//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “The Circle” (2017), l’avenir transparent

[CRITIQUE] “The Circle” (2017), l’avenir transparent

The Circle de James Ponsoldt est une dystopie adaptée du livre best-seller de Dave Eggers sur notre transparence vis-à-vis des réseaux sociaux. Le film présente un beau casting avec notamment Tom Hanks et Emma Watson. Notre avis et critique du film. 

Synopsis :

Les Etats-Unis, dans un futur proche. Mae (Emma Watson) est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde. Pour elle, c’est une opportunité en or ! Tandis qu’elle prend de plus en plus de responsabilités, le fondateur de l’entreprise, Eamon Bailey (Tom Hanks), l’encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l’éthique et des libertés individuelles. Désormais, les choix que fait Mae dans le cadre de cette expérience impactent l’avenir de ses amis, de ses proches et de l’humanité tout entière…

Un scénario écrit sans producteur

 

Le film The Circle a eu un processus de production particulier. C’est le réalisateur, James Ponsoldt, qui prend l’initiative d’écrire un scénario après avoir découvert l’ouvrage. Une fois terminée, il envoie le scénario à l’auteur du livre, Dave Enggers, qui le transmet directement à Tom Hanks. C’est alors que la star internationale rameute son associé et producteur de PlaytoneGary Goetzman. Ensemble, ils décident de produire le scénario pour en faire un film.

 

THE CIRCLE JOHN BOYEGA FILM
© MARS DISTRIBUTION

Avec le comédien oscarisé, le projet n’a pas de mal à recruter d’autres personnalités pour compléter le casting. Emma Watson, figure emblématique d’Harry Potter ou de La Belle et la bête (2017), se laisse convaincre ainsi que John Boyega, le “Fin” de la nouvelle trilogie Star Wars.

The Circle, entre Black Mirror et La servant écarlate

 

The Circle se situe entre la série Black Mirror (2011) et le programme à succès Hulu La servante écarlate. On y retrouve une réflexion autour de la menace de notre vie privée face à des acteurs américains comme Facebook, Google ou autres. Le plus dramatique, c’est qu’on consent à ce que les autres puissent fouiller dans nos données personnelles ouvrant la possibilité à une entité suprême de fixer ses propres règles tout en nous contrôlant.

Si ces thématiques méritent d’être creusées au cinéma, elles ne le sont que d’une manière partielle dans The Circle. Le film projette cette angoisse du big brother à travers le personnage de Mae mais sans trouver un angle d’attaque bien original. On tire les grosses ficelles dramatiques en évoquant un père touché par la sclérose en plaque, un amour rendu difficile par l’engagement du personnage principal dans la communauté geek. Même la scène finale laisse un contour énigmatique sur la réelle portée de ce film.

On voit de l’attrait au film pour le couple Tom HanksEmma Watson, duo inédit au cinéma qui a le mérite de rendre curieux. Néanmoins, The Circle restera une oeuvre futuriste mineure qui ne révolutionne pas le cinéma de genre. George Orwell ne craint rien.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 12/07/2017
  • Distribution France : Mars Distribution
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire