//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] “F(l)ammes” d’Ahmed Madani : La fièvre d’être femme
F(l)ammes Madani Compagnie image 1.jpeg
© François Louis Athenas

[CRITIQUE] “F(l)ammes” d’Ahmed Madani : La fièvre d’être femme

Une Odyssée à la (con)quête d’une identité singulière et d’une pleine féminité, une Iliade qui met à bas les préjugés et les stéréotypes liés aux origines, F(l)ammes, écrit et mis en scène par Ahmed Madani, ouvre une belle réflexion sur la liberté d’être soi. Vu au festival Avignon Le Off 2017, Bulles de Culture vous raconte.

Synopsis :

Ce sont dix jeunes femmes aux origines maghrébines, africaines, antillaises. Dix jeunes femmes qui racontent la construction de leur identité propre dans un pays qui les rejette parfois, qui disent la colère ou l’envie, les doutes ou les certitudes, la liberté et son coût, l’envie d’être aussi le visage de la France.

F(l)ammes :
La liberté aux mille visages

 

Dix femmes : Anissa Aouragh, Ludivine Bah, Chirine Boussaha, Laurène Dulymbois, Dana Fiaque, Yasmina Ghemzi, Maurine Ilahiri, Anissa Kaki, Haby N’Diaye et Inès Zahoré. Chacune va avoir la parole, le droit de raconter une histoire. Ce peut être une anecdote, un détour par la fiction, le recours à un auteur, un morceau de vie, le résumé d’un parcours. Ce peut être l’émotion, la joie, l’humour qui préside à ce récit de F(l)ammes.

Mais ces dix femmes disent toutes leur quête de liberté, leur soif de cet absolu — c’est une liberté qui a coûté cher à certaines, moins à d’autres —. Pas de pathos inutile. Rien que l’inébranlable énergie pour construire un bonheur libre, pour revendiquer ses choix avec force. On est loin des réalités sinistres que les médias vendent souvent. On retrouve la singularité de chaque destin avec plaisir.

 

F(l)ammes Madani Compagnie image 3.jpeg
© François Louis Athenas

 

Certaines évoquent les quartiers sensibles dans lesquels elles ont grandi ; pour d’autre, cela ne semble pas faire partie d’une équation insoluble. La mosaïque que F(l)ammes dessine est complexe et riche, elle redonne l’espoir et la foi en un possible, en la réussite de tous, en un partage salvateur.

Le feu et la femme

 

Chacune à sa manière dira ses choix de femme. Dix femmes et autant de rapports différents à la féminité. D’autant que les choix personnels de chacune rencontrent les figures des mères, des grand-mères, des sœurs, des amies. Là aussi, on se trouve loin des idées préconçues et face à toutes les facettes d’une féminité qui s’affirme à travers mille voies — ou mille voix.

D’éléments anecdotiques comme les cheveux à d’autres plus graves comme la maternité, F(l)ammes évoque le tiraillement du rapport à soi et les écueils du rapport aux autres. Le rapport aux hommes est plus aisé pour certaines que pour d’autres, comme il en va pour chacun de nous.

 

F(l)ammes Madani Compagnie image 2.jpeg
© François Louis Athenas

 

F(l)ammes ne nie pas les carcans culturels qui peuvent entraver les filles, obliger les femmes, amputer leur corps et rendre leur accès à une sexualité épanouie plus difficile, mais il n’en fait pas le centre de son propos.

Ces femmes chantent, dansent, frappent. Elles touchent le spectateur au cœur. Et quand la voix de Nina Simone résonne à travers elles, c’est leur vitalité et leur énergie qu’elles nous transmettent. On sort de F(l)ammes avec le sourire et la force de tout affronter, c’est un beau et puissant de moment de partage que ces femmes nous offrent !

 

 

En savoir plus :

  • F(l)ammes se joue au festival Avignon le Off 2017, au Théâtre des Halles, du 6 au 29 juillet à 11h (relâches les 10, 17 et 24 juillet)
  • Tournée 2017-2018 en France : le 30 septembre 2017 à Aurillac, les 2 et 3 octobre 2017 à Brive-la-Gaillarde, les 6 et 7 octobre 2017 au CDN de Sartrouville, les 12 et 13 octobre 2017 au Théâtre de l’Agora d’Évry, du 17 au 29 octobre 2017 à la Maison des Métallos de Paris, du 7 au 11 novembre 2017 à la Comédie de Genève, du 16 novembre au 17 décembre 2017 au Théâtre de la Tempête à Paris, le 7 décembre 2017 au Théâtre Jacques Carat de Cachan, les 12 et 13 janvier 2018 au Théâtre Le Channel de Calais, les 16 et 17 janvier 2017 à l’Apostrophe de Cergy Pontoise, le 30 janvier 2018 à la Salle Jacques Brel de Pantin, le 2 février 2018 au théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec, les 6 et 7 février 2018 à l’espace Albert Camus de Bron, le 9 février 2018 au théâtre le Sillon de Clermont-l’Hérault, du 13 au 16 février 2018 aux Quinconces du Mans, le 9 mars 2018 au théâtre Houdremont de La Courneuve, le 16 mars 2018 à l’Espace Sarah Bernhardt de Goussainville, le 18 mars 2018 à la Maison du théâtre et de la danse d’Épinay-sur-Seine, le 23 mars 2018 à L’escale de Melun, les 6 et 7 avril au Théâtre de Bretigny-sur-Orge, du 9 au 11 avril au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, le 13 avril 2018 à la salle des fêtes de Montargis
  • Durée du spectacle : 1h40
  • Madani Compagnie (site officiel)
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice chez Bulles de Culture
Rédactrice

Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Check Also

King Kong Théorie Emilie Charriot image

[CRITIQUE] “King Kong Théorie” par Émilie Charriot : Un manifeste porté sur scène

La Cie Émilie Charriot propose une très sobre mise en scène de King Kong Théorie, …

Anna Karénine Compagnie Kabuki image 2

[CRITIQUE] “Anna Karénine” par Laetitia Gonzalbes : Une pièce de théâtre romanesque et poétique

Le pari est osé et il est réussi : proposer une adaptation d’Anna Karénine, mise …

Laisser un commentaire