/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / SERIES / [Critique] « Sous influence » (2016) : Une mini-série avec Emily Watson
Sous influence image episode 1
© BBC/Kudos/Nick Briggs

[Critique] « Sous influence » (2016) : Une mini-série avec Emily Watson

Cet article est le 97e sur 126 pour Programme TV de Bulles de Culture

Diffusion ce soir sur ARTE de la série BBC Sous influence (Apple Tree Yard), écrite par Amanda Coe d’après le roman Portrait d’une femme sous influence (2013) de Louise Doughty. L’avis de Bulles de Culture sur cette fiction en quatre épisodes diffusée le jeudi 8 mars 2018, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes..

Synopsis :

« La peur fait de nous des animaux… » Une femme menottée aux traits tirés est escortée vers unfourgon de police au petit matin pour traverser Londres. Monologuant intérieurement, elle ressasse les événements qui ont fait d’elle une prisonnière. « Avant de te rencontrer, mon amour, j’étais une femme civilisée ». Quelques mois plus tôt, le Dr Yvonne Carmichael (Emily Watson), 52 ans, chercheuse respectée, explique devant une commission parlementaire, à Westminster, les tenants et aboutissants de la génétique contemporaine. À l’issue de son exposé, elle est abordée par un inconnu (Ben Chaplin) aux manières mystérieuses, qui la séduit presque instantanément…

Sous influence : Une crise de la cinquantaine qui tourne mal

La mini-série Sous influence débute comme une histoire d’adultère classique qui touche une femme de la cinquantaine qu’un inconnu va sortir de son quotidien de couple et réveiller à la sexualité. Alors que le mari (Mark Bonnar) va finir par lui avouer les avances des plus pressantes que lui fait une étudiante, le Dr Yvonne Carmichael continue de vivre secrètement son aventure avec cet un homme mystérieux  dont elle ne sait rien mais dont elle devine le métier d’agent secret.

Mais après nous avoir accompagné au plus près de cette femme en quête d’émancipation — avec notamment la voix off de la comédienne Emily Watson dont le personnage féminin consigne son histoire d’amour adultère dans un journal intime —, la réalisatrice Jessica Hobbs nous surprend à la fin du premier épisode par le viol inattendu et particulièrement brutal de celle-ci par un de ses collègues.

Un thriller psychologique fort sur les violences faites aux femmes

Ainsi, la douceur et le mystère de la parenthèse de l’amour adultère entre le Dr Yvonne Carmichael  et son Mr X sont suivis par les lendemains de cet évènement violent et traumatique. Incapable de révéler ce qu’elle a vécu à quelqu’un d’autre que son amant mystère, le Dr Yvonne Carmichael va vivre une lente descente aux enfers avant de devoir supporter une nouvelle brutalité, celle de son procès. Sans révéler la fin esquissée dès les premières images de la série Sous influence, on peut dire que cette dernière va raconter la lente descente aux enfers intime et sociale vécue par une mère de famille pourtant bien intégrée dans la société. Car rien ne prépare à une telle violence, aussi bien celle physique d’une agression commise par un proche que celle institutionnelle d’une justice encline à devenir suspicieuse sur la sincérité d’une victime à la lumière de ses frasques extra-conjugales.

Bref, filmée au plus près de ce personnage féminin, incarné magnifiquement par l’actrice Emily Watson — notons également la très bonne prestation du comédien Ben Chaplin qui joue l’amant mystère —, la mini-série Sous influence est un thriller psychologique réussi et fort sur la thématique des violences faites aux femmes.

En savoir plus :

  • Sous influence est diffusé sur ARTE le jeudi 8 mars 2018 à 20h55. La mini-série est également disponible en streaming et en replay sur arte.tv jusqu’au 15 mars

Produits disponibles sur Amazon.fr

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.