enfr
Accueil / ACTU / César 2018 : Retour sur la 43e cérémonie et le sacre de 120 BPM
CEREMONIE CESAR 2018 image palmrès lauréats
© Laurelenn Jacques / ENS LL pour Académie des César 2018

César 2018 : Retour sur la 43e cérémonie et le sacre de 120 BPM

La 43e cérémonie des César s’est déroulée ce vendredi 3 mars 2018. Retrouvez le palmarès et les moments marquants des César 2018, présentés par Manu Payet et placés sous la présidence de Vanessa Paradis.

César 2018 : 120 battements par minute et Au Revoir Là-Haut en tête

Sans grande surprise, c’est 120 battements par minute de Robin Campillo et Au Revoir Là-Haut d’Albert Dupontel qui ont cumulé les suffrages lors de ces César 2018. L’adaptation de Pierre Lemaitre repart avec 5 trophées et Albert Dupontel est une nouvelle fois sacré meilleur réalisateur depuis son précèdent César pour 9 mois ferme. Tandis que le film sur la genèse du SIDA, découvert au Festival de Cannes, remporte 6 César majeurs, dont celui du meilleur film, du meilleur scénario original et du meilleur montage. Et sans surprise, Nahuel Perez Biscarayat est consacré meilleur espoir masculin pour son rôle de militant d’Act Up. Il faut dire que l’acteur a fait une année exceptionnelle en jouant notamment dans les deux films les plus nommés au César cette année. Lors d’un discours touchant, il a dédié son prix à ceux qui n’en ont pas et qui sont morts ou mourront du Sida.

Même si la cérémonie était dédiée aux femmes confrontées à la violence (chaque participant arborant un ruban blanc), les César 2018 sont vite devenus une tribune contre les exclusions en général. Ainsi, Arnaud Rebotini, compositeur de 120 battements par minute, a expliqué en recevant son prix que sa musique était « la voix de ceux qui sont morts, qu’on n’a pas voulu entendre ». Quelques instants plus tard, c’est le réalisateur Robin Campillo qui a alerté l’assistance sur les lois à venir qui permettaient d’enfermer plus facilement et plus longtemps les migrants. Entre ces discours engagés, il faudra retenir la merveilleuse prise de parole de Jeanne Balibar, César de la meilleure actrice pour Barbara (Mathieu Amalric) qui « ne se laissera pas taire » par le temps de parole imposé par Canal+. Elle a souhaité rendre hommage tout d’abord aux comédiennes nommées à ses côtés « qui sont des jumelles à la mode de Bretagne« . Elle a poursuivi en parlant du « combat commun des actrices pour l’indéfinissable« . Enfin, la lauréate a conclu par des mots pour Mathieu Amalric : « Je soupçonne que rien ne te fait plus plaisir que ce que les autres obtiennent par ton entremise ».

En outsider de la compétition des César 2018, Petit Paysan (Hubert Charuel), qui avait fait le buzz au Festival du Film Francophone Angoulême a remporté 3 prix. En plus de consacrer Swann Arlaud en meilleur acteur dans un rôle principal et Sara Giraudeau en meilleure actrice dans un second rôle, l’œuvre a obtenu le César du meilleur premier film.

Enfin, le très attendu premier César du Public qui couronne le film ayant fait le plus d’entrées salles en 2017, est revenu à Dany Boon pour Raid Dingue. On donne rendez-vous au réalisateur venant du Nord pour les César 2019 pour ce même prix, à en croire les premiers chiffres d’entrées de La Ch’tite Famille.

Manu Payet n’a pas mis le feu

Côté ambiance, on peut constater que Manu Payet n’a pas su mettre le feu à la Salle Pleyel, lieu de ces César 2018. L’acteur a ouvert péniblement la cérémonie sur une note musicale, à la mode des Tony Awards, faisant chanter et danser des interprètes grimés en César. De même, les remettants n’ont pas eu l’audace des années précédentes. Point de Zabou Breitman ou de Pierre Deladonchamps qui avaient formé il y a quelques années un duo comique au moment de remettre une récompense. Les interventions ont été sobres, parfois saupoudrées de blagues de mauvais goût. On notera notamment l’intervention de Blanche Gardin avec une robe colorée et un badge Louis CK déclarant : « Est-ce qu’on a encore le droit de coucher pour avoir des rôles ? Car si on n’a plus le droit, il faudra apprendre des textes, passer des castings, et on n’a pas le temps ». Le sketch de Monsieur Poulpe n’aura pas non plus emporté l’hilarité avec son « 120 Battements, c’est interdit aux moins de 14 ans, alors que ça fait même poppers ». Moment plaisant néanmoins quand Manu Payet a décidé de prendre sa guitare pour jouer quelques notes de Smalltown Boy, chanson reprise dans ce même 120 battements par minute. C’est qu’il se débrouille pas mal !

Enfin, même la présidente de la soirée, Vanessa Paradis, pourtant radieuse, n’aura pas réussi à marquer ces César 2018. Elle a livré un discours introductif assez banal, lâchant un « Vous pouvez être fiers, parce que c’est incroyable d’avoir fait un film « .

Penélope Cruz émue aux larmes

La scène des César 2018 a souhaité rendre une série d’hommages aux artistes qui nous ont quitté l’année dernière : Mireille Darc, Johnny Hallyday, Jean Rochefort, Jeanne Moreau… il y en a eu tellement trop qu’il a fallu 3 séquences-hommages au cours de la soirée pour les évoquer tous. Dommage car le rythme de la cérémonie s’en est grandement ressenti. D’autant que le plus bel hommage de la soirée revient à celui consacré à l’actrice, encore vivante, Penélope Cruz. La belle espagnole, entourée de Pedro Almodóvar et Marion Cotillard, était en larmes, émue devant une France qui « a toujours été généreuse » avec elle. Durant son discours, elle s’est ensuite adressée à sa mère présente dans la salle, la remerciant d’avoir tout sacrifié pour son éducation.

En savoir plus :

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.