//insérer vidéo facebook
// code Google Analytics
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Si tu voyais son cœur » (2018) : Trop peu de battements par minute
Si tu voyais son coeur affiche film

[Critique] « Si tu voyais son cœur » (2018) : Trop peu de battements par minute

Si tu voyais son cœur est le premier film de la franco-argentine Joan Chemla qui réunit à l’écran les acteurs Gaël Garcia Bernal et Nahuel Perez Biscayart (120 battements par minute, Au revoir là-haut). La critique et l’avis de Bulles de Culture sur ce film. 

Synopsis :

Suite à la mort accidentelle de son meilleur ami (Nahuel Perez Biscayart), Daniel (Gaël Garcia Bernal) échoue à l’hôtel Métropole, un refuge pour les exclus et les âmes perdues. Rongé par la culpabilité, il sombre peu à peu dans la violence qui l’entoure. Sa rencontre avec Francine (Marine Vacth) va éclairer son existence.

Adaptation du roman Mon ange de Guillermo Rosales, le film Si tu voyais son cœur se montre très décevant. En effet, la réalisatrice veut trop en faire. Elle veut mélanger la noirceur, l’ésotérisme et le thriller pour faire une œuvre à la fois mystérieuse et ambitieuse à la David Lynch. Hélas, la dramaturgie se perd dans des complications inutiles, faisant perdre aux spectateurs l’accroche nécessaire pour suivre une histoire plus construite.

Si tu voyais son cœur, œuvre complexe et inadaptée

Si tu voyais son cœur commence pourtant très simplement avec une scène de fête populaire. L’image se veut académique avec une présentation des personnages principaux très clairs. La preuve que le classicisme est parfois la meilleure école pour une jeune réalisatrice. Puis, les évènements tragiques s’enchaînent avec un montage inutilement compliqué incluant des flashback inutiles. Le spectateur a de quoi se perdre dans cette chronologie fastidieuse et au moment où Marine Vacth (L’ amant double, Jeune et Jolie, La confession) entre en scène, on a perdu l’envie d’y croire encore. Si bien qu’on n’arrive pas à s’intéresser aux enjeux de ce nouveau personnage qu’on a dû mal à cerner.

Des acteurs insipides loin des promesses du film

Le plus problématique avec le long métrage Si tu voyais son cœur est sa promesse. En engageant Gaël Garcia Bernal et la révélation de l’année Nahuel Perez Biscayart, la réalisatrice se devait d’exploiter le potentiel dramatique de ces deux acteurs de talent. Or, elle n’arrive pas à une direction pour les sublimer. Pire, ils paraissent relativement insipides, ne trouvant pas d’astuces pour tirer des émotions. Ainsi, Joan Chemla s’est peut-être lancée dans une entreprise un peu trop complexe en débutant par un premier film tel que Si tu voyais son cœur. On espère néanmoins que la réalisatrice se recentrera sur plus de simplicité pour ses prochains films, laissant son univers alambiqué pour sa pleine maturité.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 10/01/2018
  • Distribution France : Diaphana Distribution

Produits disponibles sur Amazon.fr

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire