/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] “En Guerre” (2018) : Stéphane Brizé de retour avec un film social
Vincent Lindon dans le film En Guerre de Stéphane Brizé critique avis cannes 2018
© Nord Ouest Films

[Critique] “En Guerre” (2018) : Stéphane Brizé de retour avec un film social

En Guerre, film français du réalisateur Stéphane Brizé avec Vincent Lindon et Mélanie Rover, a été présenté en compétition dans la sélection officielle du Festival de Cannes 2018. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte‑parole Laurent Amédéo (Vincent Lindon), refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi.

En Guerre tente de recréer l’effet La Loi du marché

Trois ans après le prix d’interprétation de Vincent Lindon à Cannes, Stéphane Brizé revient au festival avec le long métrage En Guerre. Ce film exploite les mêmes ficelles que son prédécesseur cannois, La Loi du marché (2015), pour une nouvelle œuvre sociale et bouleversante. Du coup, la comparaison est inévitable, malheureusement en défaveur du film En Guerre. En effet, le réalisateur livre ici une mise en scène qui fait presque reportage télé. Nombreuses sont les images issues de faux journaux télévisés, France 2 et BFMTV y figurent d’ailleurs en bonne place. A la manière du magazine télévisé Strip Tease, la caméra fixe filme de long débats entre syndicalistes sur la fermeture hypothétique de leur usine.

Un choc momentané qui n’a rien de durable

Le scénario est également figé sur le personnage de Vincent Lindon qui occupe tout le récit, mettant forcement en second plan ses compagnons de bataille. Au bout de quelques minutes de film, on comprend où En Guerre veut nous amener. La lutte ouvrière va être une rude opposition entre syndicalistes acharnés et patrons insensibles. Certes, Stéphane Brizé garde dans son récit une intensité particulièrement émouvante en mettant en lumière les injustices sociales. On est forcément révolté devant ce marché capitaliste qui n’hésite pas à sacrifier l’individu pour la recherche de profits. Après En Guerre, on se promet de prêter une oreille plus attentive pour ces guerres sociales qui se déroulent actuellement dans notre pays. Les exemples sont en effet nombreux avec Orange, Danone ou autres PSA… L’intervention dans le film d’un représentant de l’Élysée à la table des négociations rappelle d’ailleurs le coup médiatique du duo Le Pen/Macron lors de la dernière campagne présidentielle, venus concomitamment pour voir les salariés de Whirlpool Amiens en grève.

Derrière ce témoignage de révolte, il n’est pas sûr qu’il reste quelque chose à long terme du long métrage En Guerre qui est plus là pour créer un choc momentané que pour provoquer une réflexion durable.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/05/2018
  • Distribution France : Diaphana Distribution
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.