//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] “M” (2017) : Sara Forestier réalisatrice
Affiche M critique film

[Critique] “M” (2017) : Sara Forestier réalisatrice

M est le premier film en tant que réalisatrice de Sara Forestier. Jolie histoire d’amour entre une bègue et un illettré, l’oeuvre est dans les salles depuis le 16 novembre 2017. Notre avis et critique.

Synopsis :

Mo (Redouanne Harjanne) est beau, charismatique, et a le goût de l’adrénaline. Il fait des courses clandestines. Lorsqu’il rencontre Lila (Sara Forestier), jeune fille bègue et timide, c’est le coup de foudre. Il va immédiatement la prendre sous son aile. Mais Lila est loin d’imaginer que Mo porte un secret : il ne sait pas lire.

M, condensé des rôles passés de Sara Forestier

Sara Forestier est cette actrice espiègle qui tisse son parcours avec détermination. On la connait grâce à L’esquive (Abdellatif Kechiche, 2003) pour lequel elle obtient le César du meilleur jeune espoir féminin. Puis, on la retrouve dans des films à caractères. On retient notamment Le nom des gens (Michel Leclerc, 2010) où elle couche avec des hommes de droite pour les convertir au socialisme. Il y a également la très belle quête identitaire Suzanne (Katell Quillévéré, 2013). La belle est confrontée au sujet de la maternité précoce.

On conjugue ces expériences passées pour donner M, premier long-métrage de Sara Forestier. On y retrouve des personnages finement étudiés avec des blessures profondes. La jeune bègue cumule en effet les thématiques chères à Sara Forestier dans ses rôles antérieurs. En effet, on sent la protagoniste fragilisée par un enfant qu’elle n’assume pas, un handicap lourd de conséquence. De plus, on rajoute à son calvaire un père détaché, joué par le charismatique Jean-Pierre Léaud. En face, son amoureux est également plein de fêlures. Le gros bras n’arrive pas à avouer qu’il ne sait pas lire. Ce complexe va le rendre terriblement attachant mais compliquer toute sa relation.

Bienveillant qui prône la tolérance

est ainsi un condensé de bienveillance qui prône la tolérance. Surtout, le film arrive à émouvoir grâce aux très belles prestations de ses acteurs, notamment Redouanne Harjanne qui arrive à être tout autant drôle que bouleversant. Aussi, pas besoin de situations alambiquées pour mettre sous écrin les personnages. Sara Forestier livre un scénario simple, se laissant à quelques figures de style inutiles, traces de sa jeunesse en tant que réalisatrice. Avec MRedouanne Harjane est d’ores et déjà en lice des révélations pour les César 2018.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/11/2017
  • Distribution France : Ad Vitam
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire