enfr
Accueil / MUSIQUE / [Critique] « Man Of The Woods » (2018) : Justin Timberlake mérite-t-il tant de critiques ?
Man of the woods album justin timberlake

[Critique] « Man Of The Woods » (2018) : Justin Timberlake mérite-t-il tant de critiques ?

Les habitudes sont désormais bien rodées : après un Superbowl d’anthologie, un artiste américain lance directement son nouvel album et les tickets pour une prochaine tournée. Cela est le cas en 2018 avec Justin Timberlake. Man Of The Woods est son nouvel album et Bulles de Culture a plutôt apprécié. Notre avis et critique.

Man of The Woods, man de la sérénité

Un album dédié aux bois ? « Un homme des bois », c’est cela que Justin Timberlake a écrit sur la pochette de son nouveau disque. C’est son nouveau surnom et c’est un peu son ambiance. Man Of The Woods est un album-concept draguant prioritairement un public anglo-saxon. Le même qui a suivi en masse sa prestation au Superbowl 2018 (103,4 millions de personnes) ? Le même qui avait préféré Lady Gaga l’an dernier ? Visiblement, celui-ci a du mal avec ces nouveaux sons plus calmes. Plus de Rock Your Body mais du hip hop alternatif à la Whitney Houston sauce 1998 (le fameux My Love is Your Love avec Wyclef Jean).

Un discours rôdé pour des sons plus « mûrs »

Plusieurs extraits en amont, un album publié deux jours avant le fameux show de 13 minutes lors de la finale de football américain, un soutien aux femmes victimes d’agressions sexuelles à Hollywood pendant les Golden Globes, un discours très Amérique profonde (« Cet album est inspiré par mon fils, ma femme et surtout, plus que jamais, par là d’où je viens. Il est assez personnel »)… Tout était là pour faire l’événement. Mais les critiques sont plutôt acerbes sur Man Of The Woods. En dehors du fait que ce fameux disque de la maturité devait arriver tôt ou tard — le grand classique pop : une superstar qui s’est rangée, a fait un enfant qui vient même fredonner sur le titre Young Man… —, Bulles de Culture s’est dit que c’était le moment idéal pour faire du feu chez soi et dese détendre au milieu de quelques activités triviales. Laissons les boules à facette au grenier, Justin Timberlake est beaucoup moins sautillant en studio. Man Of The Woods serait-il donc un hommage à l’Amérique profonde en pleine régression intellectuelle depuis l’élection de Donald Trump ?

Des attentes trop élevées ?

Sur Man Of The WoodsJustin Timberlake nous fait partir en pleine americana, ce mélange de musique roots américaine et des traditions musicales ayant fait l’histoire musicale de son pays : folk, country, rhythm and blues et rock ‘n’ roll. On a des riffs, des backtracks, des guitares, et parfois de l’harmonica, mais ça ne suffit pas à nous faire pousser les meubles. Il n’empêche que ce disque n’est pas un ratage. Les critiques sont sans doute le fruit d’attentes trop prononcées après son ambitieux précédent album, The 20/20 Experience. On sent le soin apporté au projet mais Man Of The Woods ne révolutionnera pas le genre. Gentil et propret — à l’image du duo Morning Light avec Alicia Keys — mais pas pour autant à jeter. Reste à savoir comment Justin Timberlake transposera cela sur scène lors du Man Of The Woods Tour qui passera notamment par Paris.

Produits disponibles sur Amazon.fr

En savoir plus :

  • Man Of The Woods de Justin Timberlake est disponible depuis le 2 février 2018 chez Sony Music Entertainment
  • Justin Timberlake commencera sa tournée européenne de Man Of The Woods Tour par la France : l’AccorHotels Arena de Paris l’accueillera les 22 et 23 juin 2018

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.