enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Jumanji : Bienvenue dans le jungle » (2017) : La filiation rompue
Jumanji Bienvenue dans la Jungle Affiche

[Critique] « Jumanji : Bienvenue dans le jungle » (2017) : La filiation rompue

En 1996, on découvrait sur nos écrans de cinéma Jumanji de Joe Johnston. Ce film d’aventure avec Robin Williams allait devenir culte. Il sera notamment décliné en série animée. 20 ans après, les studios ont eu l’idée d’une suite : Jumanji : Bienvenue dans la jungle de Jake Kasdan. L’avis et critique de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars (Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart, Karen Gillan). Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous… Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji

Jumanji : Bienvenue dans la jungle, une comédie d’action très différente du premier opus

Les tambours de Jumanji ne nous avaient jamais vraiment quittés. On les retrouve dans la première scène de cette suite, Jumanji : Bienvenue dans la jungle, comme s’ils avaient toujours été enfouis dans notree imaginaire. Deux jeunes adolescents ramassent le jeu de plateau sur la plage, là où il avait était laissé dans l’opus précédent. Mais l’ère a changé et les protagonistes ne s’intéressent plus aux jeux avec des pions. Le Jumanji l’a bien compris… et se transforme en un disque de console aspirant les nouveaux « joueurs » en plein milieu de la jungle les geek. Passé ce point de départ, il ne restera plus RIEN du premier opus ! La marque est reprise pour attirer la curiosité des nostalgiques mais c’est une comédie d’action que vous allez voir avec Jumanji : Bienvenue dans la jungle.

Avec le casting, on pouvait quand même s’en douter. Les producteurs ont fait appel aux mastodontes de la comédie potache américaine, notamment avec Jack Black. Il incarne une jeune fille, Bethanie, qui se retrouve coincée dans le jeu dans la peau d’un gros lourdo. La touche action revient bien évidemment à Dwayne Johnson, adepte des Fast and Furious ou autre G.I Joe.

Tourné en décor naturel

Pour ceux qui souhaitent de l’action et une bonne barre de rires sur des blagues pas toujours très fines, pas de problème, le film remplit ce cahier des charges. Jumanji : Bienvenue dans la jungle est en cela ce qu’est Scary movie à Scream, un pastiche loufoque. Cependant, n’espérez même pas trouver une vraie suite à Jumanji. On est ni dans le même style, ni dans la même émotion. On peut noter néanmoins que les décors sont assez grandioses au milieu de cette jungle hostile. Ils ont en effet été tournés en décors naturels sur les îles de Hawaï. Les plans aériens méritent bien un grand écran.

Au final, Jumanji : Bienvenue dans la jungle coupe le cordon avec son grand frère. Comme un vrai petit cadet, il ne ressemble pas à son ainé en prenant le choix d’une vrille directionnelle. Il ne reste plus maintenant de Jumanji que le nom.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 20/12/2017
  • Distribution France : Sony Pictures Releasing France
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.