enfr
Accueil / CINEMA / [Critique & interview] « Mary » (2017) : Un film simple de Marc Webb
Mary affiche film critique

[Critique & interview] « Mary » (2017) : Un film simple de Marc Webb

Cet article est le 4e sur 16 pour Festival du Cinéma Américain de Deauville 2017

Mary (Gifted) de Marc Webb a été présenté en compétition du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2017. Il en est reparti avec le Prix du Public. Après la projection, le réalisateur est revenu sur ce film touchant lors d’une conférence de presse. L’avis et la critique film de Bulles de Culture sur ce long métrage ainsi que notre rencontre avec le réalisateur.

Synopsis :

Un homme (Chris Evans) se bat pour obtenir la garde de sa nièce (Mckenna Grace). Celle-ci témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques.

Mary, un film simple

Mary Chris Evans photo film critique
© 20th Century Fox 2017

Mary est caractérisé par Marc Webb comme « un film simple ». Il faut dire qu’il reprend des rouages largement utilisés au cinéma sans rechercher une originalité dans la construction dramatique : une lutte pour la garde d’un enfant. On est loin d’être aussi touché que par le bouleversant Kramer contre Kramer (1979) où une mère, jouée par Meryl Streep, tentait de retirer la garde de son enfant à son père, interprété par Dustin Hoffman.

Pourtant, il y a quelque chose dans Mary qui va réussir à toucher la corde sensible, surtout des parents. Le réalisateur insiste : « Ce n’est pas un film qui parle de l’enfance. C’est surtout une œuvre qui souhaite montrer ce que c’est qu’être parent ». Le génie de la protagoniste devient en effet vite anecdotique dans l’histoire. On se concentre rapidement sur les luttes familiales autour de la garde de cette enfant prodige.

De son côté, Chris Evans n’avait pour l’instant pas encore la filmographie paternelle. Surtout connu pour être le Captain America dans la saga Marvel, c’est la première fois qu’il incarne une figure responsable. Il permet au film d’avoir l’attrait de sa popularité, tout en accédant à une interprétation plus intime et touchante que ses prestations de super-héros aux gros muscles. Il est accompagné d’une jeune actrice Mckenna Grace. « Le casting de la protagoniste était assez complexe », déclare Marc Webb. « Le film repose sur la véracité dans le jeu de la comédienne principale. Je n’ai pas eu beaucoup besoin de la diriger. Quand on a en face de soi une jeune actrice brillante, il faut la laisser proposer des choses ».

Une fresque sociale assumée

Mary critique film
© 20th Century Fox 2017

Mary est une fresque sociale complètement assumée. Le réalisateur Marc Webb dit qu’il s’est énormément inspiré de films indépendants et européens comme Un Homme et une Femme de Claude Lelouch. Pour autant, le réalisateur de The Amazing Spiderman confie qu’il a souhaité surtout faire « un film minimaliste », loin « des œuvres à grand spectacle. Le budget était secondaire ici ».

En résumé, Mary se veut être un film très simple. Pas de surprise pour cette oeuvre dont l’intérêt principal est d’émouvoir un public sensible. La thématique pathos en est la pleine mesure.

En savoir plus :

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.