//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / ACTU / À la découverte du Musée des Arts Urbains et du Street-Art (MAUSA)
MAUSA - Musée des Arts Urbains et du Street Art - Les Forges image-11
© Morgane P.
Bulles de Culture

À la découverte du Musée des Arts Urbains et du Street-Art (MAUSA)

C’est au cœur du site des Forges de Baudin, à quelques dizaines de kilomètres de Lons-le-Saunier, dans le Jura, qu’a ouvert le Musée des Arts Urbains et du Street Art (MAUSA). Bulles de Culture l’a découvert cet été pour vous.

Le MAUSA :
22 000 m2 pour le street art et le graffiti

 

Le 7 juillet 2017 s’est tenue l’inauguration d’un tout nouveau musée, novateur et ambitieux, le Musée des Arts Urbains et du Street Art (MAUSA). Pour l’accueillir, un lieu particulier : le site des Forges de Baudin, haut lieu de l’industrie franc-comtoise du XIXe siècle.

Les Forges de Baudin comportent tout un ensemble de constructions : bâtiments industriels, cantine, halle, hangar, corps de ferme et dortoirs. Les Forges, en partie en ruine, offrent ainsi un très large espace : 22 000 m2. Ce qui place le MAUSA en tête des structures consacrées au street art et au graffiti.

MAUSA – Les Forges de Baudin, musique : Zerolex – Ebb Flow

Cet été, venez visiter le MAUSA et découvrir les nombreuses œuvres présentes sur le site en extérieur, mais également à l'intérieur des murs des Forges de Baudin !Le musée est ouvert tous les jours de 13h à 18h du dimanche au jeudi, et de 13h à 21h00 les vendredi et samedi. 🙂 Expositions temporaires : – jusqu'au 29 juillet, " Banksy & Cie " avec Pure Evil, Guy Denning, Banksy , Nick Walker- du 30 juillet au 26 août, M.ChatMusique : Zerolex – Ebb Flow https://www.youtube.com/watch?v=t5a63Tmbqhk#MAUSA #Musée #Arts #Urbains #StreetArt #Jura #France

Publié par Musée d'Art Urbain et du StreetArt sur lundi 17 juillet 2017

Un lieu de vie et de création

 

L’idée du MAUSA, d’après les mots de son cofondateur Stanislas Belhomme, c’est de faire vivre un espace ouvert au public et amené à changer. L’extérieur des bâtiments et leurs alentours ont été graffés, ornés et peuplés d’installations réalisées pendant une semaine de festival qui a précédé l’inauguration. Pour l’occasion, ce sont Photograffée, Sly2, Onsept, Levalet et d’autres qui ont fait le déplacement et ont peuplé les lieux de leurs formidables créations.

Le jour de l’inauguration du lieu, Mademoiselle Maurice a même réalisé en direct la fresque du mur d’entrée avec ses fameux origamis, le tout sous les caméras d’une télévision belge venue couvrir l’événement. D’autres artistes, on l’imagine bien, sont à venir, et les lieux sont appelés à une métamorphose progressive au gré des venues d’autres graffeurs et street-artistes.

Ces fresques et installations de plein air sont bien sûr accessibles au public : on vous en demandera 2€ à l’entrée pour les découvrir. La cour est en effet appelée à être un endroit vivant : tables et bancs sont prêts pour accueillir curieux, familles, amateurs d’art ou public expérimenté.

Il est même possible, tous les dimanches de l’été, de venir participer aux B’art’becues du MAUSA : à partir de 11h, et toute la journée, vous pouvez venir savourer un sandwich végétarien ou à la viande. Un choix de producteurs locaux sublime le tout : le pain, les légumes et la viande sont bio et viennent de la commune de Sellières (juste à côté). Vous pouvez même vous laisser tenter par la très bonne bière des Baboon, troublions brasseurs de Poligny, venus avec une version exclusivement brassée pour le musée.

Une exposition permanente

 

Lieu qui donne au street art et au graffiti ses lettres de noblesse, le MAUSA est équipé d’un musée avec une exposition permanente. De grands noms sont au programme : l’Américain Keith Haring, le Brésilien Smaël, la Française Miss Tic, ou encore les Français Levalet ou L’Atlas. On ne vous les dévoilera pas tous, à vous d’aller les découvrir !

L’exposition prend en tout cas place dans un décor industriel : murs bruts, toiture apparente, poutres, et même deux instruments industriels conservés sur place. Nul doute que ce décor fournit un écrin de choix aux œuvres de street art et autres graffitis. Le contraste est saisissant entre les couleurs des œuvres et l’aspect brut du lieu.

Le MAUSA :
Une exposition temporaire

 

Comme tous les musées qui se respectent, le MAUSA comporte également une partie dédiée à une exposition temporaire. Et autant dire qu’il frappe très fort pour son ouverture en proposant une exposition autour des street-artistes de Bristol. On peut ainsi découvrir les œuvres au ton anticapitaliste de Bansky, ou encore d’autres de Nick Walker.

Beaucoup de mouvement dans ces expositions temporaires. Ainsi, le MAUSA devrait accueillir M. Chat au mois d’août 2017 ainsi qu’une rétrospective autour de Jérôme Mesnager à l’automne 2017. Il semblerait même, aux dires de Stanislas Belhomme, que le célèbre M. Chat prendrait une place toute particulière dans le développement du musée. De belles perspectives dont Bulles de Culture vous tiendra bien évidemment informés. À venir donc sur notre site, l’interview de M. Chat lors de sa venue toute proche. A suivre…

 

https://twitter.com/bullesdeculture/status/884093310490595332

https://twitter.com/bullesdeculture/status/884093737718206464

 

 

En savoir plus :

  • Le Musée des Arts Urbains et du Street Art (MAUSA) se trouve sur le site historique des Forges de Baudin, 39230 Toulouse-le-Château (France)
  • Ouverture tous les jours : Du dimanche au jeudi de 13h à 18h, le vendredi et samedi de 13h à 21h
  • Tarifs : Entrée dans le parc à 2€ (gratuit pour les moins de 10 ans) ; entrée au musée et au parc à 10€ ou 8€ pour les tarifs réduits (gratuit pour les moins de 10 ans)
  • Site officiel du musée
  • Page Facebook officielle du musée
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice chez Bulles de Culture
Rédactrice

Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire