enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Le Redoutable » (2016) : Michel Hazanavicius redouble de lourdeur
LE_REDOUTABLE Affiche film

[Critique] « Le Redoutable » (2016) : Michel Hazanavicius redouble de lourdeur

Le Redoutable de Michel Hanazavicius, le biopic sur Jean-Luc Godard, a été présenté en compétition officielle du 70e Festival de Cannes. Lourdingue et compliqué, pas plus qu’amusant. Tout ce que Godard déteste ! L’avis et critique film de Bulles de Culture déçu. 

Synopsis :

Paris 1967. Jean-Luc Godard (Louis Garrel), le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu’il aime, Anne Wiazemsky (Stacey Martin), de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde.
Mai 68 amplifie le processus, et Jean-Luc passe de cinéaste star en artiste maoïste odieux, aussi incompris qu’incompréhensible.

Le Redoutable, malgré un Godard-Garrel très séduisant…

Le redoutable critique film Louis Garrel
© StudioCanal

« Quand est-ce que vous aller refaire des films drôles ? », demande un manifestant de Mai 68 à un Jean-Luc GodardGarrel exaspéré. Comme le génie de La Nouvelle Vague, Michel Hazanavicius a le grand mérite de la constante recherche. On apprécie, mais après Le Redoutable on est tenté de rentrer à la maison se refaire un bon vieil OSS 117.

Pourtant, il reste dans le film un petit quelque chose du meilleur d’Hazanavicius : des dialogues magnifiques parfaitement zozotés par un Godard amoureux du bon mot. Pour ce plaisir-là, et pour Louis Garrel qui est en train de devenir un bon acteur (confirmation de la surprise Mon roi), Le Redoutable est à voir.

… une mise en scène répétitive bourrée de lieux communs

Le Redoutable critique film Bérénice Béjo
© StudioCanal

Pour le reste, on parle d’un Godard à côté de la plaque et le parallèle avec son conteur saute aux yeux. Jean-Luc devient irascible et odieux, fou de ne pas accéder à une nouvelle version révolutionnaire de lui-même. Hazanavicius, lui, tente de se révolutionner avec un cinéma lourdingue, où les idées sont répétées dix fois. On finit par détester même les bonnes. Inventive mais sans finesse, la mise en scène du film Le Redoutable oscille entre lieux communs et idées « what the fuck » à la Godard, sans intérêt autre que divertissant.

Vous entendrez parler dans tous les médias de cette maudite paire de lunettes dix fois cassée par les jeunes, que Godard se tue (dix fois aussi) de ne plus être. Symbole déjà éloquent la première fois, on l’aurait supporté une deuxième pour la poésie. Idem pour ces titres de livres qui parlent du film si chers à La Nouvelle Vague, très drôles au début, exaspérants au quinzième. On vous passe la métaphore du sous-marin, les regards caméra, etc. On garde nos derniers mots pour une question. Pourquoi la magique Stacey Martin est-elle encore si souvent nue ?

le redoutable image 1

[Bande annonce] « Le Redoutable » (2016) de Michel Hazanavicius

En compétition au Festival de Cannes 2017, la nouvelle comédie de Michel Hazanavicius, Le Redoutable, sur la relation tumultueuse entre le cinéaste Jean-Luc Godard et l’actrice Anne Wiazemsky pendant les évènements de Mai 68 est très attendue. Découvrez les bande annonce, teasers et premières images du film avec Louis Garrel et Stacy Martin dans les …

0 commentaire
Le redoutable critique film Louis Garrel

[Critique] « Le Redoutable » (2016) : Ce que le cinéma doit être

Quelques temps après l’ambitieux et cinématographique The Search, Michel Hazanavicius revient avec un nouvel opus, Le Redoutable présenté en compétition au Festival de Cannes. S’intéressant à un segment précis de la vie de Jean-Luc Godard, Hazanavicius profite de l’occasion pour livrer une oeuvre ambitieuse et aux multiples facettes. L’avis et critique de Bulles de Culture ravi. À propos Articles …

0 commentaire

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 13/09/2017
  • Distribution France : StudioCanal

Zoé Klein

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Comédienne franco-québécoise, scénariste à mes heures et surtout obsédée de cinéma, j'aime les oeuvres flamboyantes et hypersensibles (Terrence Malick, Leos Carax, Charlie Kaufman, Xavier Dolan, David Lynch, Les frères Coen, Coppola...).

Top 5 Cinéma : "Nos meilleures années" (2003),"The Tree of Life" (2011), "Fargo" (1996), "Apocalypse Now" (1979), "Les enfants du paradis" (1945), "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" (2004)
Zoé Klein

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.