/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] “Le rêve français” (2017) avec Yann Gael et Aïssa Maïga
Le rêve français de Christian Faure affiche

[Critique] “Le rêve français” (2017) avec Yann Gael et Aïssa Maïga

Cet article est le 14e sur 16 pour Festival de la Fiction TV de La Rochelle 2017

Le téléfilm Le rêve français de Christian Faure est un récit choral et familial sur fond d’exils entre la France et ces territoires ultramarins. L’avis de Bulles de Culture sur cette fiction avec Yann Gael et Aïssa Maïga, diffusée sur France 2 les mercredis 21 et 28 mars 2018.

Synopsis :

De 1963 à nos jours, des familles d’Outre-mer vont connaître des destins mêlés et singuliers entre leurs terres d’origine et la Métropole. Le Bumidom (Bureau de migration d’Outre-mer) déclencha le départ de nombreux Ultramarins, entre 18 et 35 ans, à l’appel de la loi Debré, leur proposant une vie meilleure, un “El Dorado”, suite à la crise et au chômage dus à la fermeture des industries sucrières. Samuel (Yann Gael) et Doris (Aïssa Maïga), originaires de Guadeloupe, et Charley (Aude Legastelois), de La Réunion, sont de ceux qui ont franchi le cap de leur “rêve français”, faisant de notre France celle qu’elle est aujourd’hui, une France empreinte de cette richesse culturelle, de cet imaginaire du “Tout-Monde”.

Le rêve français : Un regard rétrospectif sur un pan peu glorieux de l’Histoire de France

Auréolé d’un Prix de la Meilleure interprétation masculine pour Yann Gael au Festival de la Fiction TV de La Rochelle 2017, le téléfilm Le rêve français met à l’honneur sur deux soirées une histoire méconnue vécue par les populations d’outre-mer. En effet, créé en 1963 sous l’impulsion du député Michel Debré, l’organisme du BUMIDOM (Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’outre-mer) a favorisé jusqu’en 1981 l’émigration des ultra-marins vers la France métropolitaine sur des promesses qui n’auront jamais été tenues. Et c’est avec cet arrière-plan historique, entre désirs antillais d’indépendance et manœuvres métropolitaines peu reluisantes de la DST (Direction de la Surveillance du territoire), que la fiction Le rêve français se déploie à travers les destins de plusieurs personnages dont Samuel (Yann Gael, révélation de ce téléfilm), symbole d’ascension sociale, et Doris (Aïssa Maïga), figure du combat des femmes de cette époque. Et si l’Histoire n’est que la toile de fond de cette immersion dans le quotidien de ces déraciné-e-s au profit d’une histoire d’amour empêchée entre Samuel et Doris, Le rêve français porte néanmoins un regard rétrospectif intéressant sur un pan peu glorieux de l’Histoire de France.

En savoir plus :

  • Le rêve français est diffusé sur France 2 les mercredis 21 et 28 mars 2018 à 20h55. Ce téléfilm en deux parties sera également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    3 Commentaires

    1. richard gravillon

      bonjour
      merci pour ce film, je suis né en 1970 et j ai entendu bien des choses sur cette période; j avais l impression de vivre chaque action du film dans mon corps.
      nous sommes la France aujourd’hui.

    2. Comme l’a dit un des acteurs “ce téléfilm est d’utilité publique” et je suis tout à fait d’accord.
      Il permet de mieux comprendre les antillais victimes de cet exode de masse présenté comme ”merveilleux” et qui, en fait, a été source de beaucoup de désillusion et de désarroi.
      De souffrances aussi.
      Au tout début des années 80, Marceline P., une collègue guadeloupéenne de Gosier, m’avait raconté qu’elle était venu par le Bumidom et arrivée à Paris en plein hiver.
      A 19 ans cette jeune fille s’était retrouvée seule, dans une chambre de bonne, dans un pays étranger austère et froid.
      Elle a beaucoup souffert de ce déracinement et des difficultés morales qui en découlent.
      Tout le téléfilm j’ai pensé à Marceline et à tout ce qu’elle avait dû endurer.
      Il faut connaître pour comprendre et “Le rêve français” le fait très bien.
      Merci à Christian Faure pour cela.

    3. J’ai vu le documentaire sur le Bumibom , ce film ne reflète en rien la réalité, il y a eu trop beaucoup de souffrance pour les réalisateurs…, se soient permis de traiter ce sujet avec si peu de respect, cela n’enlève en rien la prestation des comédiens.c’est très regrettable.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :