//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Mother !” (2017) : Chef d’oeuvre métaphorique et démesuré
Mother Affiche

[CRITIQUE] “Mother !” (2017) : Chef d’oeuvre métaphorique et démesuré

Absent des écrans depuis Noé (2014), sa tentative plutôt réussie de blockbuster biblique, le réalisateur Darren Aronofski renoue avec un cinéma moins coûteux mais tout aussi ambitieux. Véritable fable horrifique aux multiples degré de lecture, que vaut Mother ! , le nouvel opus du réalisateur de Requiem for a dream (2000) et Black swan (2010) ? Notre avis.

Synopsis :

Une jeune femme (Jennifer Lawrence) et son mari (Javier Bardem) mènent une vie paisible dans une maison campagnarde et retirée. Leur existence est bouleversée par l’arrivée chez eux d’un mystérieux couple (Ed Harris et Michelle Pfeiffer) qui peu à peu va prendre possession de leur demeure.

Mother !, une oeuvre inclassable à la folie démesurée

 

mother! jennifer lawrence critique film
© Paramount Pictures and Protozoa Pictures.

 

Mother ! fait partie de ces films qui vous hantent longtemps après le premier visionnage. En effet, le film de Darren Aronofski  est une oeuvre fleuve, destinée à être vue un nombre incalculable de fois et faire découvrir à chaque fois de nouveaux détails. Oeuvre sans limites et audacieuse, la beauté de Mother ! n’a d’égale que son excentricité.

Composant avec l’esthétique qu’il a su développer tout au long de sa filmographie, le réalisateur enrobe son histoire d’un écrin à la beauté fascinante où la lumière et le cadre servent avec brio l’étrangeté et l’horreur de cette histoire totalement inclassable.

Commençant comme un thriller, l’histoire change complètement de registre dans sa deuxième partie pour se plonger dans le film fantastique pur. A la croisée de Hitchcock, Cronenberg, Kubrick, et Jodorowsky, les mots viennent à manquer pour décrire la démence narrative qu’insuffle le cinéaste à son oeuvre.  C’est avec une fascination presque morbide que l’on assiste au cauchemar interminable d’une Jennifer Lawrence martyrisée.

Limiter Mother ! à sa pure forme esthétique serait dommage tant les thématiques qui le traversent sont riches et nombreuses.

Un récit métaphorique aux interprétations illimitées

 

Mother jennifer lawrence critique film
© Paramount Pictures and Protozoa Pictures.

Il vaut mieux être au maximum de ses capacités intellectuelles en allant voir Mother ! tant ce dernier est susceptible de faire des nœuds dans le cerveau de ses spectateurs. Abordant un nombre infini de thématiques, le film peut se raconter à chaque fois de manière différente selon l’angle ou le champs lexical choisi. Biblique, mystique ou sociologique au spectateur de choisir le thème du film et en tirer le message correspondant (dans tous les cas, le message n’est pas des plus rassurants…).

Le long-métrage est au final une gigantesque métaphore dans laquelle il est difficile de prendre au pied de la lettre ce qui s’affiche sur la toile: telle une gigantesque scène de théâtre organique qui prendrait le pas sur ses interprètes, la maison «vivante » du film est au final une allégorie de la planète et de sa détresse face à une humanité toujours plus « invasive ».

Des interprétations de haute volée

Mother ! jennifer lawrence critique film
© Paramount Pictures and Protozoa Pictures.

S’offrant un casting cinq étoiles , Darren Aronofski dirige avec maestria des acteurs au sommet de leurs arts. Si Michelle Pfeiffer, Ed Harris et Javier Bardem sont brillants, Jennifer Lawrence est encore devant, livrant une performance sincère et habitée, transcendée par un climax mémorable.

Pour conclure, que l’on aime ou l’on déteste, que l’on ait adhéré ou rien compris, Mother ! est une oeuvre incontournable qui marque d’une pierre blanche la filmographie de Darren Aronofski, mais aussi le Cinéma lui-même. Un chef d’oeuvre !

 

En savoir plus  :

  • Date de sortie France : 13/09/2017
  • Distribution France : Paramount Pictures France
Salvatore V.

Salvatore V.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Passionné de pop-culture (et de culture tout court en général), je suis amoureux de tout ce qui raconte une histoire. Ayant un faible pour le cinéma de genre et l'animation, je milite pour un cinéma qui conte, qui émerveille, qui effraie et qui prend aux tripes. On ne pense pas devant un film, on ressent.

TOP 5 Cinéma : "Sueurs froides", "Conan le barbare", "Docteur Strangelove", "Le Château dans le ciel", "Les Fils de l'homme"
TOP 5 BD: "Ghost Money", "Les épées de verre", "Le vol du corbeau", "Les gardiens du Maser", "Siegfried"
TOP 5 Comics : "Daredevil l'homme sans peur", "Silver Surfer: Requiem", "House of M", "The Dark Kight returns", "Old man Logan"
TOP 5 TV : "Penny Dreadful", "Viking", "Doctor Who", "Community", "Cowboy Bebop"
Salvatore V.

Un commentaire

  1. Bien d’accord mais c’est aussi et surtout une histoire de couple…autre prisme important non?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :