enfr
Accueil / MUSIQUE / Week-end des Musiques à l’image 2017 : Hommages à Gabriel Yared et Steven Spielberg
Gabriel Yared Philharmonie Rencontre autour d'un piano
© Bulles de Culture

Week-end des Musiques à l’image 2017 : Hommages à Gabriel Yared et Steven Spielberg

Cet article est le 2e sur 2 pour #WMI2017

Concert Hommage Gabriel Yared avec le London Orchestra Symphony

Apothéose de cette première journée, les participants du Week-end des Musiques à l’image 2017 ont rejoint la Grande salle Pierre Boulez pour assister au concert évènement de Gabriel Yared, accompagné par l’orchestre du London Orchestra Symphony, dirigé par le chef Dirk Brossé. Le concert commence par deux suites tirées de la collaboration du compositeur avec Jean-Jacques Beineix pour 37°2 le matin et La Lune dans le caniveau. Sur le grand écran, on y voit des images d’une Béatrice Dalle à ses débuts et d’un Gérard Depardieu en devenir. Puis Gabriel Yared s’attaque à ses succès avec L’Amant (Jean-Jacques Annaud) pour lequel il a obtenu un César, et Le Patient Anglais (Anthony Minghella), Oscar de la meilleure musique. A propos d’Anthony Minghella avec lequel le compositeur a tellement travaillé, Gabriel Yared a un pincement au cœur en évoquant son ami. Pour lui rendre hommage, il fait venir Catherine Ringer, habillée d’une robe colorée, pour chanter l’ouverture du film oscarisé. La chanteuse Yaël Naim, à la voix cristalline, viendra clôturer ce moment en interprétant la chanson du film Le Talentueux M. Ripley.

C’est en présentant la suite sur Camille Claudel de Bruno Nuytten que le musicien confie au public que cette œuvre le dépasse. C’est alors le point d’orgue d’un concert qui prend une autre tournure. On comprend vite ce dépassement tant la composition est forte. La grande salle de la Philharmonie de Paris vibre alors aux sons de l’orchestre. Après l’entracte, on revient à une musique plus libre avec Tatie Danielle d’Etienne Chatiliez, présent dans la salle, avec sa chanson-phare interprétée par Catherine Ringer, La complainte de la vieille salope. Puis, le concert se poursuit avec la bande originale de Juste la fin du monde, l’occasion pour Gabriel Yared de revenir sur sa longue collaboration avec Xavier Dolan. Le compositeur indique à son public qu’il espère pouvoir vite jouer la musique qu’il a proposé au réalisateur prodige pour son prochain film.

Avec la suite For an Unreleased Film, Gabriel Yared décide de faire appel à l’imagination de son public puisque la musique proposée était destinée à un film qui n’a jamais vu le jour. L’intensité est si forte dans cette proposition qu’il aurait été dommage de garder cette partition dans le placard. Enfin, le concert se termine par une nouvelle composition pour Jean-Jacques Annaud sur Les Ailes du courage, que peu de personnes dans la salle ont vu car il a été projeté en 1995 uniquement en Imax 3D. Ce concert-évènement a séduit le public dans une salle archi-comble. A la fin, les applaudissements ont même amené un rappel.

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.