enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Tout le monde debout » (2018) : Un film qui manque de mordant
Tout le monde debout affiche film

[Critique] « Tout le monde debout » (2018) : Un film qui manque de mordant

Tout le monde debout est le premier film réalisé par Franck Dubosc. Le célèbre humoriste met en scène Alexandra Lamy sur une chaise roulante et le pari est auréolé d’un succès critique. La presse est séduite. Qu’en est-il pour Bulles de Culture ? Notre avis.

Synopsis :

Jocelyn (Franck Dubosc), homme d’affaire en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d’être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme (Alexandra Lamy) en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu’au jour où elle lui présente sa sœur elle-même handicapée…

Tout le monde debout : Le premier bébé cinéma de Franck Dubosc

Bulles de Culture vous avait déjà parlé de Tout le monde debout en début d’année 2018 à l’occasion du spectacle Fifty Fifty de son réalisateur, Franck Dubosc, qui fait aussi l’actu avec de nouvelles dates sans cesse rajoutées. Sorti le 14 mars 2018 en France, le long métrage Tout le monde debout était précédé d’une pluie de bonnes critiques presse et publiques puisque Franck et Alexandra Lamy ont sillonné une partie de la France pour une poignée d’avant-premières largement postées sur leurs comptes Twitter respectifs. Il faut dire que c’est une étape importante pour l’acteur des 3 Camping car c’est le premier film pour lequel il passe derrière la caméra. Il est ici entouré d’Alexandra Lamy, Elsa Zylberstein et Gérard Darmon.

Une comédie convenue, sans piquant

Finalement, il n’y a rien de bien transcendant dans le premier film Tout le monde debout malgré un casting sympathique mais pas vraiment aidé par des répliques qui s’effacent aussitôt entendues. Pas croustillante, la comédie de Franck Dubosc affaiblit donc le propos qu’elle devrait servir (handicapés physiques et handicapés sentimentaux, lesquels les moins bien barrés ?) et manque de fond. Certes, le spectateur aura de quoi rêver avec une réalisation très correcte comprenant de belles villas, de belles entreprises avec vue sur la Tour Eiffel et des beaux parcs. Mais dans son style toujours hésitant, le film poussera également ce même spectateur à espérer une fin moins convenue.

Alexandra Lamy, étoile lumineuse

Heureusement que la comédienne Alexandra Lamy qui tourne de plus en plus est là pour illuminer chaque passage auquel elle offre son sourire. Franck Dubosc parle à ce sujet d’un choix évident pour son premier long métrage et on approuve à 100%. Alexandra saura redonner espoir à toute personne en situation d’infirmité… ou pas.

En savoir plus  :

  • Date de sortie France : 14/03/018
  • Distribution France : Gaumont Distribution

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.