enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « L’Apparition » (2018) de Xavier Giannoli : L’enquête mystique de Vincent Lindon
L'Apparition-affiche-film

[Critique] « L’Apparition » (2018) de Xavier Giannoli : L’enquête mystique de Vincent Lindon

L’Apparition est un film de Xavier Giannoli dans les salles françaises depuis le 14 février 2018. L’œuvre met Vincent Lindon au cœur d’une enquête ésotérique sur une supposée apparition de la Vierge Marie. L’avis de Bulles de Culture sur ce long métrage. 

Synopsis :

Jacques (Vincent Lindon), grand reporter pour un quotidien français reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Dans une petite ville du sud-est de la France une jeune fille de 18 ans, Anna (Galatéa Bellugi), a affirmé avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s’est vite répandue et le phénomène a pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n’a rien à voir avec ce monde-là accepte de faire partie d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements.

L’Apparition, une enquête ésotérique

Xavier Giannoli continue son introspection autour de la thématique du mensonge après Marguerite sous les traits de l’actrice Catherine Frot. Dans l’Apparition, la quête de la supercherie est à la base même de cette histoire. Heurté par un passé douloureux, Jacques doit tenter de desceller les incohérences autour de cette mystérieuse apparition de la vierge. De son côté, Anna, la jeune pucelle jouée par la comédienne Galatéa Bellugi, est au cœur d’une vaste organisation qu’elle ne maitrise plus. Elle est elle-même au centre d’un mystère bien plus grand que cette apparition. L’Apparition est donc l’apanage des faux semblants, cœur des préoccupations du réalisateur depuis A l’origine (2008). Le cinéaste entoure de mysticisme une histoire qui se révèle en réalité être comme une enquête policière vers le divin. Pour cela, il réussit à instaurer une ambiance particulière grâce notamment à une musique composée de chants religieux et de morceaux empathiques. Le Stellaire de Georges Delerue donne un certain aspect macabre à ce long-métrage faisant penser aux thèmes de la série documentaire Making a Murderer (Netflix).

Pourtant, Xavier Giannoli prend son temps dans la narration de son histoire. Le montage adopte un rythme posé, poussant le film à ses 2h15. Les péripéties mettent parfois du temps à se décanter. Aussi, on ressent en milieu de film cette baisse de régime au moment même où le photographe, interprété par l’acteur Vincent Lindon, peine dans ses avancées. C’est alors que L’Apparition prend un autre tournant. On comprend alors vers quoi veut tendre le cinéaste : dans cette recherche de preuves tangibles, la foi ne peut apporter de certitudes.

Vincent Lindon en osmose avec Galatéa Bellucci

Dans le le long métrage L’Apparition, Vincent Lindon porte de l’ambiguïté dans son jeu. Il débute à la façon de Robert Langdon (Da Vinci Code), héros littéraire de Dan Brown. Lorsqu’il est accueilli par le Vatican, on le voit déjà en pourvoyeur de la vérité contre une grande conspiration. Puis, l’acteur, à la figure docile, reprend peu à peu son tempérament timide, tel qu’on a pu lui connaitre dans La Loi de Marché (2015, Stéphane Brizé). Il se lie étrangement avec le sujet de son enquête, incarnée par Galatéa Bellucci. Il se forme entre eux une relation complexe, comme une sorte de fascination mutuelle. La jeune actrice est fascinante dans ce rôle aux consonances bibliques. Elle provoque stupeurs de par son visage angélique et son côté cathartique qui dissimule beaucoup.

Alors, évidemment, L’Apparition n’apportera peut-être pas toutes les réponses attendues. Il y aura donc forcément de la déception parmi ceux qui recherchent dans ce film un aboutissement scientifique à une enquête bien menée. Pourtant, c’est cette absence de vérité qui nourrit la signification du film. En effet, si les certitudes ne sont pas là, c’est qu’en matière de religion, il n’y en a aucune…

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 14/02/2018
  • Distribution France : Memento Films Distribution
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    2 Commentaires

    1. Magnifique film magnifique interprétation. Je résumerai ce film par cette phrase ‘A celui qui croit rien n est â expliquer à celui qui ne croit pas rien n est explicable’ inscrit sur la grotte à Lourdes

    2. Dans ce long métrage sur le mode thriller, le journaliste Mayanno, interprété avec justesse par Lindon, s’immerge dans le milieu mystique afin de découvrir ce qu’il pense être une supercherie, quant aux apparitions présumées de la Vierge par la jeune Anna, novice dans un couvent du sud-est de la France.
      S’en suit alors l’opposition entre la rigueur cartésienne du journaliste et le lâcher prise de la foi par Anna, incarnée par Galatéa Bellugi littéralement habitée. Oui mais peu à peu, malgré l’accumulation de preuves visant à démentir le témoignage d’Anna, Mayanno se laisse envahir par le doute et, face à la transcendance d’Anna, accepte peu à peu l’éventualité du surnaturel.
      Xavier Giannoli signe là une dramaturgie quasi shakespaerienne, ponctuant son récit de flamboyances et de silences, et nous renvoyant à nos propres interrogation : un Très beau et émouvant film côtoyant les sommets du 7ème art !

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :