//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [INTERVIEW] Entretien avec le réalisateur Olivier Ayache-Vidal (« Les Grands Esprits »)
Olivier Ayache Vidal

[INTERVIEW] Entretien avec le réalisateur Olivier Ayache-Vidal (« Les Grands Esprits »)

A l’occasion de la 10ème édition du Festival du Film Francophone d’Angoulême, nous avons rencontré Olivier Ayache-Vidal, réalisateur du Film Les Grands Esprits, présenté en avant-première. Notre interview. 

Le réalisateur s’attaque à ce qu’il appelle “une fiction documentée” consistant à imaginer un professeur d’Henri IV, joué par Denis Podalydès, envoyé durant un an dans un lycée de banlieue classé classé REP +. Nous avons aimé ce film notamment pour son absence d’idéalisme. “Pas de baguette magique américaine à la Esprits Rebelles (1996) où les étudiants deviennent brillants du jour au lendemain. Ici, tout ne se règle pas. Les avancées de chacun des protagonistes ne sont pas forcément spectaculaires. Elles sont plutôt des petites gouttes d’eau, prémices d’une rivière qui mettra du temps à se former“. La suite de la critique du film >>

Interview de Olivier Ayache-Vidal,
réalisateur du film Les Grands Esprits

Olivier Ayache-Vidal s’est entouré énormément de jeunes acteurs pour tourner dans Les Grands Esprits, dont notamment Abdoulaye Diallo qui joue le protagoniste de l’histoire. Pour le réalisateur, “il est important de faire découvrir des nouvelles têtes”. En tous cas, ces découvertes sont une évidence lorsqu’on sort du cadre parisien selon lui. Lorsqu’on lui pose la question du souhait de faire une oeuvre militante, le cinéaste répond qu’il a souhaite ” film qui participe au débat de l’éducation et qui met en avant le besoin de former les professeurs“. Son propos est de montrer qu’il faut faire un travail sur la pédagogie de nos jours : “Dans un mode idéal, il faut que le professeur soit aussi bon dans sa matière qu’en pédagogie. Par exemple, moi je serais pas bon professeur de cinéma même si je fais des films. En tant que professeur, il faut savoir donner le goût d’apprendre“.

Sur le tournage à Versailles

 

Les Grands Esprits image critique film
© Michel Crotto

Dans Les Grands Esprits, une scène se passe au Château de Versailles alors que les élèves sont en sortie scolaire. Olivier Ayache-Vidal revient sur les conditions de tournage de ce moment : “Un jour, j’ai été visité le Château de Versailles. J’ai demandé au gardien s’il y avait des tournages. Il m’a répondu que le Château était fermé le lundi et qu’il y avait des caméras qui venaient parfois. J’ai alors imaginé une scène de course poursuite dans la galerie des glaces. C’était exaltant. Puis il a fallu convaincre le producteur et le Château de Versailles pour la réaliser. Ca a été une expérience drôle et impressionnante“.

La résignation acquise

 

Les Grands Esprits image critique film
© Michel Crotto

Le film d’Olivier Ayache-Vidal met en avant le concept de résignation acquise, le fait que l’échec entraine l’échec. Pour réussir, il faur mettre fin à ce cycle et donner l’impression au jeune qu’il est brillant, même si ce n’est pas toujours le cas. Le réalisateur revient sur cette méthode pédagogique :

La résignation acquise est un concept de psycho-pédagogie célèbre. Le test que je fais dans le film existe vraiment. Il consiste à donner un questionnaire différent à deux groupes d’élèves, sauf pour la dernière question commune. Un questionnaire possède des questions difficiles impossibles à résoudre, tandis que l’autre présente des questions très faciles. Lorsqu’il s’agit de traiter la question commune, on constate que les élèves ayant eu le questionnaire facile réussissent mieux à y répondre que l’autre groupe. Cela résulte du fait que les premiers sont dans une logique positive, tandis que les autres ont baissé les bras avant d’attendre cette question. C’est une évidence, quand on a une suite d’échec, c’est trop dur de continuer. On se laisse à l’abandon. Il faut pour moi valoriser l’élève pour qu’il en sorte gagnant. la dévalorisation scolaire est un système d’une autre époque. Il faut désormais donner la place à l’apprentissage avec l’éveil des consciences. Il faut qu’on donne de l’utilité à chaque élève“.

Sur l’après Les Grands Esprits

 

Les Grands Esprits image critique film
© Michel Crotto

Le réalisateur rappelle qu’il est resté “en observation durant 4 ans dans le lycée qui occupe l’histoire“. Il confie que la thématique de l’évolution du système scolaire est au coeur de ses préoccupations. Néanmoins, comme un documentaliste, il va passer à autre chose pour son prochain film, qui restera une oeuvre sociale. Il a pourtant envie de continuer à défendre Les Grands Esprits et souhaite participer à des débats sur l’école de demain.

Entretien réalisé le 23 août 2017 à Angoulême. 

 

En savoir plus :

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire