//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique] “L’être ou pas” : Daniel Russo et Pierre Arditi au théâtre
L’être ou pas par Charles Tordjman image Pierre Arditi et Daniel Russo 2
© D.R.

[Critique] “L’être ou pas” : Daniel Russo et Pierre Arditi au théâtre

Deux grands comédiens de télévision sont actuellement réunis sur scène pour la tournée de la comédie L’être ou pas de Jean-Claude Grumberg, mise en scène par Charles Torjmann : Daniel Russo et Pierre Arditi. L’avis et la critique de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Neuf saynètes entre deux voisins qui se croisent dans l’escalier. Chaque rencontre est l’occasion pour l’un de questionner l’autre sur ses origines juives… où comment en finir avec les idées reçues sur la question !

L’être ou pas : D’abord un succès à Paris

Jusqu’à Noël 2017, Pierre Arditi parcourt la France aux côtés de Daniel Russo. Les représentations parisiennes rallongées au Théâtre Antoine pour leur pièce L’être ou pas laissait augurer un beau succès pour cette tournée. C’est le cas : l’affiche parle au public et la billetterie cartonne. Invités à assister à l’une des représentations, Bulles de Culture s’est installée en loges dans la ville très culturelle de Mons en Belgique pour aller voir de près le résultat.

L’être ou pas : Le rire ou pas ?

Avec la pièce de théâtre L’être ou pas, la question centrale est peut-on rire d’un sujet grave ou pas ? L’auteur Jean-Claude Grumberg a décidé de répondre que oui. L’un des personnages, catholique, pressé par sa femme, lance subitement à l’autre au point de départ : “Vous êtes juif ? J’ai vu ça sur internet. C’est quoi au juste un juif ?” Salomon n’est pas là pour répondre mais la pièce vaut quand même le déplacement pour un joli divertissement de soirée. Avec l’humanité qu’on leur connaît, les deux comédiens, Pierre Arditi et Daniel Russo, traitent des questions non pas que les juifs se posent, mais que les autres se posent sur ces derniers. L’occasion pour chaque spectateur de mettre un peu d’ordre dans ses idées reçues grâce à un bon texte — sur lequel le décor sobre et la couleur de vêtements des deux comédiens permet de se focaliser aisément — mêlant géopolitique, coutumes, sexe et nourriture finement et intelligemment.

Qu’est-ce qu’un Français ?

A l’éternelle question à un million, la pièce L’être ou pas se propose de répondre ou plutôt de nous laisser répondre. A la fin, peut-on vraiment croire que celui qui s’estime “pur et bon” Français le soit réellement plus que l’autre qui revendique ses attaches religieuses ? Cela assure en tout cas une fin drôle et plutôt surprenante. Ainsi, du début à la fin, les comédiens Pierre Arditi et Daniel Russo sont au service du texte et réellement complices. Ils ont certes accumulé les représentations depuis pas mal de mois mais leur talent est évident. Seuls en scène de la première à la dernière minute — même si leur vie de couple est évoquée et semble importante pour eux —, ils nous servent leur gestuelle typique et personnelle, celle qu’ils baladent de téléfilm en téléfilm. La courte durée (1h15) de la pièce permet, en outre, de ne trouver aucun temps mort dans L’être ou pas.

En savoir plus  :

  • L’être ou pas, écrite par Jean-Claude Grumberg et mise en scène par Charles Tordjman, le vendredi 10 novembre 2017 au Théâtre Royal de Mons (Belgique). PSuite de la tournée 2017 en France et en Belgique : 17-18 novembre à Lyon, 21 novembre à Rungis, 22 novembre à Carpentras, Jeudi 23 novembre à Decines, vendredi 24 novembre à Gap, samedi 25 novembre à Contes, 10 décembre à Liège, 20 décembre à Marseille… Retrouvez toutes les dates de la tournée sur le site officiel
  • Durée : 1h15

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi

Laisser un commentaire