//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Chouquette” (2017) : Voyage au coeur de la Bretagne
Chouquette affiche film

[CRITIQUE] “Chouquette” (2017) : Voyage au coeur de la Bretagne

Le film Chouquette est le premier long-métrage de Patrick Godeau. Le producteur français a notamment monté la saga Camping ou prochainement Barbara (2017) de Mathieu Amalric. Aujourd’hui, il prend la caméra pour rendre hommage à une Bretagne qu’il affectionne particulièrement. Notre avis et critique. 

Synopsis :

Chouquette (Sabine Azéma) vit seule sur une île en Bretagne dans sa grande maison.
Chaque année depuis trois ans, elle organise l’anniversaire surprise de son mari Gepetto. Il ne vient jamais, pas plus que les autres invités…
Pourtant cette année, débarquent son petit-fils Lucas (Antonin Brunelle-Rémy) et l’ex maîtresse de Gepetto (Michèle Laroque), Diane…

Chouquette : L’extravagance du plan

Chouquette film critique photo
© 2017 Wild Bunch

C’est justement sur la voix de Mathieu Amalric qui Chouquette s’ouvre sur des plans du cosmos, grande passion de Gepetto. Personnage non présent à l’écran mais au centre de l’histoire, le réalisateur a ainsi voulu embellir cette absence. Cette ouverture, très déroutante, amène à se demander si on est bien dans la bonne salle. On se rassure lorsque deux minutes plus tard on voit sortir Sabine Azéma de la fraiche eau bretonne.

Ces plans extravagantsil y en aura quelques uns au cours du film. Pas toujours réussis et souvent “fake”, ils sont des défauts techniques qui perturbent. Par exemple, les scènes filmées en voiture font apparaitre un arrière plan très cartons pâtes, à se demander si les décors n’ont pas été rajoutés en post-production.

Un road trip dans une Bretagne sublimée

Chouquette film critique photo
© 2017 Wild Bunch

Et pourtant, passés ces moments d’égarement de les choix de réalisation, Chouquette s’annonce comme un voyage savoureux et bucolique dans des paysages magnifiques tournés en pleine Bretagne.  Tout commence par la demeure de Chouquette, isolée sur une île et immergée dans une nature luxuriante. Les couleurs sont riches et vives à l’écran, si bien qu’on a l’impression d’y être. Puis l’histoire transporte ces protagonistes dans un road trip, en plein coeur d’endroits chaleureux montrant une région Bretagne accueillante et pleines de ressources. On est vite pris par les décors naturels, très maritimes, donnant l’envie de s’y aventurer. C’est principalement l’attrait du film.

Sabine Azéma, grand-mère râleuse et aigrie

Chouquette film critique photo
© 2017 Wild Bunch

Côté casting, Sabine Azéma, associée plus que jamais à la filmographie d’Alain Resnais, est parfaite pour interpréter ce personnage de mamie râleuse et aigrie qui souffre terriblement d’abandon. Plus caricaturale, Diane essaye également de combattre la solitude, exacerbée par son côté vieille fille. Michèle Laroque n’hésite pas à marquer cette caractéristique de son personnage en jouant de moues lorsque le sujet est abordé dans le film.

Chouquette est donc une petite douceur estivale. Elle est une invitation à se perdre dans une ballade cinématographiques sans que le scénario, co-écrit par Patrick Godeau et Natalie Carter à partir du livre d’Emilie Frêche, ne soit transcendent. Dans ce parcours initiatique, il manque tout de même une véritable évolution des personnages qui resteront globalement les mêmes du début jusqu’à la fin.

En savoir plus  :

  • Date de sortie France : 2/08/2017
  • Distribution France : WildBunch
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire