//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Tombé du Ciel”: Loufoque de traumatismes
Tombé du ciel critique film
© Epicentre Film

[CRITIQUE] “Tombé du Ciel”: Loufoque de traumatismes

Tombé du Ciel est le premier film du réalisateur Wissam Charaf. Après un passage sur de nombreux festivals et une sortie cinéma en mars 2017, l’oeuvre est disponible en vidéo. Notre avis et critique. 

Synopsis :

Après 20 ans de séparation, Samir (Rodrigue Sleiman), ancien milicien présumé mort, réapparaît dans la vie d’Omar (Raed Yassin), son petit frère devenu garde du corps à Beyrouth. Entre drame et comédie, Samir doit se confronter à un pays qui ne lui appartient plus.

Tombé du ciel : Le rire de la souffrance

 

Tombé du ciel critique film
© Epicentre Film

Tombé du Ciel est la confession d’un cinéaste qui est né en pleine guerre civile libanaise. Près de 40 ans plus tard, les stigmates de ce traumatisme n’ont pas disparu. Pour endiguer cette pesanteur autour de ce souvenir cruel, Wissam Charaf décide d’en faire un film loufoque. Il veut ainsi tuer le malaise par le rire. Le ton de Tombé du Ciel est donc résolument décalé comme au moment où on offre en cadeau de convalescence à un soldat hospitalisé un bazooka emballé avec un joli noeud.

La résurgence du passé est ici matérialisé par le retour soudain de Samir, qui après avoir fait la guerre, semble ne jamais s’être complètement remis. Il vit en décalage avec son frère, Omar, qui essaye malgré tout de le comprendre et surtout de prendre soin de lui. Pour monter une comédie à partir de faits dramatiques, Tombé du Ciel use de techniques qui parlent au grand public. L’oeuvre s’ouvre à la façon d’un cinéma muet. Les gestes sont prédominants comme lorsque Samir tente de rentrer dans la boîte de nuit tenue par son frère. On est dans la succession d’un cinéma à la Charlie Chaplin ou le burlesque est important. Tel Le Dictateur, On assiste aussi à l’évocation d’une douleur vivace dont le Liban n’a pas encore la force de parler.

Des références marquées

 

Tombé du ciel critique film
© Epicentre Film

Ancré dans un cinéma libanais émergent, Tombé du Ciel ne se coupe pas d’inspirations étrangères. La plus évidente est celle du finlandais d’Aki Kaurismäki avec une image 1:33, un découpage cadencé et une caméra dans l’observation. Puis, on s’amuse à pouvoir imaginer quelques références au film The Blues Brothers (John Landis, 1980). Une scène semble également évoquer l’anecdote de 2011 du lancé de chaussures d’un journaliste irakien sur le président Bush.

Truffé de références, Tombé du Ciel  est une oeuvre décalée sur fond de traumatisme dont la société libanaise doit encore faire le dueil.

 

En savoir plus  :

  • Tombé du Ciel est disponible en vidéo chez Epicentre Films depuis le 5 septembre 2017.
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire