//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] “Maryline” (2017) : Un hommage de Guillaume Gallienne aux actrices
Maryline critique film Guillaume Gallienne photo
© Gaumont

[Critique] “Maryline” (2017) : Un hommage de Guillaume Gallienne aux actrices

Maryline, le second film de Guillaume Gallienne, provoque l’effervescence des festivaliers du Festival du Film Francophone d’Angoulême. Ces derniers se précipitent tout particulièrement et forment de longues files d’attentes pour tenter de voir l’oeuvre, sans garantie d’accéder à la salle. Notre critique et avis sur ce film attendu.   

Synopsis :

Maryline (Adeline D’Hermy) est une jeune provinciale qui monte sur Paris pour devenir comédienne. Elle va se faire embarquer dans la spirale infernale des tournages. Sa fragilité ne va pas résister aux nombreuses humiliations infligées aux comédiennes. Elle va tomber dans les excès, avant peut-être d’être rattrapée…

C’est l’histoire d’une femme…

Après avoir raconté sa vie dans Guillaume et les Garçons à table (2013), Guillaume Gallienne souhaite mettre en scène dans son second film l’histoire d’une actrice qu’il a connue. Maryline, ce doux nom prononcé par le réalisateur lors de sa présentation à Angoulême, témoigne déjà de l’admiration que ce dernier peut avoir pour la mystérieuse comédienne. L’instant d’après, on est touché par la candeur timide d’Adeline d’Hermy, interprétant dans le film le personnage principal. Elle monte sur scène avec humilité, ainsi caractérisée par le réalisateur. La sociétaire de la comédie française prononce quelques mots de remerciements, puis nous laisse sur cet instant de grâce.

Le film va parler pour elle. Avec Maryline, Guillaume Gallienne lui offre un écrin de choix. Adeline d’Hermy  y est rayonnante, interprétant un personnage plein de complexités. On se prend en effet vite d’empathie pour cette protagoniste au tempérament de feu qui vit avec passion. Son franc-parler et son côté mystérieux font cependant d’elle un personnage qu’on a du mal à cerner. Le film Maryline souffre alors des déboires de son actrice en laissant trop de distances entre l’histoire et son public.

Maryline, des moments de grâce isolés manquant de fil conducteur

Maryline critique film Guillaume Gallienne photo
© Gaumont

Maryline devient donc un film manquant de fil conducteur, marqué par des instants de grâces isolés. Le moment le plus fort du film est sans contexte quand Adeline d’Hermy rencontre Vanessa Paradis. La simple présence de la chanteuse suffit déjà à irradier l’écran. Elle n’est pas simplement belle. Celle-ci renvoie une aura inexpliquée. Sa voix nous suit jusqu’au générique final où Vanessa Paradis reprend la chanson Cette Blessure de Léo Ferré. Guillaume Gallienne va également porter le coup de grâce aux charmes de ses deux actrices en leur faisant tourner une scène dans une voiture en pleine nuit, instant à part du film dans lequel un bel hommage est rendu au métier d’actrice.

Beaucoup moins populaire que Guillaume et les Garçons à table, Guillaume Gallienne envoie cependant beaucoup d’amours avec Maryline. L’excès de sentiments lui fait cependant perdre parfois le contrôle de son récit, largement rattrapé par des scènes convaincantes.

En savoir plus  :

  • Date de sortie France : 15/11/2017
  • Distribution France : Gaumont Distribution

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire