//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique] Traits d’Union 2018 : « Une bouteille à la mer » par Camille Hazard
Traits d'union 2018 image Une bouteille à la mer Compagnie de briques et de craie

[Critique] Traits d’Union 2018 : « Une bouteille à la mer » par Camille Hazard

Cet article est le 2e sur 5 pour Festival Traits d'Union 2018

Dans le cadre du festival Traits d’Union 2018 au Théâtre El Duende d’Ivry-sur-Seine, Camille Hazard a présenté son adaptation et sa mise en scène d’Une bouteille à la mer d’après le roman Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie Zenatti. L’avis de Bulles de Culture.

Synopsis :

Tal (Eva Freitas), jeune Israélienne, forme le vœu de converser avec une jeune fille palestinienne pour partager sentiments, questionnements et doutes, et jeter un pont vers un monde qu’elle ne connaît qu’à travers la haine et la violence. Pour ce faire, elle demande à un proche, en service militaire à Gaza, de jeter à la mer une bouteille dans laquelle elle a enfermé sa requête et son adresse e-mail. C’est Naïm (Aurélien Vacher), jeune palestinien de la Bande de Gaza, qui devient par le plus grand des hasards, le destinataire de cette missive particulière…

Une bouteille à la mer : Douceur et noirceur

Camille Hazard met en scène un roman pour la jeunesse, Une bouteille dans la mer de Gaza, écrit par Valérie Zenatti. Un ouvrage qui a connu un immense succès et une adaptation au cinéma avec le film Une bouteille dans la mer (2010) du réalisateur Thierry Binisti. Très logiquement, la pièce de Camille Hazard a eu toute sa place dans le festival Traits d’Union 2018, celui ayant cette année pour thème « Les Frontières ». Avec la pièce Une bouteille à la mer, l’immédiateté du sujet saisit le spectateur dans une forme que l’esprit appréhende certes facilement mais qui s’avère néanmoins complexe à envisager sur scène. En prenant pour toile de fond le conflit israélo-palestinien qui recèle évidemment aussi une extrême difficulté dans son traitement, Camille Hazard propose un théâtre qui s’extrait des réflexions historiques, géopolitiques ou autres prises de position, pour préférer se concentrer sur une histoire douce-amère, celle de Tal et de Naïm.

C’est finalement à travers l’incarnation proprement dite, et non pas par des hauteurs de vue, que le sujet se dévoile sur les planches. L’histoire sera donc celle de  jeunes adolescents appelés à se détester au prisme des atavismes que l’on connaît, pétris de préjugés mais se confiant peu à peu leurs quotidiens dissemblables mais rythmés communément par les attentats. Une bouteille à la mer aborde l’universalité des ressentis, des sentiments, de la peur, la mélancolie, la tristesse.

Une double partition

Gardons en tête que le livre de Valérie Zenatti a pour destinataires principaux de jeunes lecteurs. De ce fait, il est probablement normal de retrouver dans la pièce de théâtre mise en scène par Camille Hazard, une certaine amabilité et l’absence de feu, de sang et d’infamie qui ne sont que suggérés mais non représentés. Dans Une bouteille à la mer, Camille Hazard met en avant une double partition :
– géographique avec un découpage de la scène en deux, à gauche Tal, à droite Naïm. Et si le fait qu’ils lisent leurs échanges mais ne se parlent pas est un choix qui tombe sous le sens, celui-ci empêche peut-être aussi le duo de prendre de la profondeur ;
– scénographique où à chaque temps de parole succède un interlude musical avec les musiciens Bastien Nouri et Elie Petit. Un agrément qui apporte une forme d’esthétisme à la pièce, mais dont le revers de la médaille est celui de casser le rythme dramatique.

Une pièce charmante

La mise en scène de Une bouteille à la mer reste relativement épurée. L’utilisation de la vidéo avec un écran au fond de la scène nourrit le projet artistique. Côté casting, Aurélien Vacher campe un « gaza man » torturé et terriblement humain qui confirme ses talents de comédien. Tandis qu’Eva Freitas interprète une Tal dont l’ingénuité et la naïveté sont parfois poussées à l’extrême, mais qui n’en demeure pas moins sincère et spontanée, donnant une certaine fraîcheur à ce tableau.

Une bouteille à la mer n’excite pas les passions humaines, réfléchit à l’horreur sans en donner une vision et touche à la grâce par les détours employés pour symboliser le conflit. Une jolie pièce.

En savoir plus  :

  • Une bouteille à la mer d’après Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie Zenatti, mise en scène par Camille Hazard, a été présenté au festival de théâtre Traits d’Union 2018 au Théâtre El Duende (Ivry-sur-Seine, France) les jeudi 11 et vendredi 12 janvier à 20h30
Agathe M.

Agathe M.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Croqueuse d'art, j'aime découvrir et faire découvrir des œuvres éclectiques.

TOP 3 Cinéma : Vittorio de Sica, Pasolini, Visconti
TOP 3 Littérature : Schnitlzer, Kundera, Roth
TOP 3 Théâtre : Brecht, Anouilh, Claudel
Agathe M.

Les derniers articles par Agathe M. (tout voir)

    Laisser un commentaire