/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / CINEMA / ♥ [Critique] « La Route Sauvage » (2017) : Errance en pleine nature
La Route Sauvage affiche film

♥ [Critique] « La Route Sauvage » (2017) : Errance en pleine nature

Cet article est le 5e sur 5 pour Festival 2 Valenciennes 2018

Le film La Route Sauvage (Lean on Pete) d’Andrew Haigh avec Charlie Plummer sort dans les salles de cinéma le 25 avril 2018 en France. Auréolée de nombreux prix en festivals, notamment en 2018 au Festival de Cinéma Européen des Arcs et au Festival 2 Valenciennes, cette histoire sur l’errance d’un jeune homme nous a conquis. L’avis et la critique film de Bulle de Culture sur ce long métrage coup de cœur. 

Synopsis :

Charley Thompson (Charlie Plummer) a quinze ans et a appris à vivre seul avec un père inconstant. Tout juste arrivé dans l’Oregon, le garçon se trouve un petit boulot chez un entraineur de chevaux (Steve Buscemi) et se prend d’affection pour Lean on Pete, un pur-sang en fin de carrière. Le jour où Charley se retrouve totalement livré à lui-même, il décide de s’enfuir avec Lean on Pete, à la recherche de sa tante dont il n’a qu’un lointain souvenir. Dans l’espoir de trouver enfin un foyer, ils entament ensemble un long voyage….

La Route Sauvage, entre Sur la Route et Into The Wild

Derrière le film La Route Sauvage se trouve le livre Lean on Pete de l’américain Willy Vlautin, du nom du pur-sang  qui accompagne le protagoniste durant son périple. Le thème du road trip n’est pas novateur au cinéma. Aussi, le film est naturellement associé à la virée Sur la Route de Walter Salles (2012), également adaptation littéraire d’un roman de Jack Kerouac. L’association est plus évidente avec Into the Wild de Sean Penn (2007), eu égard à la quête sauvage et solitaire d’un jeune garçon. Pourtant, le film d’Andrew Haigh a la singularité d’une œuvre qui s’attache autant à l’errance qu’à la déshérence. Cet enfant déconstruit part à la recherche d’une nouvelle structure familiale. Il ne se doutera pas que durant ses tentatives pour retrouver un foyer, il va en réalité devenir un homme avec les frasques inhérentes à la maturité. La figure rassurante du cheval, fidèle compagnon de voyage qu’il emmène avec lui, est en réalité une transposition animale de l’état en autarcie du héros. On retrouve dans ce duo une fougue et une résistance à toutes les épreuves.

Charlie Plummer, bouleversant

La réussite du film est due évidemment en grande partie à la prestation bouleversante de Charlie Plummer. Après avoir tenu un rôle principal dans Tout l’argent du monde de Ridley Scott (2017), il parait évident que le jeune comédien sera appelé à une grande carrière hollywoodienne après sa prestation dans La Route Sauvage. Tel un Timothée Chalamet (Call Me By Your Name), il fait parti de ces jeunes prodiges qui sont la relève du cinéma américain. Il faut dire que la caméra d’Andrew Haigh lui rend un hommage appuyé. Filmé sous toutes les coutures, le comédien a passionné le réalisateur. Il y est filmé seul et avec intensité dans de nombreux plans rapprochés. Les seules infidélités du réalisateur à Charlie Plummer sont pour les magnifiques étendues sauvages à la capacité totalement immersive.

La Route Sauvage s’avère donc un vivier de découvertes, entre épanouissement d’un réalisateur confirmé qu’on va désormais prendre plaisir à suivre et éclosion d’un acteur étonnant. A voir d’urgence. C’est un film coup de cœur de Bulles de Culture.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 25/04/2018
  • Distribution France : Ad Vitam
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.