//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / FILMS / TELEFILMS / [Critique] « La Mort dans l’âme » (2017) de Xavier Durringer
La Mort dans l’âme Xavier Durringer image 3
© GILLES SCARELLA - FTV

[Critique] « La Mort dans l’âme » (2017) de Xavier Durringer

Cet article est le 85e sur 102 pour Programme TV de Bulles de Culture

Le téléfilm La Mort dans l’âme de Xavier Durringer raconte la défense d’un père infanticide par un avocat qui va tout faire pour comprendre son geste. L’avis de Bulles de Culture sur cet unitaire fiction avec Didier Bourdon et Hugo Becker, diffusé sur France 2 le mercredi 31 janvier 2018.

Synopsis :

Marc Lagnier (Didier Bourdon) s’accuse du meurtre de son fils, Alex (Benjamin Voisin), qu’il adorait, mais refuse d’expliquer les raisons de son acte ; il est coupable et veut être condamné par la justice, pas la peine de chercher plus loin. Tristan Delmas (Hugo Becker), un jeune avocat dévoré d’ambition, est commis d’office pour défendre Marc malgré lui. A la recherche de la vérité, Tristan fouille les zones d’ombres d’une famille Lagnier étouffant sous les non-dits…

La Mort dans l’âme : Comprendre un monstre

Mais pourquoi le jeune avocat Tristan Delmas veut-il défendre un père qui a tué son propre fils, un monstre aux yeux de l’opinion publique ? Par amour ? Il a connu la fille de l’accusé au lycée. Par ambition ? L’affaire sera très certainement médiatisée. Probablement un peu des deux. En tout cas, dans le téléfilm La Mort dans l’âme, quand il se fait commettre d’office sur cette affaire, il n’hésite pas. Face au visage fermé d’un père meurtrier muré derrière son silence qu’il a donc choisi de défendre, il veut d’abord comprendre : « Il ne suffit pas d’avouer pour arrêter une enquête », glisse-t-il d’ailleurs à Marc Lagnier, le père coupable, pour le convaincre de l’accepter comme avocat et de s’ouvrir à lui.

Mais si Tristan est confiant et conforté par ses précédents succès en tant qu’avocat pénaliste, il va vite déchanter face aux secrets et non-dits que les Lagnier mari et femme ne veulent pas confier. Comment aider un accusé quand celui-ci refuse de parler pour se défendre et que sa femme, Valérie (Isabelle Renauld), semble complètement indifférente à ce qui est arrivée à son fils — celle-ci ne s’est même pas portée civil pour attaquer son mari — ? Plus Tristan enquêtera — il va rencontrer l’ancienne professeur d’école d’Alex, sa mère, son ancienne petite amie, son meilleur ami, etc. —, plus il comprendra et plus il sera associé à ce crime horrible et à ce qu’il cache de par le secret professionnel qui le lie à son client.

Un bon téléfilm du mercredi soir

Dans l’unitaire fiction La Mort dans l’âme, la réalisation de Xavier Durringer et le scénario de Marie-Anne Le Pezennec et Guy Patrick Sainderichin nous placent du coté de l’avocat Tristan Delmas et du trio qu’il forme avec le père et la mère de la victime. Aussi, l’enquêteur sur l’affaire, Slim (Slimane Yefsah), qui est aussi le meilleur ami de Tristan et la sœur de l’adolescent tué, Pauline (Flore Bonaventura), dont Tristan ne tardera pas à s’éprendre, seront clairement en dehors de ce triangle où tout va réellement se jouer. Et ce malgré tous leurs efforts pour en faire partie. C’est donc avec Tristan Delmas que nous chercherons à percer à jour ce qui a conduit à ce drame effroyable. On regretta néanmoins l’ajout d’une fausse piste vers la fin quand Tristan commence à comprendre tout ce qui se trame car nous la devinons du coup avant lui et cela diminue donc la force de la vraie révélation finale.

Enfin, côté casting, les acteurs sont plutôt convaincants. Hugo Becker en fait peut-être parfois un peu trop dans cet homme qui perd le contrôle mais Didier Bourdon surprend agréablement dans ce rôle à contre-emploi où il est beaucoup plus sobre que d’habitude. Bref, La Mort dans l’âme est une bonne surprise et un bon téléfilm du mercredi soir. Son histoire est prenante sur un sujet de société particulièrement fort et violent, celui d’un père infanticide.

En savoir plus :

  • La Mort dans l’âme est diffusé sur France 2 le mercredi 31 janvier 2018 à 20h55. Le téléfilm sera également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
  • Déconseillé aux moins de 10 ans
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire