//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / Sur le tournage de “Seltsam” saison 2
Seltsam saison 2 image tournage-7
© Marie Deconinck / Bulles de Culture

Sur le tournage de “Seltsam” saison 2

Après une première saison sélectionnée dans de nombreux festivals, la série web fantastique Seltsam, créée par Matthieu Kassimo, revient pour une deuxième saison plus longue et plus ambitieuse. Petite visite en forêt sur le tournage de l’épisode 7 de Seltsam saison 2.

Synopsis :

Seltsam (“étrange” en allemand) est une web-série anthologique. Comme dans la série télévisée Black Mirror, les épisodes n’ont aucun lien entre eux mais respectent un concept commun: ils débutent dans le monde réel et sont perturbés par un élément fantastique et mystérieux. Seltsam revendique un flot de références du film de genre, et en particulier le cinéma d’épouvante des années 70 et 80 (John Carpenter, les adaptations de Stephen King, Dario Argento, etc.).

Sur le tournage de Seltsam saison 2

Seltsam saison 2 affiche

C’est au milieu d’une forêt d’Ile-de-France que nous avons retrouvé l’équipe de Seltsam, en plein tournage de l’épisode 7 de la saison II. Un volet d’époque qui se déroule parmi des soldats américains de la Seconde Guerre mondiale mais aussi, encore plus que les autres, un épisode de potes. Nous avons pu échanger avec les acteurs François Deblock (C’est beau la vieTout schuss), Damien Zanoly (Le Brio, Cézanne et moi), Florent Favier et Matthieu Kassimo (également réalisateur de 4 épisodes et créateur de la série). Rencontrés sur les bancs de l’École Claude Mathieu à Paris il y a 10 ans, c’est la première fois qu’ils travaillent tous les quatre ensemble.

Une plongée parmi les paras américains de la Seconde Guerre mondiale

Seltsam saison 2 image tournage-2
© Marie Deconinck / Bulles de Culture

Florent Favier, alias soldat Charlie Atkins, résume l’épisode 7 de Seltsam saison 2 : “Une brume inexplicable entoure des soldats américains et les poursuit”. Le créateur Matthieu Kassimo qui interprète également le Sergent Simmons ajoute : “On se retrouve en Normandie en 1944 et on suit le destin de quatre paras américains qui fuient un ennemi invisible”. Damien Zanoly précise : “Mon personnage est le Caporal Price. Il veut retourner chercher ses amis qui ont apparemment disparu dans la brume. Il est le soldat courageux et défie l’autorité du Sergent Simmons qui veut déserter pour ne pas y retourner”. Enfin, Matthieu relie cet épisode 7 de Seltsam saison II au concept de la série: “Je fonctionne beaucoup aux références cinématographiques. Dans celui-ci, il y en a plein: Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg, Predator de John McTiernan, The Mist de Frank Darabont, adapté d’une nouvelle de Stephen King, Band of Brothers, la série créée par Tom Hanks et Steven Spielberg… J’adore me réapproprier les codes du film de genre”.

Seltsam saison II épisode 7 : Un épisode de potes

Seltsam saison 2 image tournage-5
© Marie Deconinck / Bulles de Culture

Matthieu KassimoFrançois Deblock, Damien Zanoly et Florent Favier ont tous déjà travaillé ensemble, mais jamais les quatre en même temps. Malgré la vieille promesse qu’ils s’étaient faite, les carrières de chacun avançant — Damien et François font partie de la Compagnie Air de Lune de Jean Bellorini et jouent au cinéma, Florent et Matthieu jouent au théâtre —, ce n’est qu’aujourd’hui qu’ils réussissent à se réunir. François Deblock raconte : “Quand on s’est rencontrés à l’École Claude Mathieu avec ‘Kass’ [NDLR : Matthieu Kassimo], on s’est dit qu’on allait faire un projet ensemble et puis finalement, on est chacun parti bosser de notre côté. Pour nous aujourd’hui, c’est l’occasion de faire ce qui nous fait vraiment tripper: se retrouver et jouer ensemble”.

Matthieu Kassimo ajoute : “J’avais déjà eu des envies de court-métrages avec eux quand on s’est connu, mais ce n’était pas assez mûr. Je les trouve géniaux, humainement et artistiquement, très pros et talentueux. Il fallait créer l’occasion. Et François de conclure :Claude Mathieu [NDLR : directeur de l’école éponyme] nous a appris à bosser tous ensemble. Il donne l’envie de créer des projets collectifs. Damien Zanoly, je suis le parrain de son fils et je suis très ami avec Matthieu. On a monté Alice au pays des merveilles avec Florent à la mise en scène et Damien, François et Matthieu jouaient dedans. On a joué J.D. Salinger aussi”.

Une série pensée pour propulser de jeunes professionnels

Pour Matthieu Kassimo, l’objectif est clair : Seltsam, c’est un moyen de se faire remarquer par notre travail. Ici, tout le monde est bénévole, travaille dur et se donne à fond. Même si on gagne chacun un peu notre vie de notre côté, on a envie de pouvoir vivre de nos projets. Et aussi de montrer qu’avec peu de budget, on peut faire de bonnes choses. On ne travaille pas dans des conditions de malade mais la passion prime”. Malgré un budget toujours modeste, Seltsam saison 2 a mis a profit la douzaine de sélections en festivals de la saison 1 pour voir les choses en plus grand. Grâce à une campagne de crowdfunding réussie sur KissKissBankBank, la saison 2 comptera non plus 4 mais 8 épisodes et 1 bonus, réalisés par 5 réalisateurs différents au lieu de 2 précédemment. Et parmi les 120 professionnels (!) qui participent à cette deuxième saison, beaucoup débutent leur carrière et profitent de l’aventure Seltsam pour faire leurs preuves.

