enfr
Accueil / SPECTACLES / ♥ [Critique] « En Attendant Bojangles » par Victoire Berger-Perrin : Quand la folie vous (em)porte
EN ATTENDANT BOJANGLES par Victoire BERGER PERRIN affiche LA PEPINIERE THEATRE

♥ [Critique] « En Attendant Bojangles » par Victoire Berger-Perrin : Quand la folie vous (em)porte

Victoire Berger-Perrin propose une adaptation du roman d’Olivier Boudeaut, En Attendant Bojangles, et c’est actuellement à La Pépinière Théâtre. L’avis et la critique théâtre de Bulles de Culture sur ce spectacle coup de cœur.

Synopsis :

C’est un couple guidé par l’extravagance et la fantaisie. Elle (Anne Charrier) assume les multiples visages qu’elle est capable de présenter ; lui (Didier Brice) a accepté dès le départ d’épouser cette femme doucement délirante ; c’est sous les yeux de leur fils de 10 ans (Victor Boulenger) que leur amour fantasque se vit. C’est l’histoire d’un amour inconditionnel, celui d’un couple, celui d’une magnifique famille qui nous fait rêver et trembler à la fois au fil du drame qui se noue progressivement.

En Attendant Bojangles : Une splendide adaptation

EN ATTENDANT BOJANGLES par Victoire BERGER PERRIN image voiture (c) Evelyne Desaux
© Evelyne Desaux

C’est à un belle réussite éditoriale que s’attaque Victoire Berger-Perrin avec En Attendant Bojangles. En effet, au printemps 2016, le roman d’Olivier Bourdeaut a surpris tout le monde par son succès immédiat. Rejeté par les grandes maisons d’édition, c’est aux Éditions Finitude que son premier roman est paru et qu’il est devenu en quelques semaines un best-seller. Victoire Berger-Perrin travaille alors rapidement sur une adaptation de ce livre au style si singulier, à la fois poétique, décalé, drôle et touchant. Son adaptation est présentée au festival Avignon Le Off en juillet 2017, et sa réception est d’emblée enthousiaste.

Il faut dire que la distribution qu’elle choisit pour En Attendant Bojangles fonctionne à la perfection. Le trio incarné par Anne Charrier, Didier Brice et Victor Boulenger est saisissant. Et à tel point qu’il est difficile d’imaginer les personnages d’Olivier Bourdeaut autrement que sous leurs traits une fois que l’on a vu la pièce de Victoire Berger-Perrin. De même, cette narration alternée entre père et fils autour du personnage de cette femme fantasque est bouleversante d’émotion, et rend à merveille la naïveté éclairée de l’enfant, la légèreté convaincante et inquiétante du père, et l’écriture imagée à la fois mélancolique et joyeuse d’Olivier Bourdeaut. Enfin, décors et costumes reflètent fidèlement l’univers du romancier.

Un éclatant hymne à la joie

EN ATTENDANT BOJANGLES par Victoire BERGER PERRIN image Père et fils (c) Evelyne Desaux
© Evelyne Desaux

Ce qui fait la force du roman En Attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut et qui illumine la scène durant toute la pièce, c’est l’extravagance heureuse dans laquelle vit cette famille en faisant exploser tous les carcans de la bienséance et des convenances. Au centre de la famille, cette mère fantaisiste et lunatique impose le rythme haletant d’une folie douce en perpétuelle quête de joie, de fêtes, d’éclats. Et disons-le, Anne Charrier resplendit, rayonne, ensoleille la scène, tant elle excelle à incarner cette femme troublante, poignante, palpitante.

Autour d’elle, père et fils s’adaptent, suivent le sillon qu’elle trace sans questionner sa pertinence, sans discuter ses conséquences, sans mettre en doute sa mensongère évidence. Ils alimentent avec elle le tourbillon insensé d’une vie qui a besoin d’excès pour atteindre le bonheur, qui se nourrit d’excès pour des instants d’une grâce de quelques heures. Faire avec la folie parce qu’on ne peut pas faire sans. Accepter son élan insensé parce qu’on ne peut pas le briguer sans briser l’être qu’elle habite.

Pour agrandir le noyau familial, il y a également Mademoiselle Superfétatoire, l’oiseau à l’excentricité loufoque, quatrième membre de la famille, et le sénateur surnommé « l’Ordure » qui vient partager les soirées alcoolisées et les virées en Espagne. Présents sans l’être sur la scène, ces deux personnages viennent encore prouver le lien indéfectible qui unit les membres de la petite famille.

En Attendant Bojangles : Un drame terriblement envoûtant

EN ATTENDANT BOJANGLES par Victoire BERGER PERRIN image danse (c) Evelyne Desaux
© Evelyne Desaux

Comme dans le roman d’Olivier Bourdeaut, Victoire Berger-Perrin choisit de faire apparaître rapidement dans la pièce de théâtre En Attendant Bojangles le spectre menaçant de cette perpétuelle fuite en avant, de ce rejet radical de la réalité. Certes, cela donne lieu à des scènes savoureuses : la rencontre avec l’institutrice ne manque en cela pas de sel. Mais l’on sent bien que ce rejet de tout ce qu’il y a de plus prosaïque dans la vie quotidienne, le travail, les impôts, l’école, cache une fêlure. Cette fêlure, c’est l’omniprésence de Nina Simone, dont la chanson Mister Bojangles habite le titre du roman et de la pièce, qui vient l’incarner. Cette chanson, habitée de souvenirs pour le couple, résonne comme un appel à la danse, mais aussi comme un appel au secours dans les moments où la tristesse vient secouer la mère avec les mêmes excès que ceux de la joie. Sa présence sonne également comme le glas de la fatalité, puisque l’héroïne semble prise du même mal que la célèbre chanteuse.

Victoire Berger-Perrin ajoute un autre écho lancinant, celui de la scène du mariage. Scène qui semble sceller à jamais le destin du couple, scène qui semble annoncer sans cesse le drame final, quand la maladie prend le dessus et que la bipolarité fait grandir l’ombre de la confusion, de l’infinie tristesse, d’une détresse qui serre le cœur.

Avec En Attendant Bojangles, Victoire Berger-Perrin signe une pièce sincère et attendrissante, qui donne brillamment vie à la belle et attachante histoire d’Olivier Bourdeaut. C’est de toute évidence une pièce dont on ne sort pas indemne et c’est un spectacle coup de cœur de Bulles de Culture.

En savoir plus :

  • En Attendant Bojangles est joué à La Pépinière Théâtre du 18 janvier au 28 juillet 2018, du mardi au samedi à 19h. A noter que la comédienne Anne Charrier sera à l’affiche de cette pièce jusqu’au 19 mai et qu’elle sera ensuite remplacée par la comédienne Julie Delarme (Le Silence de la mer, Caïn) jusqu’au 28 juillet
  • Durée du spectacle : 1h20
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Les derniers articles par Morgane P. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.