enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique] “Jusque dans vos bras” des Chiens de Navarre
Jusque dans vos bras Les Chiens de Navarre image (c) LoLL Willemss 02
© LoLL Willemss

[Critique] “Jusque dans vos bras” des Chiens de Navarre

Sur les planches du Théâtre Dijon Bourgogne, la dernière création des Chiens de Navarre, Jusque dans vos bras, mise en scène par Jean-Christophe Meurisse, a remporté un franc succès. L’avis de Bulles de Culture sur cette aventure hors-norme.

Synopsis :

Une succession de tableaux qui jouent avec l’ironie, le burlesque, le trivial ou le grotesque. La messe est dite et bien dite. Question des migrants, débat sur l’identité française. L’actualité dont s’emparent les Chiens de Navarre est grinçante et vue à travers le prisme du comique, elle explose de ridicule, de vanité. La dérision opère à merveille.

Jusque dans vos bras : Un refuge cathartique

Jusque dans vos bras Les Chiens de Navarre image (c) LoLL Willemss 1
© LoLL Willemss

Un discours augural à la fois acide et bienveillant, une communion entre spectateurs qui oscille entre tendresse et amusement, c’est sur cette relative légèreté que s’ouvre Jusque dans vos bras des Chiens de Navarre. Le contraste n’en est que plus violent avec le tableau suivant : des cris de douleur devant un cercueil recouvert d’un drapeau français. Puis l’enterrement tourne à la rixe, à la discussion entre bobos bien-pensants qui se teinte de relents racistes et homophobes, à l’entretien avec un sans-papier qui laisse place à des considérations hors de propos de la part des fonctionnaires, à l’accueil d’une famille de migrants chez un couple de la bonne société cultivée qui tourne au mélodrame et enfin, à l’image de deux cosmonautes qui échouent à planter un drapeau français sur une terre extra-terrestre.

Autant dire que les tableaux qui se succèdent se moquent d’une actualité qui n’est pas toujours franchement riante. Le rire qui en émane est véritablement salvateur, libérateur. Il allège temporairement la gravité des problématiques abordées. Il soulage de toutes ces tensions exacerbées de la période post-attentats, il fait du bien. On se rend compte que l’on n’a finalement pas tant de possibilités pour rire aussi franchement de sujets si lourds.

Une satire acerbe

Si l’on rit beaucoup dans Jusque dans vos bras, le regard que les Chiens de Navarre et le metteur en scène Jean-Christophe Meurisse portent sur notre société n’en est pas moins critique. Si l’on veut rester confortablement assis dans notre fauteuil sans être heurté d’une quelconque façon, ce n’est pas dans leurs bras qu’il faut s’abandonner. En effet, le spectacle vient confronter le public, l’engager physiquement et émotionnellement, le provoquer. C’est ainsi qu’il revient aux courageux de la salle d’intervenir pour aller à la rescousse d’un bateau de migrants, par exemple.

Et pour dénoncer les ridicules débats autour de l’identité française, on convoque Marie-Antoinette et sa gorge tranchée, un Charles de Gaulle maghrébin, une Jeanne d’Arc pour le moins triviale. Le burlesque est de mise et bien maîtrisé. Cette parodie historique trouve son point d’acmé dans la rencontre entre le cosmonaute esseulé et Obélix.

Nul n’est épargné dans Jusque dans vos bras, et le rire dénonce et raille sans distinction. La bien-pensance du public de théâtre en prend pour son grade. Mais n’est-ce pas là finalement la preuve que la catharsis opère en dénonçant nos travers pour éveiller les consciences et inviter chacun à se regarder vraiment ? C’est en tout cas notre impression.

En savoir plus :

  • Jusque dans vos bras a été joué au Théâtre Dijon Bourgogne du mardi 12 au jeudi 21 décembre 2017
  • Jusque dans vos bras sera joué au Théâtre Sorano de Toulouse du 10 au 13 janvier 2018 ; le 18 janvier 2018 au Manège de Maubeuge ; du  23 au 25 janvier 2018 au Théâtre de Louvrais à Cergy-Pontoise ; du 31 janvier au 2 février 2018 au Carré-Colonnes de Saint-Médard-en-Jalles ; du 6 au 10 février 2018 au Théâtre du Gymnase de Marseille ; les 15 et 15 février 2018 au CDN d’Orléans ; le 10 mars 2018 au POC d’Alfortville ; le 13 mars 2018 au Théâtre du Vellein de Villefontaine ; le 16 mars 2018 au Théâtre des Salins de Martigues ; les 20 et 21 mars 2018 au Volcan du Havre ; du 28 au 30 mars 2018 au Théâtre SortieOuest de Béziers ; les 4 et 5 avril 2018 à la MAC de Créteil ; les 13 et 14 avril 2018 au TEAT Champfleuri de Sainte-Clothilde (Réunion) ; du 24 au 29 avril 2018 au MC93 de Bobigny ; du 3 au 5 mai 2018 à la Scène nationale du Sud aquitain de Bayonne ; du 16 au 18 mai 2018 au CDN de Lorient ; du 23 au 25 mai 2018 au TAP de Poitiers ; le 29 mai 2018 au Théâtre Paul Éluard de Choisy-le-Roi
  • Durée du spectacle : 1h30
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Les derniers articles par Morgane P. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.