//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / [CRITIQUE] 3 bonnes raisons de regarder “Le tueur du lac” sur TF1
© François Lefebvre / TF1

[CRITIQUE] 3 bonnes raisons de regarder “Le tueur du lac” sur TF1

Après Le mystère du lac en 2015, TF1 diffuse ce jeudi 9 novembre 2017 la mini-série Le tueur du lac de Jeanne Le Guillou et Bruno Dega. Notre avis et nos trois raisons de découvrir ce spin-off.

Synopsis :

Lise (Julie de Bona) et Clovis (Lannick Gautry) se sont mariés et sont en poste à Annecy. Elle est capitaine de police, il est commandant de gendarmerie. Tom (Valentin Desmazières), leur fils, vient d’avoir 9 mois. Et Marianne (Marie-Anne Chazel), la mère de Lise qui souffre d’Alzheimer, vit près d’eux sur les bords du lac dans un établissement spécialisé. Ils semblent heureux et unis, entourés d’amis fidèles, lorsqu’on découvre deux violents meurtres de femme.

1/ Le tueur du lac : Spin-off d’une mini-série à succès

Lorsque nous leur avions demandé lors d’une interview si une deuxième saison de la mini-série Le mystère du lac était envisageable, les créateurs Jeanne Le Guillou et Bruno Dega n’y croyaient pas vraiment, tout en nous précisant que si tel était le cas, cela devrait prendre une autre forme. Un an et plus de 6 millions de téléspectateurs plus tard, ils nous ont confirmé lors d’une autre interview que Le mystère du lac ne reviendrait pas pour une seconde saison mais sous la forme d’un spin-off, intitulé Le tueur du lac, avec trois personnages principaux de Le mystère du lac : “Il y a trois personnages qui sont les mêmes. Le personnage de Lannick Gautry, le personnage de Barbara Schulz [NDLR : l’actrice Julie de Bona a remplacé Barbara Schulz dans le rôle] et sa maman Marie-Anne Chazel. Et ça se passe quelques années plus tard. Donc ce n’est pas l’intrigue policière des disparues de la première saison. C’est autre chose avec ces trois protagonistes. Et ça s’appellera Le tueur du lac.

2/ Des personnages toujours aussi complexes

La série Le tueur du lac reprend le principe de la collaboration police/gendarmerie de la mini-série Le mystère du lac. Mais si le rapprochement marital entre Lise et Clovis peuvent donner l’impression que cela devrait bien se passer, ce n’est pas du tout le cas puisque les deux personnages vont voir se réveiller au cours de leur enquête d’anciens traumatismes qui va mettre à mal leur couple, leur vie de famille et perturber leur travail. Ainsi, le personnage de capitaine de police Lise Stocker, repris par l’actrice Julie de Bona (Le Secret d’Élise, Innocente) dont le visage plus lumineux apporte un contraste intéressant à la noirceur de la série, est affublé d’un double trauma, l’un lié à l’ancienne vie de couple de sa mère et l’autre à une ancienne affaire qui s’est conclue par la mort du suspect. De son côté, le gendarme Clovis Bouvier, toujours joué par Lannick Gautry (Harcelée, La vengeance aux yeux clairs) et qui un peu trop tendance à surjouer le même regard silencieux, revient avec un personnage beaucoup plus secret.

Ces deux protagonistes seront entourés de plusieurs personnages secondaires qui permettront aux auteurs de proposer une vision large de la communauté vivant autour du lac d’Annecy, adossant ainsi plusieurs intrigues secondaires plus “intimes” par rapport à l’intrigue principale plus professionnelle de l’enquête. Mentions particulières à l’actrice Marie-Anne Chazel (Quand je serai grande… Je te tuerai ) dans le rôle de Marianne, la mère de Lise toujours atteinte de la maladie d’Alzheimer, et à la comédienne Juliette Plumecocq-Mech (Hero Corp, Transferts) dans celui de la procureure. La première prend un plaisir certain à rendosser son rôle de mère dans Le mystère du lac devenue grand-mère dans Le tueur du lac qui continue d’alterner entre lucidité et pertes de mémoire inquiétantes. Tandis que la seconde étonne par son physique et son franc-parler. Serait-ce une influence de la série à succès de France 3, Capitaine Marleau ?

Notons également la présence au casting des acteurs Clément Manuel (Ainsi soient-ils) dans le rôle d’un pompier, de Julie Depardieu (La Tueuse caméléon) dans le rôle d’une ancienne femme battue, de Cécile Rebboah (Fais pas ci, fais pas ça) dans celui d’une patronne de restaurant délaissée par son mari et d’Anny Duperey (Une famille formidable) dans celui d’une grand-mère appelée Françoise. Enfin, les mortes s’accumulant au fil des épisodes et le serial killer n’arguant de plus en plus ouvertement les enquêteurs, la procureure ne tardera pas à ajouter un troisième larron à la tête de l’équipe d’enquêteurs dédiés à cette affaire de tueur en série avec la commandante Diane Varella de la SRPJ de Lyon, interprétée par l’actrice Romane Bohringer (Héroïnes).

3/ Un scénario haletant et une réalisation aboutie

La mini-série Le tueur du lac procure un vrai plaisir addictif avec un jeu habile des auteurs entre les rebondissements, les fausses pistes n’hésitant pas à nous faire douter de personnages jusque-là irréprochables, les moments de comédie telle que la scène entre les deux grands-mères Marianne et Françoise dans l’épisode 4 et les intrigues plus personnelles — pas toujours intéressantes comme celle entre le personnage de Julie Depardieu et son ex-mari violent, mais à voir sur la totalité de la série car nous n’avons pu voir que les cinq premiers épisodes. Un plaisir de jouer avec les codes du polar que l’on retrouve également dans la réalisation de Jérôme Cornuau qui avait aussi réalisé Le mystère du lac. Les survols de drones au-dessus d’Annecy et son lac, les cadrages, les montages alternés et les flashs d’images dans le générique et la reprise en français de la chanson Bang Bang (My Baby Shot Me Down) de Cher par Stéphanie Lapointe créent une ambiance polar série nordique qui est loin d’être déplaisante.

Bref, la mini-série Le tueur du lac est un spin-off réussi qui devrait sans problème vous rendre accro.

En savoir plus :

  • Le tueur du lac est diffusé sur TF1 à partir du jeudi 9 novembre 2017 à 21h et sera disponible pendant 7 jours en streaming gratuit sur Replay MYTF1

Produits disponibles sur Amazon.fr

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire