//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Leçon de classes” (2017) : La satire sociale sur l’enseignement tchèque
Leçon de classes affiche critique

[CRITIQUE] “Leçon de classes” (2017) : La satire sociale sur l’enseignement tchèque

Leçon de classes (The teacher) est réalisé par Jan Hrebejk, déjà nommé aux Oscars du meilleur film étranger pour Divided We Fall (2000). Dans les salles le 25 octobre 2017, l’oeuvre est une satire sur l’enseignement tchèque sous l’ère communiste. Notre avis et critique. 

Synopsis :

Bratislava, 1983, au moment où le communisme s’achève…Maria Drazdechova (Zuzana Mauréry), enseignante et membre du parti communiste manipule élèves et parents afin de prouver que tout individu est naturellement prédisposé à être corrompu.

 

Film tchèque sur le système scolaire soviétique, vous avez le droit de dire que cela vous rebute. Alors que le sujet des méthodes pédagogiques fait régulièrement la une des journaux, les films documentaires pullulent au cinéma pour trouver une solution aux maux actuelles. A l’inverse, Jan Hrebejk adapte avec Leçon de classes un fait divers datant de 1983. Il va ainsi chercher dans l’histoire de son pays une certaine intemporalité qui trouve étonnement une résonance aux débats actuelles sur le harcèlement. En fer de lance de Leçon de classes, on retrouve Maria Drazdechova, professeure influente qui abuse de sa position dominante auprès des élèves, et de leur parents. Sa manipulation s’étend bien au delà de sa salle de classe puisqu’elle use de son pouvoir pour obtenir des avantages indus, comme de la véhiculer dans ses déplacements personnels, ou lui réparer sa lampe cassée. En échange, l’institutrice donne des réponses sur les contrôles du lendemain.

“Leçon de classes aura donc surpris par son caractère accessible et sa liberté de ton, à la lisière entre le drame et la comédie”

Le personnage charismatique est drôlement bien joué par Zuzana Mauréry, actrice slovaque méconnue par chez nous qui a joué dans de nombreuses séries dans son pays. Elle perce le côté satirique de son personnage qui va à de nombreuses reprises faire sourire le spectateur, malgré les conséquences dramatiques de ses actes. La mise en scène est résolument dynamique, si bien que le récit est très facile à suivre. Les non-passionnés de films tchèques y trouveront leur compte avec une approche très occidentale de l’esthétisme et de la dramaturgie. On regrette cependant que Leçon de classes ne soit pas plus ancrée dans un contexte historique. Le Film ne nous dit pas grand chose sur le contexte social de la tchécoslovaquie à cette époque, ni même sur l’assise d’un parti politique tout puissant pourtant longuement suggéré dans le scénario. On reste cantonné aux huis clos de la salle de classe et des appartements d’élèves avec l’envie de voir un peu plus ce qui se passe à l’extérieur de ces lieux. Leçon de classes aura donc surpris par son caractère accessible et sa liberté de ton, à la lisière entre le drame et la comédie.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 25/octobre/2017
  • Distribution France : Bodega Films
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire