//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / ♥ [CRITIQUE] “Le Sens de la fête” (2017) : Les maitres de la comédie deviennent intouchables
Le Sens de la fête affiche film

♥ [CRITIQUE] “Le Sens de la fête” (2017) : Les maitres de la comédie deviennent intouchables

Comme pour fêter l’anniversaire d’Intouchables, les réalisateurs Olivier Nakache et Eric Tolédano sont revenus au Festival du Film Francophone d’Angoulême pour présenter leur dernière comédie : Le Sens de la fête. Notre critique et avis sur ce film coup de cœur de Bulles de Culture.

Synopsis :

Max (Jean-Pierre Bacri) est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd’hui c’est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre (Benjamin Lavernhe) et Héléna (Judith Chemla). Comme d’habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l’orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie… Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d’émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu’à l’aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.

Une comédie populaire attendue au tournant

Le Sens de la fête photo
© Gaumont

Difficile d’aborder ce film sans apriori. Pour certains, Le Sens de la fête est une comédie populaire attendue au tournant. Pour d’autres, il y a l’espoir d’un succès aussi retentissant qu’Intouchables. Après visionnage, il ne serait pas étonnant que la deuxième option se concrétise tant l’œuvre est susceptible de toucher aussi bien un public familial que les amateurs plus exigeants de cinéma (sans être exclusif l’un de l’autre).

Pourtant, il aura été dur de convaincre d’emblée avec Le Sens de La fête. On suit heure par heure les préparatifs d’un mariage, diligentés par Max. L’unité de lieu (un magnifique château) peut donner une impression d’enfermement au spectateur. On est un peu dans l’expectative sur les péripéties qui peuvent survenir à cet endroit. De même, on prend connaissance de personnages très stéréotypés : le photographe raté (Jean-Paul Rouve), le chanteur de kermesse (Gilles Lellouche) et l’assistante rebelle (Eye Haidara).

Le Sens de la fête a cette magie inexplicable du cinéma

Le Sens de la fête photo
© Gaumont

Et pourtant, Le Sens de la fête a cette magie inexplicable du cinéma. On oublie tous les défauts relevés au début et on se laisse complètement emporté par la proposition des réalisateurs. Les raisons de cet emballement sont multiples.

Evidemment, Jean-Pierre Bacri est une part importante du succès du film. Toujours lui-même, il joue ce traiteur bougon mais terriblement attachant. Avec Olivier Nakache et Eric Tolédano, il semble avoir trouvé des nouveaux partenaires de jeu. Il n’a jamais été aussi brillant depuis sa collaboration avec son tandem Agnès Jaoui. Dans un rôle plus secondaire, il y a Suzanne Clément, excellente actrice qui est une sorte d’objet de désir dans le film d’une classe absolue.

Les blagues kitchs et drôles sont également de la partie. Elles viennent de situations cocasses (des retrouvailles impromptues, un marié insupportable…) mais également de répliques bien trouvées (dès que vous arrivez, vous me demandez et je viendrai vous lécher). Mais le génie des deux tourtereaux de la comédie s’exprime surtout quand d’une scène loufoque, celle-ci se transforme en moments d’émotions. C’est assurément ce qu’ils ont réussi à faire lorsqu’ils font décoller le marié sur un ballon.

Le Sens de la fête réussit l’exploit de nous faire sortir de la salle complètement enjoué. En plus d’être une vraie comédie populaire, le film devient un pilier solide de cette année cinématographique. On espère ainsi que les César s’en souviendront en février prochain car ce film est un coup de cœur de Bulles de Culture.

On parle du film Le Sens de la fête dans le podcast Super16

En savoir plus  :

  • Date de sortie France : 04/10/2017
  • Distribution France : Gaumont Distribution
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

2 Commentaires

  1. le sens de la fête ?? le sens du débile mental plus tot, plein de clichés grossiers qui n’ont aucun sens, on prend vraiment les spectateurs pour des débiles mentaux, le niveau s’améliore je vois
    par contre tous les acteurs sans exception sont super, heureusement il faut des bons pour tourner un tel navet

    • Je viens de voir le film, je l’ai trouvé excellent du début à la fin, tout les acteurs sont bons et particulèrement Bacri. Les dialogues sont trés fins et trés actuels, je vais le revoir juste pour le fun.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :