffitis et expressionnisme abstrait. Tout se lie, tout s’emmêle sans jamais se croiser. Sur la toile, des mondes se créent, parfois peuplés de multiples personnages fictifs. Au cœur de ces univers aux diverses variations, les traits s’animent, se bousculent, manifestent leur intention, celle de s’afficher comme une empreinte et de susciter l’attrait d’un contraste à part entière.

À l’espace Vera jusqu’au dimanche 3 juin.

Kalouf

Pascal Lambert, alias Kalouf, a appris à maîtriser la bombe dans les années 90. En 2003, il crée sa propre structure qui lui permet de voyager pour promouvoir la culture hip-hop et réaliser des œuvres ambitieuses et plébiscitées hors de nos frontières. Sa maîtrise des techniques comme la bombe et l’aérographe lui permet de passer allègrement de la conception de fresques de grandes dimensions à l’exposition d’œuvres conçues pour être présentées en galerie sur des supports de taille plus modeste.

Du 22 au 26 mai/ Kalouf : fresque pérenne au Bel Air.

Sifat

Sifat puise son inspiration dans les codes graphiques de Roy Lichtenstein ou Keith Haring et les œuvres des maîtres de l’art abstrait et figuratif tels KandinskyDubuffet ou Picasso. Passionnée par les écritures et leur histoire, elle revisite calligraphies, alphabets, motifs, signes ou idéogrammes, en s’appropriant leurs formes pour créer son propre langage.

Du 22 au 25 mai / Sifat : fresque semi-pérenne au centre administratif.

STeW

De son premier tag vandale en passant par la Tour Paris 13 et la fresque monumentale de Héron bleu (reconnue comme la 2e plus haute façade d’Europe jamais peinte) dans le XIIIe arrondissement de Paris, STeW a parcouru un long chemin ! La rue est devenue très tôt son terrain de jeu avec la découverte de l’univers du graffiti qu’il n’a pas lâché depuis les années 90.

Mercredi 2 mai / Stew : création d’une fresque à l’hôpital.

Dune

C’est au contact direct d’autres graffeurs que Dune enrichit sa technique. Ses œuvres sont l’empreinte d’une jeune artiste en devenir, rien n’est encore figé, on y voit de la délicatesse et de la dureté, des questionnements et des certitudes, d’insouciance et de conscience.

Le programme du week-end

Samedi 26 mai

Dès 14h / « Jam Session » aux Rotondes : création en live de fresques par des artistes de Street Art professionnels ou amateurs confirmés et ateliers d’initiation au Street Art destinés au public
Dès 19h / Inauguration STeW à La CLEF
Dès 20h / Concert rap à LA CLEF
Concert rap : Sopico + Chilla + La Singerie
En bonus également, performance live de STeW, street-artiste « infograffeur » !

Dimanche 27 mai – 11h-18h / Clôture du festival skate-parc

Une journée placée sous le signe des disciplines urbaines (démonstrations et initiation au graff, Yarn bombing, démos de danse, compétition de skate…)

En savoir plus :

  • Festival de Street Art Dans & sur les murs 2018 du 22 au 26 mai à Saint Germain-en-Laye (Yvelines, France)
  • Site officiel du festival
Laetitia Davier

Laetitia Davier

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Passionnée de films et de séries TV.

Top 4 Cinéma : "The Revenant" (2015), "Le Loup de Wall Street" (2013), "Gone Girl" (2014), "Shutter Island" (2010)

Top 6 TV : "Homeland", "House of Cards", "True Detective", "The Knick", "Suits", "The Affair"
Laetitia Davier

Les derniers articles par Laetitia Davier (tout voir)

    Un commentaire

    1. Merci Bulle de Culture.
      Lisa Larsonneur
      Agence Osaro.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :