/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
Accueil / CINEMA / [Critique] “L’Extraordinaire voyage du Fakir” (2018) : Un road movie burlesque
L'affiche du film L'extraordinaire voyage du Fakir

[Critique] “L’Extraordinaire voyage du Fakir” (2018) : Un road movie burlesque

L’Extraordinaire voyage du Fakir (The Extraordinary Journey Of The Fakir), film franco-belgo-indien du réalisateur Ken Scott avec notamment Dhanush, Bérénice Bejo et Gérard Jugnot sort dans les salles de cinéma le 30 mai 2018. L’avis et la critique film de Bulles de Culture sur ce road-trip à travers le monde d’un jeune indien. 

Synopsis :

Aja (Dhanush), un jeune arnaqueur de Mumbai entame à la mort de sa mère un extraordinaire voyage sur les traces du père qu’il n’a jamais connu. Il rencontre l’amour à Paris dans un magasin de meubles suédois, le danger en compagnie de migrants somaliens en Angleterre, la célébrité sur une piste de danse à Rome, l’aventure dans une montgolfière au-dessus de la Méditerranée, et comprend finalement ce qu’est la vraie richesse et qui il souhaite devenir.

Retour de Ken Scott avec L’Extraordinaire voyage du Fakir

Depuis son film à succès Starbuck (2011), le réalisateur Ken Scott se veut discret au cinéma. Avec L’Extraordinaire voyage du Fakir, il compte revenir sur le devant des projecteurs avec ce road movie ambitieux, adapté du livre L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea du français Romain Puértolas. Le long métrage s’annonce en grande pompe en empruntant les clés bien connues d’une grande fresque aventurière entre L’Odyssée de Pi (2012) d’Ang Lee et Slumdog Millionnaire (2012) de Danny Boyle. L’adaptation cinématographique mise également sur un casting éclectique, trouvé aux quatre coins du monde entre nos stars locales comme Gérard Jugnot et Bérénice Bejo, et acteur indien, Dhanush, très connu dans son pays et qui se lance vers une carrière internationale.

Cependant, L’Extraordinaire voyage du Fakir n’a pas tout à fait l’envergure d’évasion attendue. Car si l’histoire nous emmène dans le monde entier, entre Inde, France et Angleterre, l’image laisse trop souvent percevoir les effets numériques plutôt que les paysages naturels. Ce constat est prédominant notamment lors d’un voyage du héros en Montgolfière qui aurait pu prendre l’allure de l’épopée sur un canot de sauvetage de L’Odyssée de Pi. Cela n’est en rien comparable et on est relativement déçu par le travail artistique proposé par Ken Scott.

Un film qui n’arrive pas à se positionner dans un genre

En gardant le burlesque du livre, L’Extraordinaire voyage du Fakir n’arrive pas vraiment non plus à se positionner sur le plan scénaristique. Là où le réalisateur essaie de mettre en scène une quête initiatique à travers le monde truffée de situations comiques, celui-ci aurait dû assumer davantage le second degré du livre. On reste donc face à un long métrage qui ‘a pas su bien trouver son genre. Ainsi, les scènes d’auto-dérision semblent trop décalées par rapport aux moments plus sérieux. Notamment, la danse de Dhanush et Bérénice Bejo ou les péripéties d’un douanier anglais qui sont plus inspirés d’un film des Monty Python, alors que le fond du film s’inspire des problématiques liées aux migrants. Du coup, on reste partagé sur ce film qui, en ne se positionnant pas, n’arrive pas à combler véritablement ni nos attentes en matière de comédie burlesque, ni celles inhérentes à un road movie.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 30/05/2018
  • Distribution France : Sony Pictures Releasing France
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.