Comment cette jeunesse et cette ambiance de débrouille impacte-t-elle la qualité du résultat? Nous avons demandé à François Deblock, récemment à l’affiche avec Gérard Jugnot du film C’est beau la vie, la différence entre le tournage de Seltsam et un “vrai” tournage professionnel. “Franchement, aucune, nous a-t-il répondu. À part que je dois prendre un Über pour aller au tournage au lieu que ce soit quelqu’un qui vienne me chercher. En fait, c’est très bien organisé là! C’est niveau pro, je trouve. Matthieu s’est entouré de gens compétents. Et à partir du moment où il y a ça…”

Une équipe polyvalente de jeunes pros

Seltsam saison 2 image tournage-3
© Marie Deconinck / Bulles de Culture

Quelques exemples de ces jeunes professionnels parmi l’équipe rencontrée sur le tournage de Seltsam saison 2 :
Camille Moreau, la maquilleuse, a rencontré Matthieu Kassimo au Manoir de Paris, une maison hantée où ils travaillaient tous les deux pendant Halloween l’année dernière. Matthieu jouait un quaterback zombie! Camille était maquilleuse horreur FX, sa catégorie de maquillage préférée. Elle vit actuellement ses premières expériences de maquilleuse professionnelle entre cinéma, télévision et attractions. L’épisode 7 est le deuxième épisode de Seltsam sur lequel elle travaille.
– La scripte, Judith Dozières, a eu vent du tournage grâce à une annonce à laquelle elle a postulé. Elle s’est reconvertie professionnellement il y a deux ans et accumule les expériences pour se faire un CV et un réseau. Elle découvre l’équipe avec l’épisode 7.
Carole Mermoud est littéralement sur tous les fronts. Scénariste et réalisatrice de l’épisode 4, intitulé Le reflet du coiffeur, elle aide aujourd’hui Matthieu Kassimo à la direction d’acteurs. Celui-ci doit réussir à se concentrer sur son jeu pour ce volet un peu spécial où il joue et réalise en même temps. Une fois le tournage terminé, elle s’occupera également des relations avec les journalistes.
Pierre Mathern, régisseur sur le film, est un bon ami de Matthieu. Comédien, musicien et chanteur, il est surtout là pour aider son copain. Entre courses, préparation des sandwiches et thermos de café, il veille au bien-être de l’équipe.

Mini-interview de Matthieu Kassimo, créateur de la série et acteur

Bulles de Culture : Tu as choisi un style qui prend son temps et qui est loin de l’habituelle efficacité immédiate des séries web pour retenir les zappeurs. Pourquoi?

Matthieu Kassimo : L’efficacité ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse, c’est de raconter une histoire, délivrer un message quel qu’il soit. D’avoir une vraie recherche artistique et technique, niveau costumes, cadre, lumière, avoir des comédiens en béton.

Bulles de Culture : Que fais-tu du risque de zapping pour une série qui est diffusée sur internet?

Matthieu Kassimo : Je ne cherche pas à faire des millions de vues. Je sais que c’est un style qui n’en fera pas. Sachant que je m’intéresse au cinéma à l’ancienne, j’essaie de faire à l’ancienne le plus possible. Ce n’est pas quelque chose avec des montages cut, j’ai envie que ça prenne le temps. Du coup je recherche un impact sur les professionnels plus que sur le grand public.

Bulles de Culture : Quelles sont les nouveautés de Seltsam saison 2?

Matthieu Kassimo : C’est une saison beaucoup plus dense. On a plus de moyens et ça se sent dans l’image, les costumes, les décors, on a beaucoup plus de gens à la technique… Tout est multiplié. On a des scénarios plus construits et plus longs. Sur la saison 1, on avait des épisodes de 5 minutes et là, on est à 10 minutes minimum.

Bulles de Culture : Quelles sont tes ambitions pour cette deuxième saison? Où veux-tu l’emmener?

Matthieu Kassimo : À Hollywood! (Rires) Je voudrais avoir trois, quatre fois plus de sélections en festivals, plus de prix, avoir vraiment un impact et que ça nous permette à tous de nous faire remarquer. Et on aimerait avoir plus de sous par la suite pour faire une troisième saison.

Propos recueillis le 20 septembre 2017 en région parisienne.

En savoir plus :

Marie Deconinck

Marie Deconinck

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Comédienne franco-québécoise, scénariste à mes heures et surtout obsédée de cinéma, j'aime les oeuvres flamboyantes et hypersensibles (Terrence Malick, Leos Carax, Charlie Kaufman, Xavier Dolan, David Lynch, Les frères Coen, Coppola...).

Top 5 Cinéma : "Nos meilleures années" (2003),"The Tree of Life" (2011), "Fargo" (1996), "Apocalypse Now" (1979), "Les enfants du paradis" (1945), "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" (2004)
Marie Deconinck

Laisser un commentaire