//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / KIDS / [CRITIQUE] “Le Magasin des Suicides” (2017) par la compagnie Nandi
Le magasin des suicides
© Cie Nandi

[CRITIQUE] “Le Magasin des Suicides” (2017) par la compagnie Nandi

“Nous vous souhaitons un mauvais spectacle et bien sûr ne vous adressons pas le bonjour !” C’est par ces mots que le spectateur est accueilli avant le lever de rideau. Les amateurs d’humour noir sont donc prévenus, Le Magasin des Suicides de Jean Teulé par la compagnie Nandi va les ravir au festival Avignon le Off 2017. Avis et critique.

Synopsis :

“Mort ou remboursé” tel est le slogan à l’entrée du Magasin des Suicides. La famille Tuvache tient ce commerce depuis 10 générations et leurs clients sont entièrement satisfaits. De la corde dernier cri au poison le plus efficace, tout est à leur disposition pour réussir leur mort en beauté. Problème, Alan, le petit dernier de la famille (Matthieu Birken) n’adhère pas au désespoir ambiant. Il aime les plaisanteries, la poésie et la beauté. Arrivera-t-il à tirer sa famille du côté de la vie ?

Le Magasin des Suicides :
Une fable morbide et déjantée

 

Le magasin des suicides
© Cie Nandi

 

Peut-on rire de tout ? Tel est le pari de Jean Teulé avec Le Magasin des Suicides. Quelle famille hilarante que ces Tuvache. Pour les 18 ans de leur fille, ils entonnent un Mauvais anniversaire devant un gâteau en forme de potence. Et le projet du fils aîné est de mettre au point un parc d’attraction de… la mort, où l’on vend des mistrals perdants bien sûr !

Vous retrouverez un petit goût de la famille Adams dans ce tourbillon grinçant. Les cinq comédiens de la compagnie Nandi jouent plus de 40 personnages : une vraie performance. Ils portent cette fable à cent à l’heure jusqu’à un final surprenant grâce à Alan le petit dernier de la famille. Qui de la Vie ou de la Mort remportera la bataille ?

Une esthétique de bande dessinée

 

Le magasin des suicides
© Cie Nandi

 

La compagnie Nandi a choisi un thème délicat à traiter au théâtre. Mais Le Magasin des Suicides reste une pièce tout public grâce à la scénographie de Leslie Calatraba. Les costumes hors du temps et les décors de BD créent la distance nécessaire à ce monde absurde. Les éclairages acidulés du fond de scène permettent aux comédiens de jouer régulièrement en ombres chinoises.

L’esthétique générale est donc très réussie. Le metteur en scène Franck Régnier utilise à plusieurs reprises la vidéo en noir et blanc. Ces ponctuations graphiques participent aussi très efficacement à l’univers décalé de cette fable. Bravo à la troupe qui nous entraîne dans un marathon ironique. Seul danger pour les spectateurs : mourir de rire !

Cet article vous est proposé par Tony Comédie, blog sur l’actualité de la comédie musicale, partenaire de Bulles de Culture.

 

En savoir plus :

  • Le Magasin des Suicides est joué au festival Avignon Le Off 2017, au Théâtre Notre-Dame, du 7 au 30 juillet 2017 à 18h20 (relâches les 11, 18 et 25 juillet)
  • Spectacle à partir de 8 ans
  • Durée : 1h35

Bulles de Culture invite

Rédacteurs invités / Guest editors chez Bulles de Culture
Ouvert sur l'extérieur, Bulles de Culture accueille les écrits de rédactrices et rédacteurs extérieurs.

Check Also

Anna Karénine Compagnie Kabuki image 2

[CRITIQUE] “Anna Karénine” par Laetitia Gonzalbes : Une pièce de théâtre romanesque et poétique

Le pari est osé et il est réussi : proposer une adaptation d’Anna Karénine, mise …

Radieuse Vermine affiche

[CRITIQUE] “Radieuse Vermine” (2017) par David Mercatali : Jusqu’où seriez-vous allé ?

Parmi les 1400 spectacles joués au festival Avignon Le Off 2017 cet été, Radieuse Vermine …

Laisser un commentaire