//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / “The Deuce” saison 1 : 4 raisons de voir la série sur l’industrie du porno
The Deuce image photo David Simon
© HBO

“The Deuce” saison 1 : 4 raisons de voir la série sur l’industrie du porno

The Deuce, la nouvelle série HBO de David Simon sur la naissance de l’industrie du porno, est diffusée en France sur OCS City à partir du 11 septembre 2017 en US+24 puis en rattrapage sur OCG Go. Située dans le New-York des années 70, la série est composée de 8 épisodes. Découvrez 4 raisons de voir la série. 

Synopsis :

L’essor de l’industrie pornographique du début des années 70 au milieu des années 80. Dans les magasins spécialisés, un autre cinéma se vend sous le manteau. Des films pornographiques un peu cheap, tournés à la chaîne, avec de minuscules moyens. Mais bientôt, tout cela va changer… Aux premières loges de cette révolution culturelle, deux frères jumeaux (James Franco) propriétaires de bars servant de couverture aux mafieux du coin, Vincent et Frankie Martino et Candy (Maggie Gyllenhaal), prostituée en quête de liberté, visionnaire courageuse à l’écoute des évolutions de son époque.

 

The Deuce signe le retour de David Simon

 

1/ David Simon signe son retour avec la série The Deuce. On doit à ce grand scénariste des séries comme The Wire ou Treme. En 2015, l’auteur avait déjà créé une mini-série pour la chaine HBO : Show Me A Hero. Le programme avec Oscar Isaac se penchait sur le destin politique de Nick Wasicsko, plus jeune maire de New-York dans les années 80. Avec The Deuce, David Simon revient dans la décennie antérieure, prêt à montrer les arcanes de la création de l’industrie du porno.

2/ L’ensemble des histoires de David Simon se base sur le concept de séries-vérités. L’auteur a toujours à coeur d’évoquer un portrait de l’Amérique basé sur des faits réels. Un gros travail de recherche en amont de l’écriture a donc été nécessaire avant d’aboutir à The Deuce. Le scénariste a été chercher le témoignage de Vincent Martino, gérant de plusieurs bars à Times Square dans les années 70 avec son frère jumeau (les deux personnages étant interprétés par l’acteur James Franco) .Ces lieux étaient en réalité des couvertures à des réseaux de drogue ou de prostitution. Au début, tout se passait sous le manteau : le sexe, les échanges monétaires. Puis, ces magouilles illicites sont devenues en un rien de temps une grande industrie avec beaucoup d’argent à se faire. La série raconte comment le porno est devenu un business lucratif licite à partir de ses sources illégales.

 

Maggie Gyllenhaal et Michelle MacLaren : les Femmes sont à l’honneur

 

3/ Pour The Deuce, David Simon s’entoure d’une équipe qu’on connait bien ! Tout d’abord, il est accompagné dans l’écriture par George Pelecanos. L’auteur américain de littérature noire collabore avec David Simon depuis The Wire. Il a également accompagné Steven Spielberg sur la minisérie The Pacific et Eric Overmyer sur Bosch. David Simon a également recruté pour The Deuce Chris Yakaitis dans son équipe de scénaristes. Ce dernier est désormais un fidèle puisqu’il avait déjà travaillé avec le showrunner sur Treme, The Wire et Show me a Hero à divers postes. Les scénaristes Richard Price et Will Ralston sont également de la partie. Devant l’écran, c’est la même chose. De nombreux acteurs de The Wire apparaissent dans ce projet comme Lawrence Gilliard Jr. (D’Angelo Barksdale), Gbenga Akinnagbe (Chris Partlow) ou Chris Bauer. David Simon n’oublie pas d’aller chercher d’autres comédiens avec lesquels il a déjà travaillé comme Chris Coy (Treme) et Natalie Paul (Show Me A Hero).

4/ C’est surtout sur deux femmes que s’appuie The Deuce. La première est Maggie Gyllenhaal. Elle interprète Candy, une prostituée sans proxénète qui doit nourrir son fils. L’actrice est également productrice sur le projet qui l’a emballé : “Je prenais un gros risque, lors j’ai demandé à être également productrice pour prendre part aux décisions sur la structure narrative de la série et sur ce qu’il adviendrait de cette femme. » La seconde est Michelle MacLaren. Elle est la productrice de The Deuce mais également la réalisatrice du pilote qui a couté 12 millions de dollars. Son challenge principal était de recréer l’ambiance du New-York des années 70 : “C’était avant les années Sida et la prostitution était vue différemment. Il y a aussi eu une grande grève des éboueurs qui a perturbé la ville. C’était un monde différent et nous avons adoré nous y plonger“. Pour cela, elle a planté sa caméra à l’angle de la 164ème Rue et d’Amsterdam et a exploité deux blocks pour donner l’illusion au téléspectateur d’un retour dans le temps.

Le résultat est à retrouver dès le 11 septembre 2017 pour 8 semaines qui s’annoncent palpitantes et très chaudes (la série étant interdite au moins de 16 ans !).

 

 

En savoir plus  :

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire