/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « La Révolution silencieuse » (2018) : L’Allemagne avant le mur
La Révolution silencieuse de Lars Kraume affiche

[Critique] « La Révolution silencieuse » (2018) : L’Allemagne avant le mur

Cet article est le 3e sur 5 pour Festival 2 Valenciennes 2018

La Révolution silencieuse (Das schweigende Klassenzimmer) de Lars Kraume sort en salles le 2 mai 2018. Ce film relate l’histoire vraie de la révolte d’une classe de lycéens contre l’armée soviétique en Allemagne de l’Est en 1956. L’avis et la critique film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Allemagne de l’est, 1956. Kurt (Tom Gramenz), Theo (Leonard Scheicher) et Lena (Lena Klenke) ont 18 ans et s’apprêtent à passer le bac. Avec leurs camarades, ils décident de faire une minute de silence en classe, en hommage aux révolutionnaires hongrois durement réprimés par l’armée soviétique. Cette minute de silence devient une affaire d’État. Elle fera basculer leurs vies. Face à un gouvernement Est-Allemand déterminé à identifier et punir les responsables, les 19 élèves de Stalinstadt devront affronter toutes les menaces et rester solidaires.

La Révolution silencieuse, la montée du totalitarisme URSS

Le cinéaste Lars Kraume est encore une fois un conteur d’histoire avec La Révolution silencieuse. En 2016, le réalisateur sortait déjà au cinéma Fritz Bauer, un héros allemand sur un juge allemand qui avait fait appel au Mossad après la guerre pour dénicher un ancien nazi en fuite à Buenos Aires. Celui pour qui il est primordial de ne jamais oublier son histoire déplace aujourd’hui son terrain d’étude pour se centrer avec La Révolution silencieuse sur la montée du despotisme en URSS. La période est en effet peu traitée au cinéma. Le mur de Berlin n’est pas encore érigé. La séparation entre l’Allemagne de l’Ouest et de l’Est n’est pour le moment que psychologique. Ainsi, des jeunes écoliers profitent d’une escapade à l’Ouest pour se retrouver dans un cinéma. Ils y découvrent une œuvre sans censure qui y critique les lourdes répressions staliniennes contre les révolutionnaires hongrois. Ces jeunes gens sont bouleversés par ce qu’ils découvrent. Ils rentrent en Allemagne de l’Est avec l’envie de se révolter contre un régime soviétique oppressif.

Cette histoire vraie est passionnante et le film transpose magnifiquement bien la réalité sociologique de ces années-là et le profond mal-être des populations sous domination soviétique. On sent notamment la pression subie par ces jeunes gens qui, suite à la chute d’Hitler, sont en quête de liberté. L’Histoire aura un tout autre chemin pour eux. Si la guerre froide ne fait que commencer, l’œuvre de Lars Kraume distille déjà avec tact les plans diaboliques de l’URSS, prêt à tout pour imposer son rayonnement jusqu’à l’isolement total de sa population avec la construction du Mur de Berlin. La lutte contre Staline parait impossible et pourtant, on se prend à rentrer dans le combat de cette classe courageuse, comme si on pouvait espérer un combat égalitaire.

Un cinéma allemand brillant qui raconte sa propre histoire

La Révolution silencieuse est d’un classicisme très ordonné. Il est de ces films dont l’histoire, intense et méconnue, suffit pour capter l’attention. En cela, il est intéressant de comparer cette œuvre avec le long-métrage La Leçon de classe de Jan Hrebejk (2017). Tandis que la première montre le début d’une révolte, la seconde témoigne de la chute de cet empire soviétique qui finira par se fissurer. Dans les deux cas, le prisme de la narration s’intéresse à de jeunes scolaires qui réagissent face aux évènements extérieures.

Lars Kraume ne se risque pas à proposer des innovations dans sa mise en scène. Il suit comme un historien les péripéties avec un formalisme épuré. Les personnages sont la véritable force de cette réalisation. Aussi, les acteurs principaux, dont Tom Gramenz et Leonard Scheicher, sont de belles découvertes. Ces derniers ont d’ailleurs remporté le Prix d’interprétation pour ce film au dernier Festival 2 Valenciennes 2018.

Avec La Révolution silencieuse, c’est encore un fait historique qui est au centre d’un film allemand. Le cinéma allemand montre ainsi encore une fois comment elle sait tirer une énergie créative de son passé difficile. Le film est à découvrir !

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 02/05/2018
  • Distribution France : Pyramide Distribution
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.