/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Le Cerveau des Enfants » (2018) de Stéphanie Brillant
Le Cerveau des enfants de Stéphanie Brillant affiche

[Critique] « Le Cerveau des Enfants » (2018) de Stéphanie Brillant

Le film documentaire Le Cerveau des Enfants (Brainious) de Stéphanie Brillant illustre les avancées en neurosciences afin d’aider un enfant à développer ses capacités cérébrales et un équilibre mental. L’avis et la critique film de Bulles de Culture sur ce documentaire.

Synopsis :

Le Cerveau des Enfants est une plongée dans les neurosciences et explique comment nos expériences dans l’enfance façonne notre cerveau. Le film donne les clefs essentielles pour contribuer à le développer correctement. Comment aider les enfants à mieux gérer leurs colères, à se relever des échecs, à apprendre efficacement, etc. De l’émotion à l’apprentissage, le film présente tout ce qu’il est nécessaire de savoir, en tant que parent ou éducateur, pour accompagner les enfants dans la réalisations de leur plein potentiel, et leur permettre de s’épanouir.

Le Cerveau des Enfants : un documentaire scientifique et pédagogique

Le Cerveau des enfants de Stéphanie Brillant image 1
© Jupiter Films

Le Cerveau des enfants est un documentaire enrichissant pour qui saura rester concentré et attentif durant 1h30. Son but est de nous faire comprendre l’importance de l’environnement sur le développement du cerveau afin d’adopter des attitudes et des méthodes facilitant l’acquisition de capacités et de compétences chez l’enfant. Il s’adresse donc directement aux parents ou aux futurs parents. Mais pas seulement… toute personne travaillant dans le domaine des sciences, de l’éducation, du médical, de la petite enfance se trouvera directement concernée par ce sujet.

Le cerveau est en effet un organe doué d’une forte plasticité cérébrale, c’est-à-dire d’une capacité à réorganiser ses neurones au cours du temps en réponse à des stimulations extérieures. Sa réalisatrice, Stéphanie Brillant, nous apprend la structure, les modes de fonctionnement de cet organe si mystique et mal compris par le grand public, tout en rejetant de nombreuses idées reçues.

Peut-être qu’en écoutant ce film, si vous êtes parent d’enfants déjà grands, vous culpabiliserez d’erreurs commises, contraires au bien-être de votre progéniture. Pourtant Stéphanie Brillant précise clairement que cette envie de tendre vers des « parents parfaits » ne fonctionne pas et que nous sommes ou nous serons tous des parents imparfaits. Il ne s’agit donc pas d’un documentaire vous donnant une recette magique pour l’éducation d’un enfant, mais établissant le bilan des avancées en neurosciences du cerveau, en psychologie de l’enfance, en pédagogie, sur l’importance de la méditation. Un documentaire très dans l’air du temps, celui du développement personnel, de la mise en connexion du corps et de l’esprit.

Un casting haut de gamme

La force de ce film, Le Cerveau des Enfants, est le choix des intervenants. Ils sont pluriels, issus de domaines variés, mais tous arrivent grâce à leur professionnalisme, en tant qu’experts, à vous éclairer sur le sujet. Psychiatre, psychologue, neuroscientifique, enseignant… Ces personnalités sont inconnues en France du grand public, hormis le moine bouddhiste Matthieu Ricard qui a écrit plusieurs livres dont Le Plaidoyer pour l’altruisme.

Un documentaire à l’américaine

Le Cerveau des enfants de Stéphanie Brillant image 3
© Jupiter Films

Ce casting formé presque essentiellement de professionnels américains donne le ton et traduit un choix assumé de Stéphanie Brillant pour son film documentaire Le Cerveau des Enfants. En anglais, de l’autre côté de l’Atlantique, elle souhaite mettre en lumière des idées novatrices en matière d’éducation, de pédagogie et de compréhension du cerveau dans un pays où les recherches sont avancées et où les écoles expérimentent des méthodes nouvelles dès la maternelle. Le mode de narration est lui aussi très américain. La réalisatrice passe de l’autre côté de la caméra et vous expose sa démarche, ses choix, ses questionnements en tant que mère et journaliste. Le film est construit autour de nombreuses interviews.

Mais en France, qu’en est-il ? Vous regretterez peut-être l’absence d’exemples métropolitains car finalement, on aimerait bien savoir ce qui est accessible à nos enfants dans notre pays.

Une vision du cerveau qui fait rêver

Le Cerveau des enfants de Stéphanie Brillant image 2
© Jupiter Films

Le Cerveau des Enfants s’inscrit dans la démarche nouvelle de considérer le cerveau comme n’importe quel autre organe dont il faut prendre soin. Vous vous occupez de votre peau en l’hydratant, de vos muscles en pratiquant du sport… Pourquoi ne prenez-vous pas soin de cet organe en lui apprenant, par exemple, à limiter son activité par la méditation, en limitant l’exposition à la lumière bleue ou en tenant compte de l’importance du sommeil ? Mieux connaître ce qui se passe dans notre boîte crânienne,c’est permettre aux enfants de mieux réagir face à l’échec, face à des colères qui parfois les emportent, de mémoriser plus efficacement et sur du plus long terme.

En France, la vision de l’erreur et de l’échec est négative. Dans notre culture, se tromper n’est pas synonyme de progrès. Plusieurs tests des systèmes éducatifs, tels que PISA, ont montré que les élèves français ne préfèrent pas répondre à des questions quand ils ne sont pas certains de leurs réponses plutôt que de prendre le risque de se tromper. Dans le documentaire Le Cerveau des Enfants, vous prendrez conscience des conséquences positives sur le cerveau de la pédagogie par l’erreur et de l’importance de vos réactions quand vos enfants rentrent à la maison avec une bonne ou une mauvaise note.

Faire le lien entre la recherche en neurosciences et notre quotidien

Le cerveau des enfants, un potentiel infini ? Cela rappelle le film de science-fiction Lucy réalisé par Luc Besson. On termine donc cette séance de cinéma alors plein d’espoirs : nous possédons un cerveau que nous pouvons continuellement remanier afin d’être meilleur chaque jour. À en oublier presque la part génétique. Attention à ne pas trop idéaliser le sujet et à garder en tête que nous n’avons pas tous les mêmes connexions neuronales, les mêmes vitesses de circulation des messages électriques, le même potentiel en termes de plasticité cérébrale… La génétique ne nous met pas sur un même pied d’égalité et vous ne réussirez pas tous à faire de vos enfants des génies. Mais ce qui est certain, c’est que vous pouvez toujours le faire progresser. Parent, vous avez un impact bien plus important que vous ne le pensez sur la construction cérébrale et donc sur l’adulte que votre enfant est en train de devenir.

Un documentaire à voir, qui nous apprend pleins de choses sur le cerveau et engendre des réflexions, pas seulement sur les enfants, mais aussi sur la compréhension de l’adulte que l’on est devenu. De nombreuses inconnues existent encore mais il est toujours intéressant de savoir où en est la recherche en neurosciences et de pouvoir faire le lien entre celle-ci et notre quotidien.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 23/05/2018
  • Distribution France : Jupiter Films
Céline D.

Céline D.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime les musiques, les films et les spectacles qui arrivent à me transporter dans leur univers et à m'ouvrir sur une réalité autre que la mienne.

TOP 3 Cinéma : "Forrest Gump" (1994), "Million Dollar Baby" (2004), "Le Dernier des Mohicans" (1992)
Céline D.

Les derniers articles par Céline D. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.