//insérer vidéo facebook
// code Google Analytics
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « L’Insoumis » (2017) : Revivre la défaite, revivre l’espoir
L'Insoumis Gilles Perret affiche

[Critique] « L’Insoumis » (2017) : Revivre la défaite, revivre l’espoir

Après les documentaires engagés Les jours heureux (2013) et La Sociale (2016), le réalisateur Gilles Perret enchaîne avec L’Insoumis, en s’immergeant seul avec sa caméra en plein cœur de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. Attention, attention, la critique de Bulles de Culture de ce film documentaire est un brin partisane !

Synopsis :

Avec ses hauts, ses bas, sa tendresse, son humour, et sa virulence, Jean-Luc Mélenchon est un vrai personnage de film. Qu’il soit haï ou adulé, il ne laisse personne indifférent. Sa campagne présidentielle de 2017 n’a ressemblé à aucune autre dans le paysage politique contemporain. C’est durant ces moments intenses de sa vie, et de celle de la France, que Gilles Perret l’a accompagné au plus près.  Une période propice à la découverte des côtés moins connus d’un homme indissociable de sa pensée politique

L’Insoumis, au cœur d’une campagne sans fard

Gilles Perret a rencontré Jean-Luc Mélenchon lors d’une interview pour son documentaire Les jours heureux. En plus de partager avec l’homme politique des idéaux communs, Gilles Perret a surtout été fasciné par cette personnalité tranchée qu’il compare à un vrai personnage de cinéma. Quelques années plus tard, l’homme politique accepte d’être suivi par le documentariste pour sa campagne présidentielle à deux conditions : ne pas entraver son travail et ses moments de réflexions, et surtout, ne pas dépeindre sa vie privée. Très vite, la confiance mutuelle entre les deux hommes établit un rapport plus direct et sans filtre. Gilles Perret nous plonge alors au cœur de la campagne, au plus près du candidat…

Une surprenante sérénité…

Ce qui ressort le plus du documentaire L’Insoumis, c’est l’absence de la frénésie caractéristique — du moins dans les médias et dans l’imaginaire — d’une campagne présidentielle. En anticipant les détracteurs, on pourrait se dire que c’est un choix du metteur en scène de ne garder que les moments plus calmes. Mais Gilles Perret a expliqué en interview avoir lui-même été surpris de cette quiétude et que tous les moments les plus stressants de la campagne sont dans le film.

Et ce n’est pas difficile à croire. Gravitant aux alentours de 12% d’intentions de vote en mars 2017, Jean-Luc Mélenchon va voir ce chiffre monter prodigieusement tout au long de sa campagne pour culminer finalement à 19,58% au premier tour. Une dynamique qui peut expliquer facilement l’apparente force tranquille du candidat qui déclare lui-même avoir mené la campagne la plus tranquille de sa carrière.

… laissant place à la réflexion

Dans ces moments de calme, la proximité discrète du réalisateur de L’Insoumis et de sa caméra permet à Jean-Luc Mélenchon de partager naturellement et en toute quiétude ses réflexions. Sans filtre et sans pression, le politicien peut ainsi exprimer avec une éloquence appréciable l’évolution de sa pensée politique — chose paradoxalement impossible en pleine campagne sur les plateaux TV. À travers ses propos se dessine ainsi une esquisse condensée mais pertinente de la lutte que Jean-Luc Mélenchon a décidé de servir tout au long de sa carrière. Car c’est bien cette lutte, la lutte des classes, qui est constamment mise en avant à travers le film. Jean-Luc Mélenchon est bien le personnage central du film, mais il est immuablement au service de cette lutte.

Et c’est là le cœur de sa campagne et la raison de sa réussite, toute relative qu’elle soit. Jean-Luc Mélenchon s’est mis au service d’un programme remettant complètement en question l’idée démocratique et sa représentation. Le film documentaire L’Insoumis réussit à traduire cette « posture politique » qui s’inscrit avec cohérence dans l’évolution culturel du candidat et d’une partie grandissante du pays.

Juste pour comparer…

Il est difficile de ne pas comparer L’Insoumis à l’autre documentaire de la campagne présidentielle de 2017, à savoir Macron : les coulisses d’une victoire de Yann L’Hénoret, produit par TF1 et disponible sur Netflix. La juxtaposition des deux films met pertinemment à jour les différences entre les deux candidats mais elle dévoile surtout deux mondes politiques on ne peut plus éloignés. Et une rapide analyse formelle des deux films suffit à révéler ces profondes divergences :
L’Insoumis est réalisé avec un minimum d’effets de mise en scène, sans aucune musique et servi par un montage simple et parfois contemplatif. Le film de Gilles Perret laisse ainsi la part belle à la réflexion, autant celle de Jean-Luc Mélenchon que celle du spectateur. Le candidat évoque ainsi avec expérience son histoire politique et celle de sa lutte.
– La mise en scène du documentaire Macron: les coulisses d’une victoire est diamétralement opposée. Montage soutenu, musique rythmé, effets de mise en scène marqués à outrance, multiplication des points de vue… Tout le documentaire se repose entièrement sur la forme, dans le but de dramatiser la campagne d’Emmanuel Macron.

Ainsi, dans l’un, c’est la forme qui est privilégiée pour mettre en scène une personnalité, Emmanuel Macron. Dans l’autre, c’est le fond qui est mis à l’honneur pour mettre en scène une réflexion politique, celle de Jean-Luc Mélenchon. En bref, la politique spectacle de l’ordre établi contre la politique engagée d’une lutte populaire.

Un film témoin d’une campagne présidentielle historique

Mais bon, trêve de « partisanerie »… Que vous soyez pour ou contre Jean-Luc Mélenchon ou La France insoumise, le documentaire L’Insoumis est dans tout les cas un film éloquent, témoin d’une campagne présidentielle historique, soutenue par une vague populaire montante bien observable à travers le film. Et même si cette vague n’est pas arrivé à porter le candidat au deuxième tour, L’Insoumis retransmet tout l’élan populaire et l’espoir grandissant qui a nourrit cet essor.

Que cela vous fasse vibrer ou frémir, ce film documentaire ne vous laissera en tout cas pas indifférent.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 21/02/2018
  • Distribution France : Jour2Fête
Emilio M.

Emilio M.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Passionné de films et de séries, made in USA et d’ailleurs…

TOP 3 Films récents : "The Revenant" (2015), "Sicario" (2015), "Boyhood" (2014)
TOP 3 Séries : "The Wire" (2002-2008), "The Office" (US) (2005-2013), "Louie" (2010-...)
Emilio M.

Les derniers articles par Emilio M. (tout voir)

    Laisser un commentaire