//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Bonne Pomme” (2017) : Un air de Tatie Danielle par Florence Quentin
Bonne Pomme affiche film critique

[CRITIQUE] “Bonne Pomme” (2017) : Un air de Tatie Danielle par Florence Quentin

Le Festival du Film Francophone d’Angoulême marque un grand coup en faisant venir hier dans ses salles le couple mythique du cinéma français, Catherine Deneuve et Guillaume Depardieu. Ils sont accompagnés de la réalisatrice Florence Quentin pour présenter Bonne Pomme, produit par Dominique Besnehard. Notre avis et critique du film. 

Synopsis :

Gérard (Gérard Depardieu) en marre d’être pris pour une bonne pomme par sa belle famille.  Il quitte tout et part reprendre un garage dans un village niché au fin  fond du Gâtinais… En face du garage, il y a une ravissante auberge, tenue par Barbara (Catherine Deneuve) : une femme magnifique, déconcertante, mystérieuse, imprévisible.  Leur rencontre fera des étincelles…

Bonne Pomme prolonge les vacances

 

Bonne Pomme village depardieu film photo critique
© ARP Sélection

Un peu de Bonne Pomme un soir d’été prolonge les vacances. En effet, Florence Quentin emmène ses spectateurs dans un doux village isolé où il fait bon vivre. Du coup, le film emporte avec lui la douceur de son lieu, typique de nos bourgades rurales. On y retrouve des personnages insolites : le garagiste rêvant de faire le tour du monde, le jeune brave soutenant les habitants, le maire qui cumule également la fonction de curé…

Mais la prouesse du film réside dans l’écriture de ses deux personnages principaux. Florence Quentin garde sa plume acerbe de l’époque de Tatie Danielle (1990) pour imaginer Barbara, cette femme distinguée. Elle porte en elle la grâce de l’ancien temps avec un tempérament exécrable, qui s’avèrera attachant. Sans Catherine Deneuve, Barbara ne serait pas la même. La comédienne met tout son aura et sa classe autour de cette figure iconoclaste.

“Florence Quentin garde sa plume acerbe”

 

Lui donnant la réplique, Gérard Depardieu oublie son sale caractère pour n’être que douceur et bienveillance. Comme il le déclare « Bonne pomme je le suis, assurément ! J’ai toujours envie de donner de l’amour, j’aime les autres…”.

Son personnage est autant protecteur autant que la “bonne pomme”. Le plus touchant dans ce rôle est qu’il n’est pas la poire à se faire avoir à son détriment, à la façon d’un Diner de cons (1998) de Francis Veber. Au contraire, il y a dans Gérard cette conscience que son entourage abuse de lui. La générosité de ce dernier est immense puisqu’il sait qu’il se fait avoir sans rien attendre en retour.

Bonne Pomme est tellement réjouissant qu’on en oubliera les défauts liés aux invraisemblances du scénario. On se fiche pas mal de savoir comment Barbara réussit à exploiter tous les gens du village sans contrepartie, ni comment Gérard arrive à être une source d’argent sans tarissement. Pas de tels problèmes dans cette comédie légère.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 30/09/2017
  • Distribution France : ARP Sélection

 

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Un commentaire

  1. Guillaume Depardieu oublie son sale caractère ..

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :